lundi 15 février 2010

EFT TUTORIEL : Technique du Traumatisme Sans Larmes

Description de la technique du TRAUMA SANS LARMES par Gary Craig dans son didacticiel du site emofree.com


Traduction de la page du site EFT :
**http://www.emofree.com/tutorial/tutorqseventeen.htm**

Note: Depuis que nous avons introduit cette technique pour le grand public, elle a été utilisée avec succès par de nombreux professionnels. Toutefois, le terme "sans larmes" ne signifie pas que le client ne va jamais pleurer ni ressentir de l'inconfort. En effet, certaines personnes réagissent par des larmes ou tout autre forme de détresse à la simple mention de leur problème. Ainsi, il faut considérer cette technique du TRAUMATISME SANS LARMES comme une méthode permettant de grandement atténuer ou éliminer la détresse.

"La technique du "Traumatisme Sans Larmes" a été développée dans un groupe avec des résultats impressionnants et, bien qu'elle continue à être efficace pour les groupes, elle est présentée ici comme une alternative pour minimiser la douleur lors de séances individuelles.
"En voici les étapes:

"- 1. Demandez au client d'identifier un incident traumatisant précis de son passé. Dites-lui qu'il faut ce soit quelque chose qui s'est passé il ya au moins 3 ans, pour minimiser les complications de la dynamique d'un événement en cours. Un exemple pourrait être : "le coup de poing que mon père m'a donné quand j'avais 12 ans." En revanche, la phrase: "mon père m'a maltraité" serait trop large parce qu'il ya des chances que l'abus ait eu lieu plusieurs fois, en de nombreux incidents. Notez que vous pouvez avoir besoin d'avertir le client qu'il doit rester sur son problème d'origine, car beaucoup d'entre eux vont se déplacer vers d'autres problèmes au fur et à mesure où ils auront résolu le premier.

"- 2. Demandez au client de DEVINER quelle serait son intensité émotionnelle (sur une échelle de 0 à 10) s'il commençait à imaginer vivement l'incident, et notez cette évaluation. Dites-lui de ne pas imaginer l'événement (bien que certains ferment les yeux et le font quand même). Cette estimation est extrêmement utile, et sert à minimiser la souffrance émotionnelle.

"- 3. Demandez au client de créer une "phrase de rappel" à utiliser pour le processus d'EFT, par exemple "cette émotion-coup-de-poing de papa", et faites ensuite une séquence de tapotage avec ce rappel.

"- 4. Après ce cycle de tapotage, demandez-lui de DEVINER à nouveau quelle serait l'émotion s'il se mettait à imaginer à l'incident, et comparez cette nouvelle évaluation à la précédente. En général, le chiffre est moins élevé.

"- 5. Refaites des séquences de tapotage et à chaque fois vérifiez en faisant DEVINER la nouvelle intensité. D'après mon expérience, un total de 3 ou 4 séquences amène presque tous les clients à DEVINER un niveau entre 0 et 3.

"- 6. Dès que le client est descendu à une estimation faible et acceptable, effectuez nouvelle séquence d'EFT, puis demandez-lui maintenant d'imaginer vivement l'incident. Notez que c'est la première fois que vous lui demandez de le faire. Toutes les fois précédentes ont été des estimations DEVINEES relativement indolores. D'après mon expérience, preque tout le monde descend à zéro. Si ce n'est pas le cas, poursuivez avec la Technique du Film (voir mes autres posts) ou avec la Technique de Raconter l'Histoire afin de traiter les aspects qui restent.

"J'encourage tous ceux qui travaillent dans le domaine des traumatismes à essayer cette formule. Essayez-la avec des groupes. Essayez-la en séance individuelle. Essayez-la sur des anciens combattants, sur des victimes de viol et des victimes de tortures. Essayez-la chaque fois que des traumatismes sont impliqués, en particulier avec des personnes qui ont peur de l'intensité d'émotion qu'elles ressentiraient si elles en parlaient ou si elles "entraient" dans leur événement.
"Les thérapies basées sur l'énergie sont très impressionnantes par le fait qu'elles permettent de gérer des émotions négatives. Ceci est parfaitement clair pour tous les praticiens utilisant ces procédures. Je pense que la technique ci-dessus, bien maîtrisée, ajoute un élément utile à "l'art de délivrer".

"Pour ceux qui voudraient utiliser cette technique avec des groupes, voici quelques détails. Dans l'un des groupes, il y a eu 25 participants qui ont identifié un incident traumatique pour lequel ils demandaient de l'aide. Environ 80% d'entre eux ont estimé leur intensité initiale entre 8 et 10 et, en moins de 20 minutes, vingt d'entre eux sont descendus à zéro, trois à 1, un à 2 et un à 3.
"Et rappelez-vous, j'ai fait ceci dans un lieu public avec 25 personnes à la fois (cela pourrait être fait pour plus de 100 personnes tout aussi facilement) et je ne connaissais aucun détail des incidents sur lesquels les gens travaillaient (sauf dans le cas de la dame qui allée a 3). Pendant la pause, j'ai travaillé avec cette dame qui est allée à 3 (à partir d'un niveau original de 10, d'ailleurs) pendant environ 5 minutes et je l'ai amenée encore plus bas.

"Il y a eu peu ou pas de douleur émotionnelle évidente dans cette séance. C'est pourquoi je me réfère à cette technique en l'appelant "le Traumatisme Sans Larmes". Je sais que le fait de réduire la douleur émotionnelle est critiqué par certains membres de la communauté des professionnels de la santé mentale. Dans mon expérience, cependant, je ne vois pas pourquoi la douleur serait vraiment nécessaire (mais je serais favorable à l'instauration d'un débat sur ce sujet). Je dis cela parce que je me suis occupé d'une quantité énorme d'incidents traumatiques (certains d'entre eux très graves) et, après la guérison, les clients n'ont simplement plus du tout envie de passer du temps à ressasser leurs événements du passé.
"Au contraire, il ya un changement cognitif visible et évident qui se manifeste dans la façon dont ils parlent de l'incident qui les dérangeait. Il semble que les clients en aient terminé avec le problème parce que la résolution qui est si appréciée par des praticiens de techniques plus intenses semble se produire, dans la séance d'EFT, avec une douleur minime. Pour moi, c'est si fondamental que je suis tenté de renommer le processus "la Paix Sans Douleur". Tant que j'obtiens la résolution sans la douleur, je ne vois pas la nécessité de la douleur. Encore une fois, je demande à quiconque de me prouver le contraire. Nous sommes dans la recherche de la vérité ici, pas dans une question de territoire.

Paix à vous,"
Gary Craig (USA)
***

Steve Wells : rapport sur la Technique du Traumatisme Sans Larmes

"Hello Gary
"Je viens de passer ce week-end à diriger un séminaire de développement personnel intégrant l'EFT ainsi que d'autres techniques de thérapie énergétique. J'ai testé la Technique du Trauma Sans Larmes et cela a fonctionné exactement comme vous l'avez décrit.
"16 personnes étaient présentes et toutes s'évaluaient à 8, 9 ou 10 en devinant l'intensité de leur traumatisme au départ. Après 4 séquences de tapotage, lorsqu'on leur a demandé d'imaginer l'incident traumatique d'une façon vivante, 11 étaient à zéro ou proche de zéro. Les autres étaient tous à 4 ou 5, et deux séquences supplémentaires ont suffi pour régler cela. Pendant la pause, j'ai proposé d'aider une femme dont le niveau d'intensité était resté à 4, mais elle m'a dit qu'elle avait réellement vu comment elle pouvait aller au-delà par elle-même, et qu'elle voulait le faire parce qu'elle se sentait surpotentialisée par la technique.

"La plupart des participants étaient absolument stupéfaits quand ils ont essayé d'accéder de nouveau à leurs émotions négatives et qu'ils ont vu qu'ils ne pouvaient pas. Le résultat le plus remarquable cependant a été atteint par un monsieur qui a mentionné que presque toute sa vie il avait ressenti une incroyable sensation de tristesse au sujet de son père; cette sensation avait tout à fait disparu et maintenant il éprouvait un sentiment de grande paix. Vous auriez dû voir comme son visage était illuminé. Ce type avait déjà eu un avant-goût de l'EFT dans une autre séminaire que je dirigeais. Il est venu à celui-ci car après qu'il ait utilisé l'EFT pour faire face à sa colère et à son angoisse constantes, sa femme lui a dit que c'était comme d'avoir un nouveau mari. Inutile de dire qu'elle était très heureuse qu'il revienne et en fasse plus. Je pense que maintenant sa propre mère ne pourrait pas le reconnaître.

"Pour faire écho à ce que vous aviez dit lors du séminaire du "Thérapeute Ultime" l'année dernière, Gary : "Mon Dieu, comme j'adore ce travail!"

Steve Wells (Australie)

***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.