mercredi 14 novembre 2012

EFT guérit les chagrins d'amour


Quand on est trahi par un être aimé, on peut passer par des étapes émotionnelles violentes. En utilisant l'EFT on peut retrouver rapidement son état normal pour faire face à la situation.

Attention, voici un cas de guérison instantanée !

[Si vous êtes un nouveau venu sur ce blog et que vous ne connaissez-pas l'EFT, lisez d'abord la page ci-dessus "Apprendre EFT" pour pouvoir comprendre les notions qui seront abordées sans explications dans le texte qui suit.]

Gary Craig écrit dans cette page de son ancien site emofree.com :
"L'EFT est un outil essentiel pour traiter toutes sortes de problèmes liés aux relations amoureuses. Dans cet article détaillé, envoyé par le Dr. Raul Vergini, MD, une femme est sous l'effet d'un "chagrin d'amour" violent parce que son petit ami a une liaison.
"Notez avec quelle facilité son état émotionnel intense est soulagé. Elle dit : "Oh mon Dieu, qu'est-ce que vous m'avez fait ? Il y a seulement une minute je pleurais et je voulais que Roby me revienne, alors que maintenant, je m'en moque et je pense que je peux facilement vivre sans lui ! Et je haïssais cette femme, tandis que maintenant je me sens pleine de compassion pour elle ! Ce n'est pas moi ! je suis heureuse maintenant ! Qu'est-ce qui se passe ? C'est incroyable ! "
"Le Dr Vergini nous prend étape par étape le processus, y compris les conversations et de la langue, de sorte que nous pouvons apprendre à partir des détails. S'il vous plaît noter qu'il aborde le problème en utilisant l'EFT sur ses malaises physiques plutôt que d'aller de front avec son intensité émotionnelle. Il s'agit souvent d'une approche utile et donne souvent le soulagement client sans angoisse émotionnelle. Superbe travail par le Dr Vergini.
"Bien à vous. Gary".

Traduction de la page en anglais :
**http://www.emofree.com/love-relationship-pain.htm**

Le Dr Raul Vergini écrit :
"Hier, j'ai reçu une femme de 52 ans qui soufrait d'un "chagrin d'amour". Elle était dans tous ses états parce que son nouveau petit ami, "Roby", la trompait avec une autre femme. Elle avait passé les quatre derniers mois dans la souffrance et la dépression. Elle pleurait, ne mangeait plus, lui faisait des scènes, etc.
Lorsque je l'ai vue, elle avait de la difficulté à parler de son problème sans pleurer. Elle répétait sans cesse qu'elle voulait que Roby lui revienne et qu'elle avait utilisé toutes ses "armes" pour cela. Elle disait qu'elle avait rencontré l'autre femme mais avait évité de lui faire une scène.
Quand je lui ai demandé d'évaluer ses sentiments négatifs de colère, de culpabilité, de jalousie, d'abandon, de souffrance d'avoir été trahie, elle s'est sentie dans la confusion et a été incapable de me donner un chiffre sur l'échelle de 0 à 10. Alors je lui ai demandé :
"Que ressentez-vous quand vous souffrez à cause de cette situation ? Est-ce que vous ressentez quelque chose de physique aussi ? Comme de la lourdeur, une douleur, des palpitations, etc. ?"
Elle m'a répondu :
- "Oui, je ressens un poids, une lourdeur ici, dans ma poitrine."
Je lui ai demandé :
- "Et qu'elle en est l'intensité sur l'échelle de 0 à 10 en ce moment ?"
Elle a dit :
- "C'est environ 5 ou 6 maintenant, mais hier c'était plus fort."
Alors je me suis dit : "On va commencer avec cette douleur physique et ensuite on verra comment continuer." Alors on a fait une séquence courte avec cette phrase de départ :
- "Même si j'ai cette lourdeur dans ma poitrine..."
Et la lourdeur est descendue à 0. Alors elle m'a dit :
- "Maintenant, je sens qu'il y a comme un noeud ou une grosseur ici, dans ma poitrine, qui me donne de la difficulté pour avaler. Ce n'était pas présent auparavant, mais je le remarque maintenant que la lourdeur est partie."
Alors nous avons continué avec la phrase de départ suivante :
- "Même si j'ai ce noeud, cette grosseur ici dans la poitrine et que ça m'empêche d'avaler..."
Nous n'avons fait qu'une séquence courte. Et elle a dit :
- "C'est parti". Et elle a souri. J'ai demandé :
- "Qu'est-ce qui est parti ?" Et elle a répondu :
- "Tout ! La grosseur et partie et ma tête est vide." 
J'ai demandé :
- "Vide, est-ce que c'est une impression négative ou positive ?"
Elle a répondu :
- "Positive. Maintenant, ma tête est libre." Et elle s'est mise à rire.
Puis elle a dit :
"Oh mon Dieu, qu'est-ce que vous m'avez fait ? Il y a seulement une minute je pleurais et je voulais que Roby me revienne, alors que maintenant, je m'en moque et je pense que je peux facilement vivre sans lui ! Et je haïssais cette femme, tandis que maintenant je me sens pleine de compassion pour elle ! Ce n'est pas moi ! je suis heureuse maintenant ! Qu'est-ce qui se passe ? C'est incroyable ! "
Elle était joyeuse et le changement intervenu se voyait sur son visage. Elle avait l'air d'avoir rajeuni de cinq ans. Je pense que lorsqu'un patient se met à rire d'un problème qui le faisait pleurer cinq minute avant, un élément fondamental a été dégagé.
Ensuite elle m'a dit qu'elle avait peur que ce nouvel état soit trop bon pour durer, et qu'elle craignait que demain matin, elle ne se réveille à nouveau avec sa vieille tristesse. Nous avons fait une nouvelle séquence pour traiter cette peur.
J'étais moi-même surpris et étonné par ce résultat. Nous n'avions travaillé que sur deux petits ressentis physiques, et cela avait suffi pour faire disparaître toute sa détresse émotionnelle en quelques secondes, comme en appuyant sur un bouton.
L'EFT ne cessera jamais de me surprendre.
Raul Vergini, médecin
Italie
*********

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.