dimanche 19 juin 2011

EFT pour un problème de poids à cause de l'opinion des autres

L'opinion des autres sur ce qu'on est, c'est ce que Gary Craig a appelé les "écrits sur vos murs", et ces "lois" peuvent même vous obliger à rester "obèse" malgré des heures d'exercice physique.

Note: Cet article suppose que vous ayez une connaissance pratique de l'EFT. Les nouveaux venus dans ce blog en tireront plus de bénéfices après avoir lu la page "Apprendre EFT". Pour en savoir plus sur la méthode EFT au niveau théorique, lisez les posts regroupés sous "EFT c'est quoi" et "EFT comment". Les professionnels de la santé pourront ensuite trouver des informations utiles en lisant les posts regroupés sous "EFT pour les pros" et "EFT méthodes".

Traduction de la page du site de Gary Craig emofree.com :
**href="http://www.emofree.com/Addictions/chubby-issues-eft.htm**

"Bonjour tout le monde, Même si cet article d'Emily P. n'entre pas dans les détails du tapotage EFT, il apporte un élément intéressant par la découverte du type de problème qui fait qu'on devient "un peu enveloppé". Bonne lecture. Bien à vous, Gary."

Par Emily P. :

Cher Gary,

Je viens d'avoir un "éclair" de compréhension avec l'EFT et je voulais tout de suite le partager. Cela fait 3 ans que j'ai entendu parler d'EFT et que j'ai commencé à l'étudier alors que ma vie était un désastre. Même si je n'ai pas réussi à voir une seule de vos vidéos (je suis une étudiante désargentée), je me suis efforcée d'apprendre toute seule la technique grâce au manuel gratuit et je me suis améliorée grâce aux excellents articles de votre newsletter. L'EFT m'a aidée effectivement à gérer quelques problèmes graves - un viol, une addiction au sucre, et un problème de procrastination à cause de ma peur de réussir - et les récents articles de la newsletter m'ont permis de travailler sur deux problèmes particuliers que j'avais depuis longtemps.

J'ai toujours eu une propension à manger des douceurs sucrées et crémeuses - et une réputation d'appétit féroce pour ces choses. Même alors que j'avais réussi à temporairement éliminer mon addiction au sucre grâce à l'EFT l'année dernière, et finissais toujours par me saboter moi-même en "craquant" pour une glace ou du chocolat. Alors, quand j'ai lu l'article de Horst Benesch sur le problème de fond sous-tendant le goût forcenée d'une personne pour les petits gâteaux (le fait que sa mère ne l'avait jamais nourrie au sein), j'ai eu un flash ! Ma mère avait essayé de me nourrir, mais elle ne le pouvait pas ; malheureusement, elle ne l'avait pas réalisé tout de suite avant que je perde beaucoup de poids et que je devienne un bébé très dénutri. J'étais horriblement malheureuse, j'avais des coliques, et ce n'est que lorsqu'on m'a finalement nourrie au biberon avec un lait spécialisé que je suis devenue une pette fille relativement heureuse et très, très potelée !

D'aussi loin que je m'en souvienne, j'ai lutté contre mon excès de poids et mon amour pour les sucreries. J'ai donc décidé d'essayer EFT sur mon problème similaire. J'ai utilisé presque les mêmes phrases que celles de l'article de Benesch, en les reliant à l'idée que j'associais les sucreries et les crèmes avec le confort et la sécurité que je n'avais jamais eus lorsque j'étais bébé parce que je mourais de faim et ne pouvais pas obtenir la nourriture dont j'avais désespérément besoin. Néanmoins, cela n'a pas paru fonctionner. En fait, après deux jours d'application d'EFT, il semblait que j'avais encore plus besoin de manger du sucré et du crémeux qu'avant de commencer. Je n'arrivais pas à comprendre ce qui se passait, alors je suis retournée au manuel et j'ai commencé à étudier le problème de l'Inversion Psychologique. Je comprenais que ça pouvait être la raison du retard dans mes progrès. Mais qu'est-ce que je pouvais faire pour ça ?

C'est alors que je suis tombée sur l'article d'Alexander Lees sur "les Ecrits sur vos Murs". J'ai soudain réalisé que le goût du sucré et du crémeux était aussi relié à mon éternel problème de poids - bien que je travaille intensément à la gym 5 ou 6 jours par semaine et que j'aie notablement accru ma masse musculaire, mon métabolisme est resté paresseux et j'ai perdu très peu de graisse malgré tout ce travail physique. J'ai alors pris conscience du fait que dans ma vie, presque tout le monde, famille, professeurs, amis, disaient - avaient "écrit sur mes murs" - que j'étais intelligente, pas athlétique.

Ils disaient que je ne pourrait jamais devenir mince, forte et belle. J'ai commencé à tapoter sur cela, et les émotions ont commencé à émerger à la surface, l'une après les autres. D'abord, j'ai commencé à rire de ces imbéciles qui me disaient ces choses. Puis, je me suis mise carrément en colère ! De quel droit est-ce qu'ils me coinçaient dans cette idée de ne pas être "d'un type athlétique" ? De quel droit ils me rappelaient sans cesse que j'était "potelée" (en commentant ce fait d'année en année quand ils me voyaient) même lorsque par moment ils voyaient que j'avais minci ?

Je retrouvais des souvenirs cinglants de ma mère me disant que j'aurais pu être si belle dans ma robe de fête de fin d'études "si seulement tu avais pu perdre ces 5 kilos supplémentaires ça aurait été parfait" ! J'ai commencé à hurler tout en tapotant, mes larmes ont coulé à la pensée de toutes ces blessures faites par ces "écrits sur mes murs" au cours des années. Et soudain, tout ça a commencé à diminuer, j'ai commencé à entretenir l'idée que je pouvais être mince, forte et belle.

J'ai commencé à penser que je pouvais effacer ces mots écrits sur mes murs, et pardonner aux gens qui avaient contribué à graver ces graffitis. J'ai commencé à sourire, à me sentir forte, à avoir confiance en moi-même. Et la meilleure partie du processus c'était le sentiment d'immense soulagement que j'ai commencé à ressentir. Alors que j'avait déjà eu l'idée que j'étais très forte, j'ai pu finalement imaginer mon corps mince, et à me sentir belle à cause de cette minceur - une image que je n'avais jamais pu tangiblement visualiser avant.

Quand j'ai eu fini, je me sentais plus légère. Je souriais, et je pouvais à peine imaginer un carré de chocolat.

Tout cela est très nouveau pour moi, alors je ne sais pas quel impact cela aura à long terme sur ma manière de me ressentir moi-même, ni quel impact cela aura sur mon physique - il se peut que j'aie encore beaucoup de travail à faire sur ce problème. Mais je voulais vous envoyer un grand "merci" pour le fait d'avoir créé l'EFT - c'est difficile de décrire à quel point l'EFT a changé ma vie de mille façons déjà.

Emily

*********

3 commentaires:

  1. Merci beaucoup pour tous ces articles.

    RépondreSupprimer
  2. Encore moi.... y a t'il un moyen de s'abonner à la publication des articles ? hors le flux rss ? je n'ai pas trouvé d'abonnement à la newsletter ... oups !

    mon mail : boitefaf1@yahoo.Fr

    Merci

    RépondreSupprimer
  3. Hélas non. Je n'ai pas de site commercial, je ne récupère pas les emails par tous les moyens et je n'envoie pas de newsletter. Pourquoi ? Parce que je n'ai rien à vendre, je ne dirige pas de séminaires EFT et je ne reçois pas de clients. Mon travail de traduction est purement bénévole. Profitez-en bien.

    RépondreSupprimer

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.