dimanche 28 août 2011

EFT : La Technique du film, Cas n°4

Dernière partie de l'article de Gwyneth Moss : Quatre utilisations créatives de la Technique du Film 


Fin de la traduction de la page :
http://www.emofree.com/Articles2/movie-technique-gwyneth.htm

DOSSIER : LA TECHNIQUE DU FILM


CAS N° 4 (sur 4) : Film de fiction pour une Terreur de Tarantule

Gwyneth Moss écrit :

Dans ce quatrième article, je décris comment j'ai utilisé un film de fiction comme moyen indirect d'aborder une phobie très grave. Beaucoup d'entre vous ont connu, soit pour vous personnellement, soit pour d'autres, l'effet d'un "miracle à la minute" avec l'EFT pour les phobies. Il ya quelques années, la toute première fois que j'ai présenté l'EFT à une autre personne, c'était pour une phobie d'araignée. La phobie a complètement disparu en 2 minutes à la stupéfaction de nous deux ! Toutefois, certaines phobies sont pas si simples.

Elaine est venue à mon atelier "Les Bases d'EFT" et s'est portée volontaire comme sujet de démonstration. Elle a dit qu'elle avait peur des araignées et plus particulièrement du mot commençant par un "T". Eh bien, "peur" était vraiment un euphémisme. Même le fait de penser au mot commençant par un "T" la mettait dans un état de terreur aveugle et, bien que le tapotage EFT puisse la calmer légèrement, l'EFT avait peu d'effet sur sa réaction à tel point qu'elle sursautait de panique si j'avançais ma main avec les doigts pointant vers le bas. Après plusieurs séquences de tapotage, elle a fait un peu de progrès et a été capable de dire le mot avec un T  "Tarantule" et a amusé de la classe en le criant très fort à plusieurs reprises ; elle pouvait même en voir l'image dans son imagination. Cependant sa peur était encore intacte parce que, quand je lui ai montré une photo de tarantule, la vieille terreur a été déclenchée à nouveau. Ce n'était pas la démonstration en 10 minutes que je m'attendais à faire, mais cela a néanmoins servi à montrer à la classe que l'EFT n'est pas magique.

Plus tard, ce jour-là, j'ai trouvé un moment d'intimité pour Elaine et moi et j'ai réalisé que devrions procéder plus indirectement, au lieu de passer par les aspects évidents concernant les araignées, puisque même le fait de travailler sur sa phobie semblait augmenter encore son niveau d'effroi général. Elaine a souhaité continuer à travailler malgré le manque de "résultat à la minute" et elle mérite d'être félicitée pour le fait de ne pas avoir abandonné lorsque le résultat n'était pas immédiat.

Je lui ai demandé si elle pouvait se souvenir d'une expérience dans sa vie qui pouvait être à la racine de cette peur ou pouvait l'expliquer - elle a répondu qu'elle ne se souvenait de rien. J'ai donc pris une approche différente et je lui ai demandé de s'imaginer dans la peau d'une réalisatrice de film de fiction dans lequel une peur des tarentules aurait du sens. Ce film pourrait se passé dans un autre pays, dans une autre époque et les acteurs pourraient avoir un âge et un sexe différents. Elaine a inventé un film sur un adolescent de l'époque Tudor, des centaines d'années en arrière, et lui a donné le titre «la Mort dans la nuit». Comme elle commençait à construire le film dans son esprit, je pouvais voir que sa détresse augmentait alors nous avons commencé par faire plusieurs séquences de tapotage silencieux.

Dans l'EFT, nous utilisons des mots pour nous brancher sur l'émotion et le tapotage pour éliminer ou calmer l'émotion. Lorsque l'émotion est fortement présente, nous n'avons pas besoin de mots pour nous y accorder, et le tapotage silencieux peut aider une personne à se calmer suffisamment pour continuer. Nous avons alors commencé à nous faufiler vers le problème ainsi :

- "Même si j'ai fait ce film et qu'il contient quelques passages très effrayants ..."

Et après quelques séquences de tapotage nous en sommes arrivées à pouvoir tapoter sur le titre du film "La Mort dans la Nuit" jusqu'au moment où Elaine s'est sentie à l'aise pour raconter son film.

Elle a commencé avec la scène d'ouverture où le jeune homme qui a dû quitter sa maison et sa famille est seul dans une hutte de paille dans la nuit. Puis les tarentules se faufilent dans la cabane. A ce moment, sa peur a augmenté visiblement nous avons donc commencé à tapoter sur :

- "Même si elles ont commencé à venir par dessous la porte ..." et
- "Même s'il y en avait des centaines...". Puis :
- "Même si elles rampaient sur le lit ..."

Il a fallu plusieurs séquences de tapotage pour nettoyer chaque étape du film, parce que sa peur grimpait au sommet de l'échelle à chaque fois. Mais nous les avons nettoyées et traversées et après chacune d'elle nous revenions en arrière et nous recommencions la narration. Je dois dire que cela a demandé beaucoup de bravoure de la part d'Elaine et que parfois elle ne pouvait rien faire d'autre que de me laisser faire le tapotage sur les points de ses doigts.

Puis nous sommes arrivés au pire passage du film :
- "Même si les araignées rampent sur son visage, je suis ici maintenant et je m'accepte".

Il a fallu plusieurs séquences de tapotages et à un moment donné, Elaine a dit qu'elle pouvait sentir autour d'elle toutes les tarentules et qu'elles étaient en train de partir, la laissant avec un sentiment de libération. Nous avons continué morceau par morceau à dérouler le film, jusqu'à traverser la scène de la mort du pauvre garçon. Finalement, Elaine a pu raconter le film en entier sans panique et ressenti un immense sentiment de libération, de légèreté et de liberté.

J'ai appelé Elaine aujourd'hui et elle a dit: "Il est vraiment risible de penser que j'aie eu cette phobie énorme, parce que maintenant j'ai une réaction tout à fait normale comme tout le monde. Je ne voudrais pas avoir une tarentule sur ma main, mais qui aimerait ça ? Je ressens un réel sentiment de liberté et je suis tellement contente d'avoir persisté avec l'EFT. Le film de fiction a été un moyen idéal pour gagner ma liberté parce que je ne veux ni n'ai besoin de connaître l'origine de cette vieille peur."

Si vous utilisez la "technique du film de fiction", il vous suffit de faire exactement comme avec une véritable souvenir. Cependant, nous devons être très clairs sur le fait que ce n'est que de la fiction et que les événements imaginés sont simplement un moyen de se brancher sur le trouble émotionnel afin qu'il puisse être effacé. Si nous nous rapprochions trop de la réalité, nous pourrions courir le risque de créer un souvenir là où il n'y en a pas. Pour créer une fiction, vous pouvez changer le lieu et l'époque, tout ce qui doit être identique est l'émotion. Votre test est d'abord d'être capable de raconter la fiction et ensuite d'être capable de faire face à ce qui était le déclencheur auparavant.

Pour conclure, la "Technique du Film" est notre arme de bataille tous azimuts. Nous pouvons l'utiliser pour des souvenirs difficiles, pour les défis quotidiens, pour des situations du futur ainsi que d'une manière fictive, lorsque nous ne savons rien ou que la peur res trop présente.

Gwyneth Moss

***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.