jeudi 1 avril 2010

EFT utilisation de l'imagerie mentale

Faire du "mental tapping" sur l'autoroute, ajouter un élément dans le "film" d'un événement spécifique en utilisant l'imagerie mentale.
Rich Kelley nous précise les circonstances qu'il trouve utiles pour faire le tapotage "mentalement", et nous décrit une méthode unique de "recadrage" pour les événements passés, qu'il a utilisée pour lui même.

Traduction de la page :
**http://www.emofree.com/Articles2/mental-tapping-reframing.htm**

Par Kelley Rich :

"Gary,
"Dans l'espoir d'être utile à d'autres, je voudrais parler de plusieurs méthodes d'utilisation de l'EFT qui réussissent très bien à mon avis.. La première est l'utilisation d'une méthode que d'autres ont démontrée dans votre site Web sous le nom de "Mental Tapping" (tapotage mental). Je veux dire l'utilisation de l'imagerie mentale pour me représenter moi-même en train de tapoter mes points EFT tout en énonçant les diverses déclarations ou affirmations.
Tous les jours, je dois rouler sur l'autoroute pendant 45 minutes, ce qui est une excellente occasion de faire le tapotage mental sur des problèmes et des affirmations. De même, quand j'assiste à des réunions, ou lorsque j'ai un moment tranquille, le "mental tapping" m'aide à rester dans un état d'esprit sain.

L'autre méthodologie EFT est ce que j'appelle un "recadrage". Ce que je veux dire par là, c'est de prendre un événement passé, d'en faire un film qui défile, mais en y ajoutant un élément qui permet de le faire "en toute sécurité". J'ai pu ainsi éliminer certains problèmes tenaces où la méthode générale de tapotage n'avait pas été aussi efficace. Cet environnement "sécurisé" est réalisé grâce à un certain nombre de moyens, comme d'avoir un avocat personnel, de faire intervenir son "soi adulte" ou tout autre personnage, du moment que "ça marche" pour vous.
Par exemple, j'ai eu un problème lorsque j'avais environ entre 6 et 8 ans lorsque ma grand-mère est morte. Pour une raison quelconque, je suis resté bloqué sur la mort. Je me souviens que je me mettais à genoux dans un de ces vieux fauteuils à bascule et que je me balançais frénétiquement d'avant en arrière, sans arrêt, tout en répétant : "Nous allons tous mourir un jour, nous allons tous mourir un jour !". C'était assez lourd pour un gamin de huit ans. J'avais essayé le tapotage ordinaire sur ce problème, mais je ne me sentais pas en paix à ce sujet (je n'ai pas mesuré le niveau d'intensité).

En faisant à nouveau se dérouler le film de mes huit ans dans le rocking-chair, je me suis imaginé comme un adulte présent dans la scène. J'ai parlé à ce "moi-même jeune" et je l'ai réconforté. Je lui ai expliqué l'EFT et nous avons tapoté tous les deux ensemble sur la peur de la mort, comment nous sommes arrivés ici, la vie etc., et d'autres formulation. Ce processus et ces déclarations ont contribué à réduire le niveau d'intensité du problème à zéro sur 10 et maintenant je me sentais en paix à ce sujet.
L'idée d'envisager d'utiliser l'EFT sur mon "moi en tant que jeune enfant" semblait un peu bizarre au début, mais selon votre conseil de "l'essayer sur tout", je suis allé de l'avant et cela a fonctionné. Pour moi, c'est "la preuve dans le pudding" (expression anglaise : s'il est bon c'est que la recette était bonne, CQFD - NDT).
Sincèrement,

Rich Kelley
***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.