mardi 20 avril 2010

EFT et la gestion d'un trauma oublié

Par un expert et en moins de 30 minutes.

Traduction de la page :
http://www.emofree.com/trauma/hidden-traumatic-memory.htm

Gary Craig nous dit :
"Etudiez ce cas détaillé envoyé par Horst Benesch, praticien en Allemagne, qui utilise créativement la Technique du Trauma Sans Larmes, la Technique du Film et les Bénéfices Empruntés sur plusieurs problèmes, pour finalement faire revenir à la mémoire du client un souvenir traumatique oublié."

Lettre de Horst Benesch, EFT-ADV, psychothérapeute :

Ce cas s'est produit récemment au cours d'un atelier d'EFT niveau 2 que j'animais. Une femme de 35 ans s'est mise soudain à pleurer et à se sentir en détresse émotionnelle pendant que je faisais faire le tapotage à un autre groupe de participants sur un problème d'enfance plus général (ceci est une forme classique de "Bénéfices Empruntés"). Un aspect déterminant concernant un incident caché semblait avoir émergé en elle.
J'ai saisi cette occasion de pouvoir démonter au groupe comment la technique douce de l'EFT peut fonctionner même dans des cas reliés à des surcharges émotionnelles fortes. Cette femme n'avait aucune idée de la raison pour laquelle ces fortes émotions lui arrivaient alors qu'elle portait son attention sur l'enfance.

J'ai principalement suivi la route de la Technique du Trauma Sans Larmes. Comme elle ne pouvait plus ni tapoter ni parler, j'ai fait les deux à sa place. J'ai commencé avec :
- "Même si mon système se sent tellement dérangé..." - et puis :
- "Même si j'ai ce problème lourd et pénible... " - et
- "Même si j'ai toutes ces larmes et cette douleur émotionnelle à l'intérieur de moi à cause de quelque chose dans mon enfance..."
Avec les éléments ci-dessus, j'essayais "d'émousser" le problème. Puis, après qu'elle se soit calmée, j'ai utilisé les autres phrases pour vérifier si une formulation associative générale pouvait faire empirer son état, mais ça ne l'a pas fait. Après quelques séquences de tapotage elle était visiblement calme et l'évaluation (sur l'échelle de 0 à 10) a été de 1. Néanmoins, elle ne savait pas d'où venait ce bouleversement.

QUESTION : "Si vous pouviez donner un titre général à tout ça, peut-être seulement un mot, qu'est-ce que ça pourrait être ?"
REPONSE : "Animal..."
Et elle s'est sentie bouleversée à nouveau (évaluation à 6), sans rien savoir consciemment au sujet de l'incident. Elle a tapoté sur elle même en disant :
- "Même si je suis bouleversée à cause de ce problème d'animal dans mon enfance..."
Après deux séquence, elle est descendue à 2.

Q - "Est-ce que vous avez un contact plus proche avec l'événement maintenant ?"
R - "Oui."
Q - "Pourriez-vous donner un nouveau titre ?"
R - "Hache."
Elle s'est sentie mal à l'aise à nouveau, toujours sans savoir ce qui s'était vraiment passé (évaluation à 7). Nous avons fait quelques séquences de tapotage sur :
- "Même s'il y a quelque chose dans mon enfance qui concerne une hache..."
Elle est descendue à zéro et a dit que l'événement commençait à apparaître dans son esprit, mais que ce n'était pas encore clair.

Q - "Est-ce que, quand vous pensez que vous devriez vous souvenir de ce qui s'est passé, il y a du changement dans cette inquiétude ?"
R - "Non."
Je lui ai demandé de me donner un nouveau titre.
A - "Papa avec une hache." (La scène devenait plus complète ! Mais la cliente était toujours incapable de se souvenir de l'incident avec précision).
A nouveau, l'émotion est montée à 4. Nous avons tapoté sur :
- "Même si j'ai ce souvenir de papa avec une hache, qui me rend très nerveuse, ..."
Elle s'est calmée et est descendue au niveau 1.

J'ai mis ce résultat au défi à nouveau, en lui demandant :
- "Qu'est-ce qui se passerait si si vous vous souveniez de cet événement ?"
Elle est restée calme et a répondu qu'elle savait maintenant ce qui s'était passé.
Q - "Y a-t-il un changement dans l'évaluation quand je vous demande de penser à me raconter l'histoire ?"
R - "Pas de changement."

J'ai alors utilisé la Technique du Film (qu'elle connaissait déjà).
Q - "Est-ce que vous avez un titre pour ce film ?"
R - "Papa en train de frapper mon chat avec une hache." (C'étaient tous les morceaux qu'elle avait mis ensemble pour faire un titre).
En disant ce titre elle est montée à une intensité de 6.
Nous avons fait le tapotage jusqu'à ce que l'évaluation descende à zéro.

Maintenant, elle était prête à raconter l'histoire. Elle avait 7 ans et vivait dans une ferme. En regardant par la fenêtre vers les champs, elle a vu son père en train de tuer son chat avec une hache. (Pendant la fenaison, la moissonneuse avait happé le chat et lui avait coupé les quatre pattes, c'est pourquoi le père avait dû le tuer.)

Il y a eu un autre "crescendo" (évaluation à 8) au moment où elle a décrit comment la hache avait frappé le chat. En tapotant, nous l'avons fait descendre à zéro. Elle a également dit qu'elle entendait les cris du chat. Cet aspect n'a causé qu'un légère angoisse qui a été ramenée à zéro grâce à une seule séquence de tapotage.
Je lui ai demandé de raconter à nouveau toute l'histoire, et il ne restait plus aucune angoisse.

J'ai testé ce résultat en utilisant des phrases comme :
- "Je crois que le sang coulait sur la hache. Il doit y avoir eu beaucoup de sang tout autour. Cela doit être étrange de voir un corps sans tête".
Aucune de ces phrase n'a causé la moindre détresse.

Q - "Avez-vous dit adieu à votre chat bien-aimé ?"
Calmement, elle a dit qu'elle ne lui avait pas dit adieu parce qu'elle ne voulait pas voir de près le chat mort.
Q - "Est-ce que vous auriez besoin de lui dire adieu maintenant ?"
R - "Non, tout va bien maintenant."
Elle ressentait un grand soulagement, et elle a dit que d'une manière ou d'une autre ce poids en elle avait disparu. Tout ce processus avait pris environ une demi-heure.

Horst Benesch EFT-ADV, psychothérapeute.

******** *

Retour au Message du Jour ACCUEIL
* *****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.