samedi 3 avril 2010

EFT pour aider une jeune mère à créer le lien

Un travail de précision fait par une praticienne professionnelle pour aider une mère à créer le lien avec son enfant, grâce à l'EFT 

Note : Cet article suppose que vous ayez une certaine connaissance de la façon d'utiliser l'EFT (Techniques de Libération Emotionnelle). Si ce n'est pas le cas, lisez la page "Apprendre EFT" ci-dessus ainsi que les posts classés sous "EFT c'est quoi" et "EFT comment", colonne de droite)

Traduction de la page :
**http://www.emofree.com/Articles2/bond-with-baby.htm**

Gary Craig présentait ainsi cette étude de cas dans sa newsletter hebdomadaire :
"Bonjour à tous,
"Voici un cas EFT dans lesquels Gillian Wightman du Royaume-Uni utilise des approches multiples et des événements spécifiques pour enfin atteindre la résolution du problème. Dans le cours de l'article, elle dit: "Je l'ai invitée à se brancher sur les émotions que ressentait ce personnage d'elle-même plus jeune, et ce fut à nouveau un flot d'expression très libre du fait d'avoir peur de perdre le bébé et donc qu'il n'était pas prudent pour elle de se sentir reliée à lui ou de vraiment l'aimer. Bien à vous, Gary Craig."

Récit de Gillian Wightman, praticienne EFT :

Je travaillais avec une jeune femme qui voulait utiliser l'EFT pour améliorer ses relations. Ce jour-là, elle se sentait débordée dans sa relation avec son fils et elle s'était mise très en colère lorsqu'il nous avait interrompues alors qu'elle parlait au téléphone. Nous avons commencé par chercher à savoir à quel endroit du corps cette impression était retenue, et comment était l'énergie. [Phrases de départ pour le tapotage :]
- "Même si j'ai cette colère dans le coeur, je m'accepte sans jugement."
- "Même si j'ai cette pierre dans le coeur, je m'accepte sans jugement."
Elle a ensuite pris conscience des réponses de son fils envers elle.
- "Même si j'ai cette tristesse brune dans le ventre et dans le coeur, j'accepte mes sentiments sans jugement.

Se connectant à la première fois qu'elle avait ressenti cette tristesse, elle a trouvé que c'était quand il s'était détaché d'elle à 5 mois, et c'était quelque chose qu'elle ressentait d'une manière encore intensément douloureuse. Pour commencer, nous avons tapoté sur le "film" qu'elle a appelé "Il veut son père".
(Phrases de départ :)
- "Même s'il réclame son père, qu'il ne veut pas de moi, que je me sens tellement déprimée et que je sens que je ne suis pas une bonne mère..."
- "Même s'il se détourne, même s'il s'en va et qu'il se détourne de moi..."

L'émotion s'est dégagée rapidement et son fils est revenu dans la pièce et est monté sur ses genoux. Elle a réalisé alors qu'elle était fatiguée de toutes ces douleurs et de ce conflit, mais aussi que quelque chose avait changé : elle ne voulait pas le repousser, elle voulait qu'il soit là et elle était calme et détendue.
Je l'ai invitée à faire le tapotage tout en exprimant ce sentiment d'amour et de gratitude envers son fils. Ensuite, il est reparti. Elle pensait qu'il s'était senti submergé quand elle lui avait dit "je t'aime" alors je l'ai invitée à se brancher sur ces sentiments à nouveau, et elle a ressenti de la confusion et du conflit.

Elle s'est concentrée sur son énergie à lui et elle a fait le tapotage par procuration, à sa place, en disant "Est-ce que c'est vrai, est-ce que ça peut être vrai, je le veux tellement" sur tous les points. En se connectant avec lui à nouveau elle a senti qu'il était plus paisible mais qu'il y avait encore de la tristesse. Elle a vu une couleur brune plus claire.

En posant encore plus de questions, nous sommes arrivées au moment où elle avait découvert qu'elle était enceinte. Elle était sur le point de demander une insémination artificielle après avoir essayé pendant tant d'années, alors elle s'est connectée à ce sentiment de miracle. Je l'ai invitée à tapoter sur cette expérience positive tout en étant consciente des "MAIS.." et des "ET SI..." qui pouvaient émerger. Nous avons fait le tapotage sans la phrase de départ, en utilisant une phrase sur chaque point :
(rappels :)
- "Et si je le perds..."
- "Cette peur..."
- "Je ne peux pas me détendre..."
- "Je ne peux pas faire confiance à ça..."
- "Je ne peux pas aimer ce bébé parce que je pourrais le perdre"
- "Je ne pourrai pas le supporter si je le perds."

Ce travail a ramené à la surface le souvenir du fait qu'on lui avait dit qu'elle avait un "placenta praevia" à 7 mois et d'avoir découvert qu'elle pouvait perdre le bébé. Elle s'est branchée plus spécifiquement sur l'émotion des mots que le docteur avait utilisés et sur ses souvenirs du moment. C'était un processus très dynamique, et j'ai senti qu'il était approprié de continuer seulement à faire le tapotage sur les mots qu'il avait utilisés, et en exprimant les sentiments et les réactions à ces mots - c'est ce qu'elle a fait, décrivant sa peur d'être sur le point de perdre ce "miracle divin".

Un souvenir très fort est revenu, le fait de ne pas être capable de ressentir une liaison affective avec le bébé, à un certain moment dans sa douche quand elle était enceinte, juste avant cet événement.
Je l'ai invitée à se brancher sur les émotions que ressentait ce personnage d'elle-même plus jeune, et ce fut à nouveau un flot d'expression très libre du fait d'avoir peur de perdre le bébé et donc qu'il n'était pas prudent pour elle de se sentir reliée à lui ou de vraiment l'aimer. Elle croyait qu'elle ne pourrait pas survivre si elle le perdait. Elle a réalisé qu'elle avait fermé une porte à ce moment-là, et elle s'est pardonnée elle-même pour avoir fait du mieux qu'elle pouvait. Je l'ai encouragée à seulement exprimer ces sentiments alors qu'elle faisait le tapotage.

Elle ressentait encore une impression de lourdeur et elle sentait encore qu'il n'y avait pas 100% de connexion. Je lui ai demandé de visualiser l'endroit où la déconnexion se trouvait. Elle a réalisé que c'était encore dans le moment sous la douche. Je lui ai demandé de visualiser la déconnection et elle l'a vue comme un bouchon qui avait été retiré. Nous avons fait le tapotage EFT avec cette visualisation, en utilisant un langage qui reconnaissait que c'était ce qui s'était passé ensuite, mais qu'ils avaient tous deux survécu. J'ai suggéré la possibilité d'avoir la permission de remettre le bouchon maintenant, que c'était fini et que c'était bien de le faire.

Je lui ai demandé de vérifier comment elle ressentait cette connexion et elle a dit qu'elle avait encore peur, que son comportement à lui la blessait, ce qui était un blocage empêchant la connexion de se faire.
- "Même si je suis blessée par le comportement de mon fils, la vérité est que ... (en lui laissant un certain temps pour qu'elle fournisse d'elle-même le recadrage) ... nous nous blessons l'un l'autre. Mais je suis l'adulte ici, je veux qu'il se sente en sécurité avec moi, j'assume la responsabilité de mon comportement."

Comme elle avait atteint ce point et avait déchargé ses propres émotions négatives, il semblait approprié maintenant de lui demander de se brancher sur ce que l'enfant avait pu ressentir lorsqu'elle était stressée et qu'elle criait, tout en utilisant EFT pour travailler par procuration, au nom de son fils, sur les émotions qu'il ressentait :
- "Même si je suis en colère contre maman et qu'elle crie sur moi, je suis un bon garçon et je veux me sentir bien."
- Même si je suis vraiment en colère contre elle, qu'elle met toute sa colère sur moi et que ce n'est pas ma faute, que je sens que ce n'est pas juste, je veux qu'elle m'aime, je veux vraiment ressentir cet amour et je suis un bon petit garçon."

Elle a alors pris conscience de façon aiguë du fait qu'elle lui faisait peur et que c'était là l'origine du comportement de son fils. Nous avons fait le tapotage sur sa colère envers elle-même pour avoir blâmé son fils et pour ne pas avoir pris la responsabilité de sa propre situation et de ses propres émotions.

A ce moment-là, l'enfant est revenu dans la pièce et s'est blotti dans les bras de sa mère. Je l'encouragée à nouveau à tapoter sur ses sentiments à ce sujet, sans phrase de départ parce que cela ne semblait pas nécessaire.
- "Je mérite ce lien [avec mon fils]"
- "Je me permet d'avoir ce lien"
- "Je suis en sécurité en ayant ce lien"
- "Avec ce lien nous pouvons laisser le passé en arrière et avancer vers l'avenir."

Elle s'est visualisée en train de mettre cette vieille énergie déconnectée dans un sac. Et tandis que nous utilisions l'EFT sur ce processus, elle a ressenti un grand changement d'énergie et son impression de tristesse a disparu.
En se remémorant l'événement qui s'était passé sous la douche, elle s'est imaginée elle-même en train de caresser son ventre et de se sentir profondément reliée au bébé dans la matrice. A ce moment, l'enfant dans ses bras était complètement détendu et endormi comme un bébé pour la première fois, et elle a ressenti un lien très, très profond.

Depuis ce moment, nous continuons à travailler sur les relations qui ont provoqué sa détresse et sur ses problèmes fondamentaux sous-jacents qui remontent à sa propre petite enfance. Elle fait aussi le tapotage EFT sur tous les souvenirs précis des moments où son fils allait vers d'autres personnes plutôt que vers elle. Ce travail va lui permettre une guérison plus complète de sa relation avec lui. Elle remarque beaucoup d'améliorations. Elle a aussi une plus grande confiance dans l'utilisation de l'EFT sur ses propres souvenirs et réactions.

Gillian

****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.