dimanche 18 avril 2010

EFT Comprendre la dépression

Un travail magnifique fait par une personne non-thérapeute sur sa propre dépression

Gary Craig nous présente "Sarah" :

"Bonjour à tous,
"Même si "Sarah" n'est pas une thérapeute de formation professionnelle, à mon avis elle fait partie des 10% des praticiens de la santé les plus efficaces au monde. Je voudrais pouvoir divulguer son vrai nom et son adresse e-mail parce que je suis sûr que beaucoup de lecteurs aimeraient apprendre de cette autodidacte comment maîtriser ces procédures avec compassion et maîtrise. Malheureusement, son environnement personnel et professionnel ne permet pas une telle divulgation. Comme vous le verrez, elle ajoute son intuition à une étude sérieuse de la méthode EFT pour obtenir le succès dans des domaines difficiles. J'ai parlé avec elle par téléphone à plusieurs reprises et j'ai récemment dîné avec elle. Elle est charmante à fréquenter.
"Elle raconte l'histoire ci-dessous pour montrer comment elle a surmonté sa propre dépression (ainsi que de nombreux problèmes connexes) complètement par elle-même grâce à EFT. Elle décrit ensuite comment elle l'a appliqué à d'autres. Vous aurez envie de relire ce texte plusieurs fois. Il est plein de perspicacité et m'a donné de nombreuses occasion d'ajouter mes propres commentaires. Bien à vous. Gary"

Traduction de la page :
**http://www.emofree.com/Depression/nontherapist.htm**

Sarah écrit :

Cher Gary,

Mon cas personnel de dépression semble avoir été causé par de nombreux problèmes non résolus.
COMMENTAIRE DE GARY CRAIG : C'est très souvent le cas. Parfois, ce qui est étiqueté "dépression" semble n'être rien de plus qu'un état de "descente" sous l'effet de la surcharge causée par une longue liste de problèmes émotionnels non résolus. Travaillez sur cette liste de fardeaux et vous supprimerez les bases de la dépression.

Traiter sa propre dépression soi-même
SARAH CONTINUE : En regardant en arrière, en ce moment, je crois que je souffrais de dépression depuis l'âge de 17 ans. Mais pendant 15 années je n'avais rien fait pour cela, ne comprenant pas pourquoi je me sentais si malheureuse et irritable tout le temps. Vers l'âge de 32 ans, j'ai commencé d'aller en psychothérapie et, finalement, j'ai été mise sous antidépresseur. Le médicament m'a fait me sentir mieux et m'a permis de fonctionner à un niveau plus élevé, mais je ne voulais pas rester dépendante des drogues, et même si la psychothérapie m'avait aidée jusqu'à un certain degré, j'avais atteint un point où je ne progressais plus. C'est le désir de me libérer de cette dépendance qui m'a conduite à l'EFT.
J'ai reçu le cours EFT à la fin de mai ou au début de Juin [il ya un an] et j'ai trouvé la méthode très efficace dès le début. Je ne peux pas dire qu'elle m'ait apporté un soulagement instantané [pour la dépression], néanmoins. J'ai dû travailler longtemps et avec difficulté pour cela. Je crois que j'ai traité des centaines de problèmes - ou plutôt, d'aspects de problèmes. Beaucoup, beaucoup de colère, de rejet, de chagrin, de peur, de sentiment de culpabilité, etc., sous de nombreuses formes différentes. (Je n'ai pas eu une enfance marquée par la maltraitance, bien que ma famille ait certainement eu des problèmes.)
COMMENTAIRE DE GC : Il s'agit d'un cas classique de "malaise de surface" causé par des problèmes sous-jacents. D'une certaine façon, c'est quelque chose qui ressemble à une question d'image de soi pour laquelle ce n'est pas avec une seule séquence de tapotage qu'on peut faire s'écrouler la forêt d'émotions négatives. Pour être efficace, il faut effectivement enlever les arbres qui composent la forêt. Ces "arbres", dans la plupart des cas, sont faciles à traiter avec EFT.

SARAH CONTINUE : Parfois, le travail avec EFT a été carrément désagréable. À quelques occasions, notamment lors du traitement d'un problème particulièrement "gros", quand je tapotais un certain point d'acupressure j'avais l'impression de tapoter sur un "os émotionnel bizarre" qui envoyait une sorte d'étrange vibration de douleur dans tout mon corps. Je me sentais comme un robot cassé avec de gros ressorts tordus qui sortaient de moi partout et rebondissaient à chaque tapotage... Je savais que j'étais concentrée sur quelque chose d'important, et j'ai continué à tapoter sans cesse jusqu'à être dégagée de cette sensation.
COMMENTAIRE DE GC : La méthode EFT est généralement très douce. Quand cela devient désagréable, c'est généralement parce que l'on est en train de découvrir des problèmes fondamentaux sous-jacents qui commencent à bouillonner sous la surface. Je ne pense pas que ce soit le tapotage qui provoque ce désagrément, bien que cela semble le cas pour le client. Au contraire, je pense que ce désagrément était déjà là et le tapotage a enlevé le couvercle, lui permettant d'apparaître et pour qu'on puisse le traiter.
Si le désagrément est difficile à supporter, on peut utiliser la Technique du Trauma Sans Larmes ou demander l'aide d'un professionnel. Le choix appartient à l'utilisateur. Sarah a choisi de simplement d'insister et de continuer à travailler avec EFT, jusqu'à ce que le succès apparaisse. Souvenez-vous que la responsabilité de l'utilisation de ces procédures incombe à l'utilisateur.

SARAH CONTINUE : Dès le début, j'ai pu voir que l'intuition jouait un rôle majeur dans mon traitement par l'EFT. Il m'a semblé que j'étais guidée tout au long de ce travail, de sorte que je n'ai jamais eu à passer beaucoup de temps à essayer de comprendre les choses. Les problèmes qui devaient être traités me venaient à l'esprit très rapidement, y compris des choses très bizarres qui semblaient très peu probables. Je voudrais bien pouvoir me souvenir de certaines d'entre elles maintenant !
COMMENTAIRE DE GC : Les personnes qui pratiquent EFT font souvent l'expérience de ce phénomène. Des problèmes qu'ils ignoraient avoir apparaissent soudain après quelques séquences de tapotage. Je pense que cela se produit en partie grâce à l'intuition et en partie grâce à la suppression du couvercle qui les maintenait dans l'inconscient.

SARAH CONTINUE : j'ai utilisé le test musculaire comme guide, principalement parce qu'il était difficile pour moi d'évaluer l'intensité de mes émotions concernant les problèmes que je travaillais. Je les avais relativement engourdies depuis l'âge de 16 ans environ. En outre, à cause de l'antidépresseur, je ne me sentais pas déprimée.
Quoi qu'il en soit, mes notes indiquent que la dépression avait disparu vers le milieu de Juin - quelques semaines après que j'aie commencé à utiliser EFT. Il se peut qu'elle ait disparu même avant cette date, je ne suis pas sûre. Mais à la mi-juin, à coup sûr, la dépression avait disparu et la partie la plus terrible du truc avait été nettoyée, mais il y avait encore des racines tenaces ici et là.
Il m'a fallu beaucoup travailler avant de découvrir un certain nombre de problèmes non résolus : le refus de me pardonner parce que je ne me battais pas pour ce en quoi je croyais, la colère et la rage contre moi-même (identification avec la rage de ma mère), un profond sentiment de rejet par ma mère, et une incapacité à lâcher prise sur des épreuves familiales dont j'avais souffert durant mon adolescence. Je me sentais coupable pour les problèmes de ma famille quand j'étais jeune. Je crois que la raison pour laquelle je réagissais si vivement aux problèmes autour de moi jusqu'à tout récemment était que je revivais ces années, en tentant désespérément de rattraper ce que "j'aurais dû faire" à l'époque. Quoi qu'il en soit, chacun de ces problèmes n'a pris que 2 à 3 minutes de tapotage pour disparaître. La partie la plus difficile a été de les découvrir.
Je dois mentionner qu'à partir du moment où j'ai commencé à utiliser l'EFT, mon médecin a pu voir mon amélioration. (Je lui ai dit ce que je faisais.) Il était assez satisfait pour me permettre de réduire la dose de mon antidépresseur, jusqu'à pouvoir enfin le supprimer.

Quand j'ai commencé mon auto-traitement, je prenais la dose la plus élevée possible de cet antidépresseur particulier. Sous sa supervision, sur plusieurs semaines, j'étais descendue à la plus faible dose possible. Après environ 10 jours de ce dosage, je lui ai demandé si je pouvais arrêter. Il a commencé par résister, en disant quelque chose comme : "La recherche semble indiquer que la plupart des gens qui ont eu un épisode de dépression majeure devraient continuer à utiliser le médicament qui fonctionne pour eux pendant le reste de leur vie." J'ai répondu: "Oui docteur, mais la recherche ne tient pas compte du type de traitement qui a si bien marché pour moi." Il a fini par accepter, et m'a donné la permission d'arrêter la prise du médicament.
Je dois mentionner, toutefois, que j'ai eu 4 ou 5 rechutes brèves au cours de cette dernière année. Mais à chacune de ces occasions, j'ai à nouveau appliqué le traitement EFT et j'ai éliminé la dépression en quelques minutes. J'ai peut-être utilisé le TAT ou le BSFF (Be Set Free Fast) pour ces épisodes aussi.) C'est quelque chose d'incroyable lorsque vous passez d'un état presque suicidaire à un état d'équilibre dans lequel vous vous sentez très bien, et ce, en quelques minutes !
L'une de ces occasions, cependant, a été très grave, et il m'a fallu deux heures pour éliminer la dépression. C'est apparu quelques jours avant mon anniversaire, et fait étrange, soudain aucun de mes traitements habituels ne semblait fonctionner, et même ma capacité d'évaluation par le test musculaire s'était fermée. La seule façon dont j'ai pu faire des progrès a été de tapoter ensemble les points-karaté de mes deux mains tout en répétant plusieurs fois :
- "Même si j'ai ce problème, je m'accepte profondément et complètement." 
(Je n'avais aucune idée du genre de problème qui se cachait derrière tout cela.)

J'ai finalement réussi à travailler sur la phrase :
- "Je ne mérite pas que ces traitements me guérissent."
Si je me souviens bien, cela m'a pris un certain temps pour me dégager de cela, mais, une fois que c'était fait, j'étais à nouveau capable d'utiliser efficacement l'EFT. Il s'est avéré que tout cela concernait un traumatisme que j'avais subi, concernant mon cinquième anniversaire. (Pendant des années, j'avais été malade et très déprimée à chaque fois que la date de mon anniversaire approchait...)

Aider les autres
J'ai également utilisé EFT de façon efficace pour traiter la dépression chez les autres. Une de mes amies souffrait de dépression depuis de nombreuses années. Elle prenait une faible dose de Prozac, mais cela ne suffisait pas toujours. (Cela la rendait très somnolente, même à faible dose.) Quand j'ai eu appris EFT, je lui ai proposé de lui montrer la technique et de tapoter avec elle pendant quelques minutes tous les deux ou trois jours, l'assurant qu'elle n'avait même pas à me raconter les problèmes sur lesquels elle voulait tapoter. Elle avait consulté des psychiatres pendant plusieurs années, mais avait passé le plus clair de son temps en psychothérapie à éluder les problèmes tout en regardant sa montre pour voir si la fin de la séance approchait.
Après quelques semaines de travail ensemble, elle a voulu passer une heure ou deux avec moi et me raconter les problèmes spécifiques sur lesquels elle voulait travailler : des phobies, des angoisses, et même un traumatisme d'enfance. (Je n'avais jamais même espéré voir le jour où elle demanderait activement de l'aide, à moi ou à quelqu'un d'autre.)
Lorsqu'à une ou deux reprises, sa dépression s'est aggravée, de sorte que le Prozac ne semblait plus efficace, nous avons utilisé l'EFT pour éliminer les sentiments dépressifs. Une fois, elle est venue vers moi et m'a dit: "Je suis suicidaire", et elle m'a demandé de tapoter avec elle.
Il nous a fallu près d'une heure, mais ensuite elle se sentait bien. Mais en dehors de ces épisodes, je n'avais pas travaillé avec elle sur la dépression en soi, parce que d'autres problèmes demandaient une attention immédiate. Pourtant, après plusieurs semaines, elle a pu cesser de prendre le Prozac.
Malheureusement, après environ 3 mois, il s'est passé quelque chose qui a ramené la dépression à sa force maximum. Elle était assise là, affalée, le menton pratiquement posé sur la poitrine, sans aucune énergie pour parler. J'ai travaillé avec elle en utilisant une combinaison de EFT et BSFF (Be Set Free Fast) jusqu'à ce que les impressions de dépression aient disparu - je crois qu'il a fallu une heure ou deux.
Ce qui avait provoqué cela était quelque chose de très simple et ordinaire - quelqu'un l'avait désignée "volontaire d'office" pour faire quelque chose. Nous sommes remontées en arrière de cet événement, tapotant sur tout ce qui venait à l'esprit, jusqu'à ce qu'elle dise :
- "Je pense que la raison pour laquelle cela m'a dérangé tellement, c'est que cela m'a m'a fait me sentir si vulnérable. On m'a mise dans une position dont je ne pouvais pas sortir... comme quand j'étais une petite fille, et que mes parents me laissaient avec mon oncle, et que je ne pouvais pas leur dire pourquoi je ne voulais pas aller avec lui... " (Il l'avait agressée sexuellement.)
Ce n'est pas étonnant ! Nous avons fait beaucoup de tapotage sur les différents aspects de la "vulnérabilité" et elle a fini par se sentir beaucoup mieux.

Quelqu'un qui l'a vue ensuite a commenté, "Je ne t'avais pas vu sourire et plaisanter comme ça depuis des jours! C'est bien que tu sois enfin de retour !" Plus tard, elle m'a dit: "La différence était comme entre noir et blanc, d'abord je ne pouvais rien faire, je voulais juste mourir - et ensuite tu m'as aidée à me sentir de nouveau normale, en sentant que la vie ça n'est pas si mal..." Mais elle n'est certainement pas encore dans un état stable, je le crains.
Elle a glissé à nouveau dans la dépression un jour ou deux plus tard, et nous avons travaillé à nouveau et elle en est encore sortie. Le cycle s'est reproduit le lendemain. Et encore. Jusqu'à ce que le Prozac, qu'elle avait commencé à reprendre, commence à faire de l'effet. Il y a donc encore beaucoup de travail à faire. Mais il ya eu une nette amélioration dans d'autres domaines, et je pense que le fait que les symptômes puissent être éliminés, même temporairement, est un bon signe.
COMMENTAIRE DE GC : Nombreux sont ceux qui abandonneraient, arrivés à ce point, en déclarant que l'effet de l'EFT était "seulement temporaire". D'après mon expérience, toutefois, Sarah a raison de dire qu'il y a "encore beaucoup de travail à faire." Ce n'est pas un cas de "miracle à la minute." Il s'agit d'un cas où l'amour, la conviction et la persévérance sont aussi nécessaires que les outils qu'on utilise.

SARAH CONTINUE : Depuis que je vous ai parlé au téléphone récemment, j'ai travaillé avec diligence à explorer la question des toxines énergétiques, et j'ai beaucoup d'espoir que ce soit la clé pour débloquer les problèmes que j'ai rencontrés.
COMMENTAIRE DE GC : Parfois la dépression semble être littéralement provoquée par quelque chose qu'on a mangé, porté, bu, etc.

Merci à tous pour votre merveilleux soutien - je suis toujours impatiente de lire vos messages.
Que Dieu vous bénisse!
Sarah

******

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.