mercredi 31 mars 2010

EFT et la protection par l'embonpoint

Suis-je en sécurité si je laisse partir ces kilos en trop?

Une notion importante lorsqu'on traite un problème de surpoids est le fait que la plupart du temps, la personne s'est "enveloppée" afin de se protéger contre... contre quoi au juste ? C'est bien là qu'intervient toute l'habileté du praticien EFT dans "l'Art de Délivrer" dont parle Gary Craig.

Celui-ci écrit :
"Carol Solomon, Ph.D., se concentre avec succès sur un problème important pour sa cliente boulimique. Notez à la fois l'histoire de fond et les détails de langage. Je vous prie de consulter un médecin pour toute question médicale. Bien à vous, Gary Craig".

Par Carol Solomon, Ph.D.

Cher Gary,
Sue était boulimique, elle mangeait en grande quantité et semblait s'auto-saboter à chaque occasion. Elle a tout essayé et a perdu du poids très souvent, le reprenant toujours ensuite et même un peu plus. Elle a décrit son mode d'alimentation comme "un train fou". Elle mangeait pour soulager le stress. Elle mangeait pour faire la fête. Elle mangeait pour chaque émotion qu'elle ait jamais ressentie. Et elle avait l'impression d'être un échec ambulant.

La mère de Sue avait toujours lutté contre son poids etait morte d'un cancer du poumon à un âge précoce. Juste avant que ce diagnostic ait été posé, elle avait perdu 20 livres et elle avait l'air splendide. Elle avait alors arrêté son régime, mais avait continué à perdre du poids. Sue se souvenait que sa mère s'était exclamée : "C'est chouette, j'ai cessé de suivre un régime et je perds encore du poids !" Mais la perte de poids était due au cancer du poumon. Elle est morte peu après.

La nourriture était réconfortante, mais Sue voulais se sentir plus en contrôle, elle voulait arrêter de manger des quantités et utiliser les aliments pour s'alimenter et non pas comme une drogue. Elle vivait seule et avait peur la nuit. Elle avait peur de mourir, elle avait peur de s'endormir et de ne pas se réveiller. Chaque jour, elle mangeait raisonnablement. Chaque nuit, elle gâchait tout. Elle se retrouvait en train d'arpenter le bar à pizzas en se disant "Tu es fatiguée, tu le mérites bien, tu pourras recommencer demain." Elle s'auto-médicalisait pour dormir.

Chaque fois que Sue commençait à perdre du poids, elle avait peur. Elle se sentait vulnérable. Elle ne se sentait pas en sécurité, un point c'est tout. La nourriture lui donnait un faux sentiment de réconfort parce que nourriture et réconfort étaient liés dans son esprit. Sa grand-mère la nourrissait pour la réconforter. Sa mère était morte quand elle avait perdu du poids. Une partie d'elle avait peur de perdre du poids, même si, consciemment, elle le désirait ardemment.

De fortes associations peuvent influer sur notre comportement. Dans l'esprit de Sue, la nourriture était associée avec le confort et la sécurité. La perte de poids était associée à la peur, à la perte et à la mort. Elle avait peur que si elle perdait du poids, quelque chose de terrible allait arriver. Perdre du poids n'était pas une bonne chose à faire pour sa sécurité.
(Suivent les "phrases de départ" et les "rappels" pour le travail avec EFT, voir la description de la méthode dans la page "Apprendre EFT").

- "Même si ce n'est pas bon pour ma sécurité de perdre du poids, je m'accepte profondément et complètement.
- "Même si je me sens vulnérable, je m'aime et je m'accepte profondément.
- "Même si je ne me sens pas protégée, je choisis de savoir que je peux prendre soin de moi-même."
- "Même si j'ai besoin de me droguer moi-même, je choisi de faire des choix sains."
- "Même si j'ai peur que quelque chose de terrible se produise, je m'aime et je m'accepte malgré tout."
- "Même si je ne me sens pas en sécurité, je sais que la nourriture ne m'aidera pas être en sécurité."
- "Même si j'ai peur, je choisis de trouver un moyen de se sentir en sécurité, confortable et détendue."
- "Même si je suis effrayée, je m'autorise à me reposer."
- "Même si j'ai peur de mourir, je m'accepte profondément et complètement de toute façon."

Sourcils : "Je me sens vulnérable"
Coin externe des yeux : "Sentiment d'insécurité"
Sous l'oeil : "Sentiment de solitude"
Sous le nez : "J'ai subi tellement de pertes"
Menton : "Je ne suis pas sûre de ce qui se passera"
Clavicule : "Cette incertitude"
Sous le bras : "Ce sentiment de perte de contrôle"
Sommet de la tête : "J'ai peur"
Sourcils : "Peur de perdre du poids"
Coin des yeux : "Cette insécurité si je perds du poids"
Sous l'oeil : "J'ai besoin de réconfort"
Sous le nez : "Un événement grave pourrait se produire"
Menton : "Cette sensation de peur"
Clavicule : "Peur de perdre du poids... Regarde ce qui est arrivé à maman"
Sous le bras : "Je ne veux pas ressentir ces sentiments"
Sommet de la tête : "J'ai peur d'aller dormir"
Sourcils : "Je PEUX me sentir en sécurité"
Coin des yeux : "Je n'ai pas besoin de tout contrôler"
Sous l'œil : "Tout va être OK"
Sous le nez : "Je suis en sécurité"
Menton : Feeling "Je me sens tranquille tout en contrôlant"
Clavicule : "Je suis différente de maman"
Sous le bras : "Mon poids ne m'aide pas à être en sécurité."
Sommet de la tête : "C'est moi qui me maintiens en sécurité"

La crise de boulimie est un comportement d'adaptation - une réaction aux problèmes de la vie. Il est facile de se sentir dévoré par ses émotions. Les mangeurs en excès entrent souvent dans des cercles vicieux où ils ne dorment pas bien, travaillent trop et se sentent fatigués, c'est alors qu'ils sont plus vulnérables à l'envie de manger en excès.

Les peurs refont surface à l'arrivée de la nuit, alors Sue faisait le tapotage EFT le soir quand elle avait peur et/ou quand elle sentait l'envie de se gaver. Elle a tapoté sur ses sentiments concernant la perte de sa mère, sur sa peur de perdre ses collègues de travail, sur sa peur de ne pas se réveiller. En moins de 3 nuits, elle a pu se sentir plus calme et détendue et dormir davantage, interrompant ainsi le cercle vicieux. Lorsqu'elle a eu résolu ses problèmes de peurs, elle n'a plus ressenti le besoin de se calmer avec de la nourriture. Au bout d'une semaine, elle ne se gavait plus.

Plusieurs mois ont passé maintenant, et la dernière note envoyée par Sue me disait simplement : "Je ne me souviens pas de la dernière fois que j'ai mangé en excès, et j'ai réussi à perdre 10 livres au cours du processus."

Avec mon affection,
Carol Solomon, Ph.D.

******

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.