mercredi 14 novembre 2012

EFT, chagrin d'amour et insomnie


En travaillant avec l'EFT sur le problème du présent - ici, un chagrin d'amour - on peut soulager des difficultés liées à des problèmes anciens. 

Gary Craig, fondateur de l'EFT, présente ainsi ce cas :
"La rupture d'une relation amoureuse donne souvent lieu à des formes intenses de souffrance et d'obsession connues sous le nom de "chagrin d'amour". La personne qui en est atteinte a l'impression qu'elle "ne s'en remettra jamais" et que tout simplement elle "ne peut pas vivre sans lui / elle." La rupture est perçue comme une perte majeure, laquelle a souvent de nombreux aspects ou racines.
"Toutefois, dans l'étude de cas ci-dessous, le Dr Carol Look présente un travail intensif réalisé sur le chagrin d'amour, dont les différents aspects peuvent apporter de nombreux résultats positifs, parfois inattendus.
"Bien à vous. Gary"

Traduction de l'un des articles de cette page du site de Gary Craig :
**http://www.emofree.com/Cases/lovepain.htm**

Carol Look écrit :

J'ai récemment travaillé avec un jeune homme que nous appellerons "Alan". Il se sentait très déprimé à la suite d'une récente rupture avec une femme à laquelle il avait été fiancé en vue du mariage.
Alan m'a d'abord contacté en disant qu'il voulait se débarrasser d'un problème sérieux d'insomnie. C'est plus tard qu'il l'a révélé qu'il pensait que ses problèmes de sommeil pouvaient avoir un lien avec sa récente rupture.
Mis à part l'insomnie, Alan se décrivait comme impuissant à maîtriser son désir obsessionnel de regarder la télévision. Il évitait d'aller se coucher la nuit et passait son temps à écouter des cassettes de musique que sa petite amie lui avait données.
Les émotions qu'il présentait étaient notamment le sentiment d'avoir été blessé, la souffrance profonde, le sentiment d'être rejeté, l'apitoiement sur soi, la solitude, le désespoir, le manque et la culpabilité.

Première séance

Nous avons tapoté ensemble pour tous les problèmes et émotions ci-dessus. Je les ai appelés ainsi : "peur de dormir", "peur d'aller au lit seul", "cette solitude", "ce sentiment de rejet profond et douloureux", "cette tristesse parce qu'elle m'a quitté", etc.
Nous avons aussi utilisé les phrases de départ suivantes :
- "Même si je ne peux pas m'empêcher de penser à elle..."
- "Même si je ne peux pas arrêter d'écouter sa musique..."
- "Même si je ressens une profonde douleur à cause de cette perte..."
Nous avons tapoté sur de nombreuses séquences au cours de cette première séance, en essayant de toucher toutes les facettes (aspects) des conséquences de la rupture.

Séance de suivi

Trois semaines plus tard, Alan est revenu pour une séance de suivi et il m'a décrit ses progrès comme suit.
Tout d'abord, Alan m'a dit qu'il se sentait si bien qu'il ne pouvait pas y croire. Il a décrit son corps comme physiquement plus léger et plus libre et que dans son souvenir il ne l'avait jamais senti comme ça. Il a dit qu'il n'avait jamais cru à l'expression qui dit que "les gens transportent des bagages du passé", mais que maintenant, il comprenait exactement ce que cela voulait dire et qu'il sentait qu'il s'était débarrassé de ses propres bagages.
Il m'a dit :
- "Je me suis retrouvé capable de marcher dans la rue avec un sourire sur le visage sans aucune raison valable !"
Alan a décrit comment son insomnie était complètement "guérie". Maintenant, son sommeil lui semble beaucoup plus profond et il se réveille rafraîchi chaque matin, quel que soit le moment où il sort de son lit.
En outre, ses amis lui renvoient des commentaires qui sont très révélateurs. Ils lui disent qu'ils ne pouvaient pas croire qu'il soit capable d'avoir une conversation à propos d'elle sans être bouleversé. Ils ont remarqué qu'il paraissait différent maintenant, et il a trouvé ça profondément satisfaisant.
Lui-même a également remarqué qu'il ne "voyait" plus son ex au milieu de la foule chaque fois qu'il sortait dans la rue et qu'il croisait une femme lui ressemblant.
Il a même réussi un test-surprise : il marchait dans la rue quand une femme est passée, portant le même parfum spécial qu'il avait offert à sa petite amie. Il m'a indiqué qu'il avait pu trouver la fragrance agréable (en disant : "après tout, c'est une bonne eau de Cologne") au lieu de "devenir fou" comme auparavant. Cela lui a fait un choc.
De même, il est maintenant capable d'écouter "leur chanson" sans sombrer dans un désordre émotionnel.
Alan a cessé d'appeler son ex-petite amie au téléphone. Maintenant, il se sent bien par rapport au fait que chacun d'eux puisse vivre sa vie sans l'autre.
Il m'a dit qu'il était capable de prendre du recul, reconnaissant qu'il a beaucoup appris à la fois de sa petite amie et de l'intensité de cette relation. (Ce sont des changements cognitifs qui n'étaient pas à sa portée auparavant.)
Alan a décidé de ne pas jeter tous ses cadeaux, cartes de voeux et photographies à la poubelle. Au lieu de cela, il les a placés plus loin de sa vue. D'habitude, il conservait la photo de sa fiancée dans le tiroir de son bureau sur son lieu de travail, pour pouvoir la regarder à tout moment quand il se sentait obsédé par elle et par la douleur de sa perte.
Alan s'est senti profondément reconnaissant et maintenant, le fait de vivre seul le laisse dans un état de calme.
Carol Look, PhD
***********

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.