mercredi 1 juin 2011

EFT Une méthode facile pour gérer le stress post-traumatique

Gary Craig nous donne ici une méthode facile pour gérer le syndrôme de stress post-traumatique (SSPT).


Technique du Film et Technique du Trauma sans Larmes sans même que le patient raconte ce qui s'est passé

Traduction de la page en anglais :
**http://www.emofree.com/Trauma/ptsd-memory.htm**

Hello tout le monde,

Le stress post-traumatique (SSPT) est parfois étonnamment facile à gérer avec l'EFT. Dans de nombreux cas, il suffit de le décomposer en ses événements spécifiques sous-jacents et ensuite d'appliquer l'EFT pour chacun de ces souvenirs gênants. Généralement, après que quelques uns de ces souvenirs aient été neutralisés, un "effet de généralisation" entre en jeu qui sert à liquider ceux qui restent.

Tous les cas de SSPT répondent pas aussi bien à la méthode EFT, bien sûr, mais beaucoup le font. Avec une bonne application de l'EFT, ces souvenirs autrefois intenses peuvent s'évaporer en quelques instants. Un exemple en a été donné dans ma cuisine hier.

"Donnie" est un plombier local que j'ai appelé pour réparer une canalisation défectueuse sous mon évier de cuisine. Il a passé environ 40 minutes à faire la réparation, puis, par curiosité, m'a demandé ce que je faisais sur mon ordinateur. La conversation s'est déroulée comme suit...

- Donnie: "Qu'est-ce qui vous occupe tellement sur cet ordinateur?"
- Gary: "Oh, je suis juste en train de travailler sur mon site web. J'ai créé une procédure qui aide les gens à surmonter les problèmes émotionnels indésirables."
- Donnie: "Comme quoi ?..."
- Gary: "Eh bien, à peu près tout... y compris la souffrance, la peur, la dépression et les traumatismes comme ceux des anciens combattants, des victimes de viol, etc."
- Donnie: "Vous voulez dire comme le SSPT ?"
[Note: D'après mon expérience, les seules personnes qui connaissent ce terme sont des psychothérapeutes et soit ceux qui souffrent du SSPT soit ceux qui connaissent quelqu'un qui en souffre. Ainsi, j'ai suspecté que je parlais à un individu atteint du SSPT.]
- Gary: "Oui. Souffrez-vous de SSPT ?"
- Donnie: "Oui, c'est comme ça que ma psychothérapeute m'a diagnostiqué. J'étais agent de police autrefois et j'ai été témoin de plus que ma part de catastrophes. J'ai beaucoup travaillé sur ça avec ma psychothérapeute au cours des 10 dernières années et je m'en suis assez bien occupé."
[Note: Je ne crois jamais un nouveau client qui me dit cela. Je reconnais qu'ils pensent qu'ils ont "pris en charge le problème" mais je n'ai pas encore rencontré un cas de SSPT traité par des techniques classiques (comme la psychothérapie par la parole) qui aient fait quelque chose de plus que d'aider le client à "balayer le problème sous le tapis" pour qu'il ne soit plus apparent. Le fait qu'il ne soit plus apparent ne signifie pas qu'il ait disparu. Le problème est toujours là et le restera jusqu'à ce qu'il soit complètement résolu.]

- Gary: [pour tester] "Quelle était votre pire souvenir ?"
- Donnie: [avec une émotion évidente au bord des larmes] "Désolé, c'est gênant. Je suis trop émotif pour vous le dire."
- Gary: "OK, désolé pour la question. Permettez-moi de vous offrir une brève expérience avec ce nouveau processus. Il pourrait vous être utile et je n'ai même pas besoin de savoir ce qui s'est passé."
- Donnie: [avec reconnaissance] "Bien sûr".
[A ce stade, je lui ai donné à 2 minutes de théorie concernant ce qui se passe derrière le processus et je l'ai décrit comme une "version émotionnelle de l'acupuncture, sauf que nous tapotons certains points d'élimination du bout des doigts plutôt qu'avec des aiguilles".]
- Gary: [utilisant la Technique du Film] "Si le pire de vos souvenirs était un film, combien de temps durerait-il ?"
- Donnie: "Environ 20 minutes."
- Gary: "Y a-t-il plus d'un crescendo ou pic d'intensité dans ces 20 minutes?"
- Donnie: "Il y en avait 5 ou 6."
- Gary: "OK. Isolez seulement le pire crescendo parmi ces 5 ou 6 et ditez-moi combien de temps dure ce film."
[Note: C'est exprès que je l'oblige à choisir un crescendo très spécifique. Sinon, il pourrait passer d'un crescendo à un autre (d'un aspect à un autre aspect) au cours de notre séance].
- Donnie: "Environ 30 secondes."
- Gary: "Et quel serait le titre pour ce film ?"
- Donnie: [avec émotion] "Agression"
Gary: [Note: j'ai senti que c'était un souvenir très tendu et j'ai choisi d'utiliser la Technique du Trauma sans Larmes.] Pour rendre ce travail aussi indolore que possible, je vais vous demander de deviner pour moi quelle serait l'intensité émotionnelle, sur une échelle de 0 à 10, si vous deviez vivement imaginer ce souvenir.
- Donnie: 8
- Gary: OK, il vous suffit de suivre ce que je fais et de tapoter sur votre corps aux mêmes endroits, comme ce que je fais sur moi-même. Répétez mes paroles aussi, que vous y croyez ou non.
[Note: A partir de là, j'ai juste fait l'EFT standard sur ce souvenir : "Même si j'ai ce souvenir d'agression ...".]
- Donnie: "OK."
- Gary: [après 2 minutes d'EFT] "Maintenant, devinez encore quelle serait l'intensité sur l'échelle de 0 à 10 si vous deviez imaginer cet événement en technicolor."
- Donnie: "1 ou 2 .... ou peut-être 0."
- Gary: "Très bien. Maintenant, fermez les yeux, faites dérouler ce film de 30 secondes avec beaucoup de réalisme, et dites-moi ensuite à quelle intensité vous arrivez."
- Donnie: "Je pense que c'est un zéro. Je ne peux vraiment pas le dire avec certitude parce que le film se désagrège. Je n'arrive pas à me concentrer sur lui. [Note: Ceci est une réponse classique quand un souvenir a été neutralisé avec succès grâce l'EFT].
- Gary: "Est-ce inhabituel pour vous ?"
- Donnie: "Très inhabituel."
- Gary: "Maintenant, faites se dérouler la totalité des 20 minutes du film entier et voyez à quel niveau sur l'échelle de 0 à 10 vous arrivez pour les autres pics d'intensité qui restent. Si vous avez une forte intensité émotionnelle a un moment, s'il vous plaît arrêtez-vous."
- Donnie: "C'est étrange. Ils sont tous en train de s'effondrer, sauf un seul et il est peut-être à 4. Je n'arrive pas à trouver le film à l'exception de cette partie-là."
Note finale : C'est un succès. Pour ce cas précis, nous avions sélectionné le plus intense des crescendos de Donnie, et une fois ce pic d'intensité neutralisé, il y a eu un effet de généralisation pour tous les autres (sauf un). Ceci est un cas d 'école, montrant que l'effondrement d'un des "pieds de table" sous le tableau émotionnel du client sert essentiellement à faire s'effondrer l'ensemble de la structure.
Nous avons fait une séquence d'EFT supplémentaire sur ce crescendo restant et celui-là aussi est parti. Le temps passé au total sur ce problème a été inférieur à 10 minutes, y compris l'explication avant de commencer.

Il y a des cas de SSPT plus difficiles, bien sûr, mais pourquoi faire quelque chose de trop avancé quand une approche simple peut faire le travail ?

Bien à vous,

Gary Craig

****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.