samedi 6 mars 2010

EFT technique de la boite à traumas

Pour les "pros" : Un modèle de traitement pour les cas de traumatismes extrêmes
Cet article présente une utilisation très créative des trois techniques proposées dans la méthode EFT pour traiter les traumatismes graves :
- La technique du "Trauma Sans Larmes" (on devine l'intensité d'émotion sans du tout se replonger dans l'événement et on tapote pour cette émotion supposée).
- La "technique du Film" (l'événement est un film qui se déroule devant soi, on l'arrête dès qu'il y a une montée d'émotion et on fait le tapotage).
- La technique de "Raconter l'Histoire" : on raconte l'événement tout en faisant le tapotage EFT au fur et à mesure.
Le Dr Garfield ajoute à tout ceci un travail sur les parties de la personnalité qui peuvent avoir été dissociées par le choc du traumatisme.

Cet article est destiné aux psychothérapeutes expérimentés qui seront plus à même de comprendre l'ensemble de ce qui est décrit ici.
Note: Cet article suppose que vous ayez déjà une bonne connaissance de l'EFT et comment s'en servir. Si ce n'est pas le cas, téléchargez le manuel gratuit, lisez mes posts dans les rubriques "EFT c'est quoi" et "EFT comment" et vérifiez que vous connaissez la bonne position des points d'acupuncture à utiliser en allant sur la page du site de Geneviève Bagos : http://www.technique-eft.com/animation-session-eft.php
Et selon le conseil habituel de Gary Craig : restez dans la zone où vous avez pied, ne vous aventurez pas dans un domaine pour lequel vous n'êtes pas qualifié.

Le Dr Shoshana Garfield, de Grande Bretagne, envoie ce témoignage à Gary Craig, fondateur de la méthode EFT.
Traduction de la page du site en anglais :
**http://www.emofree.com/Trauma/trauma-movie-variation.htm**

"Cher Gary,
"C'est un article de Stewart Robertson au sujet de la "technique du film" qui m'a inspiré l'envie de vous écrire. J'utilise un processus spécial destiné à rendre aussi peu dangereux que possible l'accès à un trauma, avant de faire la "technique du film". J'ai également tendance à encadrer cette "technique du film" de plusieurs autres techniques de guérison. Voici un résumé du processus :

1. La "check-list" d'avant décollage.
2. Le contenant : je demande au client d'imaginer qu'il met chaque événement sous forme de film dans un DVD ou une vidéocassette, puis je leur demande d'enfermer tous ces DVD ou vidéocassettess dans une "boite" ou "contenant". Je leur demande de décrire la boite avec un grand luxe de détails, puis nous faisons le tapotage pour neutraliser l'intensité initiale concernant le contenu global (à noter que cela fait une étape de tapotage en moins pour l'intensité émotionnelle concernant ces "enregistrements" imaginaires). Une fois que l'intensité est descendue à 0 ou à 1 sur 10, faire la suite :
3. Travail avec la "technique du film"; puis,
4. Travail sur les "personnalités dissociées". Il faut faire le travail de guérison avec chacune des parties de l'individu qui peut avoir été séparée et isolée par le trauma.

La check-list d'avant décollage
Avant de commencer à utiliser le tapotage EFT directement sur ce que le client demande à traiter, j'ai parfois besoin de travailler beaucoup sur ce que j'appelle ma "liste de vérifications avant décollage". J'ai d'abord été alertée sur la nécessité d'un tel travail de base par Jacqui Crooks (EFT Master britannique), au cours d'une conférence EFT à Londres, en 2006. Elle avait expliqué que de nombreuses personnes, moi y compris à l'époque, ont souvent besoin de tapoter sur le fait de "mériter la guérison" avant qu'un traitement profond puisse être entamé. Voici une courte liste des choses que je considère comme les plus importantes à tester ou à vérifier préalablement, en demandant au client :
-- Est-ce qu'il mérite de guérir ?
-- Est-ce qu'il se sentirait coupable s'il guérissait ?
-- Est-ce qu'il est parasité par quelque chose qui est entré en lui, esprit mauvais, etc. ?
-- A-t-il fait des promesses ou des serments, ou envoyé une malédiction quelconque [MON
COMMENTAIRE : A-t-il juré de "ne pas guérir si..." ou de "prendre sur lui" la maladie de quelqu'un d'autre ? Ou "voulu du mal" à quelqu'un et en a été puni ? Est-ce une punition parce qu'il n'a pas tenu une promesse ? L'auteur se réfère à une technique nommée "Quantum Healing". NDT]
-- Qui sera-t-il lorsqu'il aura guéri ?

Si ces questions ne sont pas abordées en profondeur, on a beau faire le processus EFT pour la guérison, cela passe complètement à côté, ou bien les progrès sont minimes. Voici un exemple de "phrases de départ" à utiliser :
- "Même si j'ai un démon en moi (ou une entité, des parasites énergiques, etc...)..."
- "Même si j'ai été un hôte tellement généreux et que c'était avec une bonne intention ... je peux mieux m'occuper de moi-même si je laisse ces parasites énergétiques partir, je mérite de les laisser partir et ils seront mieux ailleurs. Je choisis maintenant de laisser partir ces parasites énergétiques. Je me donne à présent la permission de faire partir définitivement toutes les entités indésirables qui m'habitent."
Phrases de rappel :
- J'ai été porteur de ces choses
- Il est temps de les laisser partir
- J'ai donné trop de moi-même
- Cela m'a coûté beaucoup
- Je me permets de me libérer de ces entités
- J'ai choisi de les laisser partir
- Je les renvoie là où elles seront mieux (Dieu, l'univers, etc., tout ce qui convient au système de croyance du client)
- Je les envoie tous au loin maintenant
- Ils vont vers ...
- Je me permets de garder mon énergie pour moi
- Je scelle mon système d'énergie et je conserve mon énergie pour moi
- Je suis reconnaissant d'avoir pu laisser ces entités partir et d'avoir refermé mon système énergétique.

Création du "contenant"
Parfois, certaines expériences sont si intenses qu'on a besoin de les mettre à distance pour pouvoir les gérer et les traiter plus facilement. Une façon de mettre en place efficacement cette distance de sécurité pour que la guérison puisse se faire est de demander au client d'imaginer qu'il met sous forme de vidéo son expérience traumatisante, qu'elle soit unique (une agression par exemple) ou qu'elle se soit répétée en série (pour les victimes de harcèlement ou de maltraitance, une vidéo par incident survenu), puis de mettre tous ces "enregistrements" sous forme de DVD ou de vidéocassettes dans un "contenant" de leur choix.
La plupart des gens imaginent une boîte quelconque, alors que d'autres sont plus créatifs. Parmi ma clientèle, j'ai eu des "constructions" variées, depuis la boîte à chaussures (grise, sans rien d'écrit dessus) jusqu'à deux immenses gratte-ciels noirs (sans fenêtre, brillants, réfléchissants et durs). Lorsque le client décrit le contenant, il retrouve son pouvoir - il prend le contrôle sur le processus, c'est lui qui crée selon ses besoins.

Plus il y a de détails, mieux c'est, et on peut poser des questions afin d'obtenir des détails complémentaires. Quelle est la taille de ce contenant ? En quoi est-il fait? Y at-il des charnières, un verrou ? A quoi est-ce que ça ressemble? Comment est-il au toucher, quelle est sa texture ? Est-ce qu'il a l'air neuf ou vieux, a-t-il déjà été utilisé, est-il usé ? Y a-t-il quelque chose d'écrit dessus? Il faut s'assurer que le contenant fait bien son travail ! S'il y a des fissures, on demande au client de les boucher comme il le souhaite avant de continuer. Il faut se souvenir de tous ces détails parce qu'on devra les renvoyer en miroir au client.
On peut ainsi approcher le contenu de la boite en toute sécurité de plusieurs façon différente, et je choisis ce que je sens qui serait le mieux en fonction de chaque client. Voici quelques façons de faire.

Deviner l'intensité
On peut demander au client d'imaginer une autre personne qui aurait vécu cela et ressenti la même chose que lui, et de dire quel serait le niveau d'intensité de cette personne, sur une échelle de 0 à 10, pour tout le contenu de la boite. Il faut alors re-décrire cette boite au client avec autant de détails que possible pour maintenir la "réalité" du contenant par une expérience multi-sensorielle. Et ensuite, on fait le tapotage EFT jusqu'à ce que le client ait atteint un niveau de 0 ou 1 sur 10. Une fois arrivé là, on fait la "technique du film".
Si la personne se sent suffisamment en sécurité pour le faire sans déclencher une abréaction, on lui demande - tout en conservant l'événement à l'intérieur de la boite bien fermée et complètement étanche - de DEVINER quelle intensité il pourrait atteindre s'il se mettait à seulement PENSER au contenu de la boite. On lui décrit ce contenant à nouveau.
[MON COMMENTAIRE : Il s'agit ici d'une variante de la technique du TRAUMA SANS LARMES. Voir le post http://secret-abondance.blogspot.com/2010/02/eft-tutoriel-technique-du-traumatisme.html NDT]

Vous pouvez aussi supposer vous-même que son niveau d'intensité serait de 10 sur 10, si au cours des discussions préalables vous en avez eu la preuve. Ou vous pouvez simplement en parler avec le client pour savoir quels mots il utilise et pouvoir lui renvoyer son langage tout en faisant le tapotage. Puis, après une ou deux séquences, vous lui redemandez quel est son niveau d'intensité. Continuez le tapotage, et une fois que le niveau d'intensité est descendu à 0 ou à 1 sur 10, vous pouvez procéder à la "technique du film" [voir description dans le post http://secret-abondance.blogspot.com/2008/11/eft-et-les-mauvais-souvenirs-qui-nous.html NDT].
Une partie de la technique "de la boite" consiste à regrouper l'intensité pour plusieurs traumatismes qui sont similaires. Bien que certaines personnes aient eu une énorme quantité d'événements traumatiques, en faisant le tapotage pour l'intensité du "contenant" on peut avancer remarquablement vite. Dans le cas du client qui a construit la "boîte à chaussures", lorsque nous avons jeté un coup d'œil à l'intérieur, nous avons trouvé n'y avait plus de DVD ni de vidéocassettes, mais un trou noir! J'avance toujours en utilisant ce que le client présente, alors dans ce cas j'ai tapoté pour : "Même si j'ai ce trou noir dans la boîte à chaussures grise ..."
Parfois, en tapotant pour l'intensité du contenant, on neutralise la totalité du contenu. Dans l'exemple des "gratte-ciels", les bâtiments devenaient de plus en plus petits à chaque séquence de tapotage et ils ont fini par disparaître. En testant l'intensité pour le traumatisme, nous avons abouti à un niveau d'intensité de 0 sur 10, il n'était donc pas nécessaire de faire la "technique du film".

La technique du film
Le plus souvent, lorsque l'intensité pour le contenant est descendue à 0 ou 1, nous travaillons sur "le pire enregistrement" qui se trouve à l'intérieur, et nous progressons ainsi à travers le contenu. Cela peut prendre plusieurs séances, c'est donc une bonne idée de prendre note de la description du contenant.
Parfois, les clients commencent spontanément à "raconter l'histoire" [pour la "technique de raconter l'histoire", voir le post http://secret-abondance.blogspot.com/2010/03/eft-tutoriel-la-technique-de-raconter.html NDT]. Cette technique ainsi que celle du "film" sont des outils tellement extraordinaires !

Travail sur les "Parties de Soi" dissociées
Une fois que vous avez traversé toutes les étapes ci-dessus, et que l'événement ou l'ensemble d'événements traumatiques ont été neutralisés, il reste encore souvent beaucoup de choses à traiter, et cela peut être vraiment très puissant et très amusant. Le traumatisme, surtout lorsqu'il est particulièrement grave, provoque parfois la dissociation psychologique de la personnalité. En d'autres termes, une partie de la personne reste bloquée à cet âge, et cette partie a besoin de soins supplémentaires, en plus de ce don merveilleux de la libération du traumatisme que permet l'EFT.
Donc, je vérifie auprès des différentes "parties" de la personnalité du client en demandant à chacune d'elles ce dont elles ont besoin. Par exemple, je demande au client de se brancher sur sa perception intérieure pour essayer de voir, entendre ou sentir ce que pourrait vouloir ce personnage de "lui-même resté à tel âge" à cause du traumatisme, de quoi cette partie de lui-même plus jeune, qui a vécu ce traumatisme, aurait envie ou besoin, etc. Parfois, les gens ne savent pas, alors je leur demande d'imaginer, ou de faire comme si cette partie plus jeune pouvait dire ou montrer quelque chose concernant ses besoins ou désirs. La première réponse est souvent quelque chose comme une demande de réconfort ou d'amour, et il reste aussi habituellement une certaine culpabilité chez le client pour le fait d'avoir abandonné cette partie de lui-même depuis longtemps. Voici ci-dessous un exemple de langage que j'utilise pour les séquences EFT. Phrase de départ :
- "Même si j'ai abandonné cet(te) enfant depuis si longtemps, et que je me sens si malheureux pour lui/elle, et si coupable ... Maintenant je sais comment en prendre soin, alors je peux le faire. Je choisis aujourd'hui de me libérer de cette culpabilité et de cette impression d'être méchant parce que je l'ai laissé(e) seul(e)..."

Phrases de rappel :
- J'ai été très méchant en abandonnant cet enfant.
- Je me sens tellement coupable.
- Je voudrais en avoir pris soin plus tôt.
- Mais peut-être que je faisais de mon mieux.
- Faire de mon mieux maintenant inclut le fait de prendre soin de cette partie de moi-même.
- Je peux choisir d'en prendre soin maintenant.
- Je choisis d'en prendre soin maintenant.
- J'ai tant plaisir à pouvoir prendre soin de cette partie de moi maintenant.
- Je suis si reconnaissant envers moi-même pour le fait de pouvoir prendre soin de cette partie de moi maintenant.
Phrase de départ :
- Cet enfant de 7 ans (par exemple) qui vit à l'intérieur de moi veut de l'amour, et il le mérite, et je lui donne mon amour inconditionnel dès maintenant. Même si personne n'aimait cet enfant de 7 ans à cette époque, je lui donne mon amour inconditionnel maintenant.
Phrases de rappel :
- Tu mérites l'amour, et tu est un enfant tellement étonnant, après une si longue attente.
- Je te donne mon amour inconditionnel dès maintenant, ainsi que tout ce que tu désires.
- Tu es un enfant merveilleux tel que tu es.
- Je te donne tout l'amour inconditionnel que tu veux, ici et maintenant.
- Cet amour est toujours à toi, il a toujours été à toi.
- Je t'aime plus que jamais
- Je te remercie d'avoir tenu le coup si longtemps, tu peux maintenant te reposer et vivre dans l'amour.

Parfois, tout ce que veut la partie "enfant", c'est un câlin ou son nounours préféré, ou la promesse qu'on va se souvenir de lui. Parfois, il demande à être réintégré, et cela peut prendre plus de temps, toujours selon le choix de cette partie de la personne - jamais selon le choix du praticien. Cette notion est particulièrement importante dans les cas de dissociations très graves, par exemple pour ce qu'on appelle le syndrôme de la personnalité multiple, et chaque fois qu'on travaille avec l'une des parties on reprend tout au début - une décision totalement différente peut être prise. S'il existe une certaine confusion, ou de l'ambivalence, concernant ce que veut l'une des parties, alors faites le tapotage EFT pour ce point d'abord jusqu'à ce que la demande devienne claire. Il y a toujours quelque chose. Il suffit de continuer à tapoter jusqu'à ce que la partie "enfant" exprime le fait qu'elle est maintenant complète. Souvent, l'enfant le montrera simplement en s'éloignant et en se mettant à jouer.

Résumé:
Ainsi, les différents éléments de la méthode sont : la checklist d'avant démarrage, la création du contenant, la technique du cinéma, la vérification des parties de soi dissociées (qui très souvent apparaissent comme des enfants, alors on doit ajuster son travail à l'âge de chacune de ces parties). Vous pouvez vérifier avec quelque chose d'approprié, par exemple en disant : "D'accord, cette expérience vous a fait vous sentir sale à l'intérieur, et vous avez pensé que plus jamais vous ne pourriez vous sentir à nouveau propre. Que ressentez-vous quand je dis ça ?" S'il reste une certaine intensité, je demande au client de l'évaluer, et lui fais faire un peu plus de travail avec EFT. Souvent, à ce moment le client peut se mettre à rire, tellement l'idée de ne jamais se sentir à nouveau propre peut lui sembler ridicule. J'ai tendance à terminer en faisant un travail de gratitude pour bien ancrer les sentiments et sensations agréables.

Bonus supplémentaire pour la "technique de la boite à traumas" :
Si vous êtes un praticien EFT et qu'un client a des crises de panique et ne peut pas attendre le moment où vous pourrez le recevoir en consultation, vous pouvez lui dire au téléphone de "faire la boite" et d'y mettre le traumatisme immédiatement. Si vous n'êtes pas un praticien, et que vous-même avez des attaques de panique et n'avez pas la possibilité de traiter le problème tout de suite avec un praticien, faites de même, créez un contenant pour y mettre votre trauma en attendant votre rendez-vous.
Si vous êtes un praticien EFT, au cours du premier contact par téléphone vous pouvez donner au client quelques minutes de réconfort selon la technique de la PNL, en lui assurant que tout ce qui est dans ce contenant peut être traité et le sera - et aussi que tout ce contenu peut être guéri sans douleur ni détresse, et le sera.
Voici un exemple de ce que je dis au téléphone, en général, doucement, lentement et avec amour (et vous devez vraiment ressentir de l'empathie et de la compassion, sinon le client va détecter votre manque de sincérité). J'utilise un ton de voix plus bas, en descendant à la fin des phrases ... pour dire ceci : "tandis que vous me parlez en ce moment ... que vous sentez le téléphone dans votre main ... que vous sentez que vous êtes là, assis, et que vous vous détendez de plus en plus pendant cet appel téléphonique ... vous pouvez déjà prendre conscience du fait que votre processus de guérison a commencé ... vous pouvez peut-être déjà commencer à vous sentir plus en sécurité ... et vous pouvez même sentir, au plus profond de votre être, que vous êtes suffisamment en sécurité pour que ce sentiment de sécurité commence à imprégner toute votre vie." (NOTE : Personnellement, je ne dirais pas au client que "les crises de panique peuvent s'arrêter", sinon j'attirerais son attention sur les crises de panique au lieu de lui faire comprendre l'idée qu'elles vont s'arrêter - NDT).

En faisant cela au cours de l'étape de consultation gratuite du début (20 minutes en tout), j'ai pu voir chez mes clients les crises de panique cesser (Hourra!). Le client sait qu'il a un rendez-vous, c'est comme si son esprit conscient avait conclu un marché avec son esprit inconscient : "Esprit inconscient, calme-toi et détends-toi, et je vais faire en sorte que tu obtienne toute l'attention aimante qui peut te guérir". C'est déjà beaucoup, n'est-ce pas?

Dr Shoshana Garfield, Ph.D.
****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.