dimanche 12 juin 2011

EFT et une migraine de "rigidité"

Une migraine s'en va lorsque la cliente abandonne sa rigidité morale et accepte de pardonner.

Traduction de la page :
**http://www.emofree.com/migraine-headaches/headache-forgiveness.htm**

"Mes remerciements au Dr Charles Reinert pour son utilisation intuitive de l'EFT, grâce à laquelle les maux de tête intenses de sa cliente ont disparu. Vous pourriez adopter sa méthode, quand il a demandé : "Ruth, vous souvenez-vous quand vous étiez petite fille et que vous jouiez à faire semblant ?" Dans ce cas, la question a été utile pour mener droit au noeud du problème. Gary Craig

Par le Dr Charles Reinert ND, Ph.D., EFT-ADV

Gary,

Je suis heureux de vous annoncer que j'ai obtenu un excellent succès dans la résolution des maux de tête intenses et récurrents d'une femme âgée d'environ 80 ans. Ruth était venu à notre clinique quelques jours auparavants pour des migraines qui revenaient plusieurs fois par semaine, accompagnées de démangeaisons des paupières.
Comme elle n'avait pas mal à la tête lorsqu'elle s'est présentée le jour du rendez-vous, nous avons discuté de stratégies (autres que l'EFT) qui pourraient lui être utiles. À la fin de la séance, je lui ai demandé de m'appeler immédiatement dès qu'elle aurait un mal de tête, afin que nous puissions le traiter immédiatement.
Deux jours plus tard, elle a appelé, en pleine douleur de toute évidence. Je suis allé chez elle et j'ai essayé la "phrase de départ" :
- "Même si j'ai ce mal de tête intense qui me barre le front...."

Mais malgré plusieurs séries de tapotage il n'y a pas eu beaucoup de changement. Puis, sur une intuition, je lui ai demandé :
- "Ruth, vous souvenez-vous quand vous étiez petite fille et que vous jouiez à faire semblant ?"
Elle a hoché la tête et je lui ai alors demandé d'imaginer une histoire mettant en scène une femme de son âge, vivant dans une petite ville comme la sienne, qui avait des maux de tête très intense. Ruth s'est arrêtée un moment, puis a commencé :
- "Cette dame avait eu une très bonne amie depuis l'enfance... Mais un jour, alors qu'elles étaient toutes les deux adultes, et qu'elles étaient allées faire des courses ensemble, son amie est venue à elle, a ouvert son grand sac à main et a dit: "Regarde ce que j'ai pour mes petits-enfants!" Le sac était plein de bibelots volés dans les magasins !"

Ruth a continué son histoire de "faire semblant", affirmant que par la suite, "l'amie" n'était plus une amie car la dame ne pouvait tout simplement pas lui pardonner cette transgression. La conclusion d'un traitement efficace était en vue.
Nous avons alors tapoté sur la "phrase de départ" :
- "Même si je ne pense pas que je puisse jamais pardonner à mon amie pour ses vols à l'étalage..."
Nous avons fait plusieurs séquences avec des expressions semblables - et soudain le mal de tête et la démangeaison des paupières avaient disparu.
(J'utilise souvent l'expression de la "patate chaude", une métaphore pour décrire le refus d'un client de pardonner : "Est-ce que je suis décider à garder cette pommes de terre chaude, brûlante, dans ma main, pour toujours, dans l'espoir à tout hasard qu'un jour je puisse la jeter à la personne que je ne peux pas pardonner? Non!")
Je lui ai ensuite fait vérifier son état du mieux qu'elle pouvait en bougeant la tête et les yeux, et rien n'a réapparu. Cela fait maintenant une semaine, et aucun appel, donc je pense que ça l'a fait !

Charles Reinert ND, PhD, EFT-ADV

*******

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.