mardi 10 avril 2012

EFT : Dépassez les 8 blocages des débutants

Huit façons de surmonter les obstacles que l'on rencontre le plus comunément quand on commence à utiliser l'EFT.
Traduction de la page en anglais du site emofree.com :
**href="http://www.emofree.com/Articles2/common-eft-barriers.htm**
Présentation de Gary Craig:
"Salut tout le monde,
"Karin Witzig nous fait part de ses méthodes personnelles pour tirer le meilleur parti de l'EFT. Ici, elle traite de certains obstacles ordinaires, tant pour elle-même que pour ses clients, qui empêchent d'utiliser cet outil puissant dans une pratique régulière. Il y a beaucoup de bonnes idées à prendre.
"Bien amicalement, Gary"

Par Karin Witzig

L'intention de cette liste de "trucs" est de :
1) reconnaître les obstacles souvent implicites qui empêchent de continuer à utiliser l'EFT comme un outil pour déplacer des blocages du passé tant au niveau personnel que professionnel ;
2) fournir une orientation, une direction et une nouvelle inspiration lorsque l'utilisateur d'EFT en a le plus besoin... c'est-à-dire, au début.
Quand j'ai commencé à utiliser l'EFT en 2004, j'ai tout de suite introduit cet outil dans ma pratique de conseillère de santé et j'ai remarqué une grande différence entre les clients qui étaient prêts à travailler avec l'EFT et ceux qui ne l'étaient pas.
Les clients qui avaient travaillé avec l'EFT dans leurs séances progressaient beaucoup plus rapidement et semblaient "oublier" les problèmes de santé et de nutrition pour lesquels ils étaient venus me consulter à l'origine (c'est ce dernier point surtout qui était le plus amusant à constater pour moi.)
Au cours des années, j'ai remarqué qu'il existait un certain nombre d'bstacles ordinaires, tant chez moi que chez mes clients, pouvant empêcher de mettre en pratique cet outil puissant de façon régulière.

1. Je me sens mal à l'aise quand je tapote.
Solution: Utilisez l'EFT pour résoudre cette impression.

Voici le deal : Vous allez dépasser cela. Une fois que vous commencerez à utiliser cet outil et à en expérimenter les avantages, le fait de savoir "faire le tapping" vous fera vous sentir plutôt "cool". Rétrospectivement, je me souviens de mon impression de maladresse au début, quand j'ai commencé à utiliser l'EFT. Je tapotais en secret, quand je savais qu'il n'y avait personne aux alentours, alors que maintenant j'ai enregistré une vidéo démontrant la technique sur YouTube.com pour être vue par le monde entier - cela me fait réaliser à quel point ce truc fonctionne, et je prends conscience du chemin que j'ai parcouru.
Et bien sûr, vous pouvez toujours utiliser l'EFT pour traiter ce problème. En voici un exemple:

- Point Karaté, Phrase de départ, Répétez trois fois : "Même si je suis mal à l'aise en utilisant l'EFT et en tapotant sur mon corps..." (suivi de l'une des phrases ci-dessous, à votre choix :)
- "Je m'aime et je m'accepte de toute façon"
- "Je choisis de m'aimer et de m'accepter de toute façon"
- "Je m'aime et je m'accepte profondément et complètement."
(Rappels :)
- Sommet de la tête : "Je me sens idiot(e)"
- Sourcils : "Je me sens vraiment mal à l'aise en faisant ça"
- Coin de l'oeil : "Les gens vont penser que je suis dingue"
- Sous l'oeil : "Peut-être que je suis dingue?!?!"
- Sous le nez : "Non, je ne le suis pas"
- Menton : "Oh si, tu es dingue! Regarde-toi faire ça!"
- Clavicule : "Je me sens si mal à l'aise"
- Sous le bras : "Je ne peux pas croire que je sois en train de faire ce truc."

- Sommet de la tête : "On dirait que je me sens un peu mieux pourtant."
- Sourcils : "ça ne me dérange pas si je fais EFT en privé"
- Coin de l'oeil : "Je sens que ça va"
- Sous l'oeil : "ça va si j'essaye des trucs nouveaux"
- Sous le nez : "Je peux me faire confiance"
- Chin : "J'adore me faire confiance"
- Sous le bras : "C'est assez rigolo!"

Prenez une grande inspiration, expirez. Et si vous le désirez, continuez à tapoter sur ce sujet si vous sentez que vous avez encore une certaine intensité d'émotion. Ma propre manière de le faire est de prêter attention à la première pensée ou émotion qui surgit après une séquence de tapotage sur les aspects négatifs et positifs du problème. Et s'il y a encore une certaine intensité, je continue à faire quelques séquences supplémentaire sur cette pensée ou cette émotion en rapport avec le tapping.

2. Je ne sais vraiment pas quoi dire quand je tapote.
Solution : Suivez le modèle donné par Gary Craig (manuel gratuit) en répétant une phrase de départ qui résume le problème sur lequel vous travaillez, et en utilisant les points de tapotage de la Recette de Base. Cela vous aidera à gagner en confiance en vous-même et à prendre l'habitude des gestes et des phrases de l'EFT.

Personnellement, j'utilise une technique que j'ai apprise du Dr Carol Look, et qui est de mélanger ce que je dis sur chacun des points de tapotage, juste parce que c'est amusant et que cela me maintient concentrée sur le sujet (et mon client aussi). Et bien sûr, j'utilise mon intuition et mon expérience du sujet traité pour créer les phrases sur les différents points.
Au début, je me suis sentie plus à l'aise dans ce style de tapping simplement en disant ce qui me venait à l'esprit concernant le problème sur lequel je tapotais. C'est ce qu'on appelle communément la "technique de raconter l'histoire avec EFT" (voir sous "EFT les méthodes", NDT). J'ai remarqué alors que j'étais en mesure d'accéder à l'émotion sous-jacente et, par conséquent, de laisser partir ce schéma de stress et de résistance.
Cela dit, quand j'ai commencé avec l'EFT (quand je manquais un peu de confiance en moi, pour m'assurer que je faisais le tapping de la bonne manière) je collais au modèle vérifié de Gary Craig, celui que tout le monde peut utiliser. En voici un exemple :

- Point Karaté, phrase de départ : "Même si je sens que je ne sais pas vraiment ce que je fais avec l'EFT..." (fin de la phrase comme dans l'exemple n°1, NDT)
- Sommet de la tête : "Je ne sais pas ce que je fais"
- Sourcils : "Je ne sais pas ce que je fais"
- Coin de l'oeil : "Je ne sais pas ce que je fais"...
Et ainsi de suite, en répétant toujours le même rappel, sur chaque point de la séquence complète. (voir le manuel gratuit de Gary Craig, NDT)
Séquence de recadrage positif :
- Sommet de la tête : "Je pourrais me traiter avec douceur lorsque j'apprends à faire de nouvelles choses" ... etc
Répétez cette phrase sur chaque point de la séquence complète de la Recette de Base.

3. Je n'arrive pas faire descendre l'intensité du problème à zéro.
Solution: Commencez par utiliser la mesure de l'intensité émotionnelle pour accéder au problème central.

Au début, je ne mesurais pas mon niveau d'intensité sur l'échelle de 0 à 10. J'ai changé mon approche lorsque j'ai commencé à utiliser l'EFT avec des clients. Je voulais être sûre que nous avions travaillé jusqu'à ramener leur problème à zéro sur 10, et j'avais besoin de quelque chose pour les garder concentrés sur le sujet qu'on était en train de traiter (l'esprit dérive si facilement d'un sujet à un autre). Après tout, ils me payaient !
J'ai remarqué que je pouvais diriger mes clients vers le soulagement complet (zéro sur 10) en utilisant cette technique. Il n'est pas rare qu'un autre problème surgisse tout d'un coup et "interrompe" le traitement en cours, car plusieurs problèmes sont naturellement liés. Il est important de rester concentré sur la chose sur laquelle nous sommes en train de travailler afin de profiter du bénéfice complet de l'EFT, parc que quelqu'un peut sauter d'une idée à l'autre sans s'en rendre compte et, par conséquent, ne jamais vraiment éprouver un soulagement complet.
Voici comment faire. Lorsque mes clients indiquent le niveau de leur intensité émotionnelle en ce qui concerne le sujet traité, je leur demande simplement quels sont les sentiments, émotions, pensées ou sensations qui leur font indiquer ce niveau d'intensité. Leur réponse me donne accès à ce sur quoi il faut faire le tapping ensuite.
C'est particulièrement utile quand vous arrivez au bas de l'échelle d'intensité émotionnelle de 0 à 10, car les clients sont généralement très contents d'être arrivés, par exemple, à 3 au lieu de 8. Cependant, il vous faut continuer pour qu'ils soient complètement débarrassés du problème.

4. J'ai tendance à oublier d'utiliser l'EFT. Je le fais de temps en temps.
Solution: Mettre en place des systèmes de soutien pour garantir la continuité de vos efforts.

Etre soutenu quand vous apprenez quelque chose de nouveau peut être la clé vers le succès. Il est facile de se sentir isolé dans ce processus, en particulier avec quelque chose d'aussi avant-gardiste que l'EFT. Mettez-vous d'accord avec un ami qui est prêt à en apprendre les bases, ou avec un participant du même stage d'EFT que vous, avec qui vous avez fait connaissance, et créez un système de soutien mutuel pour vous aider à persévérer.
Prenez contact une fois par semaine pour partager vos découvertes ou pour échanger des séances de conseils EFT en pratiquant l'un sur l'autre (jeu de rôle où l'un est le client et l'autre est le praticien). Cela peut se faire comme un appel téléphonique de dix minutes le matin, ou comme un "chat" de 30 minutes le soir. Tout ce qui peut fonctionner pour vous est bien, mais l'essentiel est que vouz ayez obtenu un système de soutien. Faites ce qu'il faut pour créer cela pour vous-même.

5. Je me sens isolé dans ce processus.
Solution : Lire les études de cas du bulletin emofree.com plus régulièrement (ou en français, celles que j'ai traduites dans mon blog, NDT).

Un de mes façons préférées d'augmenter ma confiance en moi et mes compétences avec l'EFT est la lecture de la Newsletter hebdomadaire de soutien EFT de Gary Craig. Je lis les études de cas, les conseils et les exemples de réussite sans nombre, et j'apprends toujours de nouvelles suggestions de phrases à employer pour le tapping, et de trucs pour éliminer les modèles de comportement qu'on ne veut pas garder.
Parfois, je n'ai que le temps de lire les articles qui se rapportent spécifiquement à ma vie, mais en général, je lis tout car je crois que je peux apprendre quelque chose de chaque auteur d'article. Que ce soit écrit par des débutants complets ou par des "EFT masters", ce matériel est profondément utile. Et c'est GRATUIT! Trouvez le moyen d'en prendre l'habitude et vous apprendrez beaucoup.
En vous reliant au travail des autres praticiens qui contribuent (à la Newsletter de Gary Craig), et en lisant les réussites des autres, vous ne vous sentirez jamais seul dans votre progression avec l'EFT. Au contraire, vous sentirez que vous faites partie de quelque chose de grandiose. (C'est ce que j'ai fait, moi Pivoine, je confirme. Merci beaucoup, Monsieur Gary Craig. NDT).

6. Parfois, je ne suis pas sûr(e) que ça fonctionne pour moi.
Solution : Vivez votre goût du mélodrame à fond.
Un blocage courant dans la pratique de l'EFT est de raconter ses pensées et ses sentiments avec désinvolture pendant la séquence de tapping, au lieu de la ressentir pleinement.
C'est naturel de ne pas vouloir "y aller" vraiment. Après tout, c'est en général sur des trucs indésirables que vous tapotez. J'ai trouvé un excellent moyen de traiter ce problème, c'est de demander à mes clients, au cours des sessions EFT, de répéter après moi en imitant mon ton de voix grandiloquent tandis que nous tapotons. Je leur donne la permission de vivre leur goût du mélodrame à fond et s'autoriser à s'exprimer de façon spectaculaire. (En général, ils rient quand je leur dis ça.)
Cela les aide à "entrer dans le ressenti" de ce qui leur pose problème, et bientôt ils trouvent ça très libératoire, de parler de cette manière, surtout quand on tapote sur des choses "laides" ou "interdites". Ce processus en lui-même est un grand soulagement.
Plus vous vous permettrez de parler librement lors de vos séances d'EFT, plus il est probable que vous aurez accès à ce qui est au centre du problème sur lequel vous tapotez.

7. Je n'ai pas assez de temps pour utiliser l'EFT avec continuité.
Solution : Cinq minutes, c'est mieux que rien.

Chaque fois que je veux créer un changement, j'essaie d'ajouter cinq minutes de quelque chose que je veux dans ma vie, plutôt que d'enlever quelque chose que je ne veux pas. Ce qui se produit alors, c'est que mon corps commence naturellement à vouloir plus de ce qui me fait me sentir bien.
Que ce soit pour aider un client à faire de l'exercice plus souvent, à manger plus de légumes ou à utiliser l'EFT régulièrement, je commence toujours par cinq minutes. Comme vous pouvez l'imaginer, ils sont facilement d'accord. (Et si vous n'avez pas cinq minutes, eh bien, vous ne vous donnez rien à vous même pour vous aider.)
La création de changements sains a souvent été associée à une mentalité de "régime" et de privations. Peu d'entre nous ont fait l'expérience de se permettre d'évoluer d'une manière simple, naturelle et biologique. Il ne faut pas faire du tout-ou-rien. Commencez là où vous en êtes, et rappelez-vous, cinq minutes c'est mieux que rien du tout.
Ayez confiance que vous allez naturellement progresser vers plus de pratique de l'EFT en laissant le processus se développer lentement, au fil du temps, en commençant seulement par cinq minutes.

Une autre solution : faire le tapotage en voiture
Un de mes façons préférées d'introduire un peu d'EFT dans ma vie est de faire le tapotage en voiture. Bon, à condition que le trajet vous soit familier bien entendu (et pas une route sinueuse) c'est un endroit idéal pour pratiquer. J'utilise le volant pour tapoter le point karaté d'une main pendant la phrase de départ. Il n'y a nulle part où aller et rien d'autre à faire que de regarder fixement la route, alors pourquoi ne pas tapoter ? J'ai trouvé quelques unes de mes meilleures idées de cette manière. C'est particulièrement bon pour les mamans très occupées qui stationnent en attendent que leurs enfants sortent de l'école.

8. Je sais que je devrais faire l'EFT sur ce qui me dérange, mais pour une raison quelconque je me sens réticent(e) à utiliser cette technique.
Solution : Tapotez sur votre résistance à tapoter.

Alors, qu'est-ce que vous faites quand vous savez que vous devriez tapoter sur un problème, mais que vous vous sentez coincé(e) et que vous ne voulez pas vraiment le faire ? Contournez cette résistance et commencez à tapoter sur votre peur du changement, ou sur le fait de vous sentir en sécurité si vous changez. Voici un exemple:

Point Karaté, phrase de départ : "Même si je n'ai pas vraiment envie de tapoter dès maintenant ..."
Sommet de la tête : "je me sens coincé"
Sourcils : "Je ne veux pas faire face à ce truc maintenant"
Coin de l'oeil : "Peut-être que j'ai peur de laisser partir cela"
Sous l'oeil : "Peut-être que je n'ai pas vraiment envie d'aller de l'avant"
Sous le nez : "Oh si, je le veux !"
Menton : "Non, je ne le veux pas !"
Clavicule : "Je suis vraiment coincé(e) !"
Sous le bras : "Je ne veux pas le faire"

Sommet de la tête: "je veux me sentir mieux"
Sourcils : "Ce serait super si ce truc n'était plus un problème pour moi"
Coin de l'oeil : "Je pourrais laisser partir ça un petit peu"
Sous l'oeil : "C'est sans danger de laisser ça partir maintenant"
Sous le nez : "je suis en sécurité"
Chin : "c'est sans danger de changer maintenant"
Clavicule : "Je sais comment me protéger et je le fais"
Sous le bras : "je suis adulte et je suis en sécurité maintenant"

J'espère que cela vous a été utile.
Karin Witzig

*************

1 commentaire:

  1. Merci pour votre blog, Pivoine, il est Génial, Merci à vous !

    RépondreSupprimer

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.