dimanche 6 juin 2010

EFT Comment traiter les bénéfices secondaires ?

Utiliser la métaphore du "dessus de table" pour traiter les bénéfices secondaires

Gary Craig présente : "Bonjour ! Stewart Robertson d'Ecosse nous commente ici la métaphore du dessus de table utilisée dans la méthode EFT. Puis il montre comment l'ajuster pour prendre en considération les bénéfices secondaires. Il suggère aussi différentes questions qu'on peut poser pour découvrir ces éléments difficiles."

Traduction de la page :
**http://www.emofree.com/Articles2/secondary-gains-stewart.htm**

Article de Stewart Robertson :

Gary et d'autres personnes mentionnent souvent une métaphore bien connue qui explique la structure d'un problème émotionnel. Permettez-moi de m'étendre un peu sur le sujet.

Dans la version traditionnelle, le problème en lui-même est un "dessus de table", dont les "pieds" situés en dessous représentent les "événements spécifiques" qui contribuent à causer le problème qui apparaît dans le présent. En faisant s'effondrer quelques-un de ces "pieds de table", ou même tous, on crée une instabilité et la table va basculer, offrant à la personne un soulagement émotionnel concernant son plus gros problème.

Ma propre extension de cette image suppose qu'il y ait différents ensembles de "pieds" qui supportent la table. L'ensemble le plus central est du même "parfum" émotionnel que le "dessus" (par exemple, un problème de colère soutenu par des événements spécifiques chargés de la même émotion). Un second ensemble se situe plutôt à la périphérie de la table, et représente les bénéfices secondaires, accidentels, fournis par le problème. Bien que "secondaires", ces bénéfices n'en soutiennent pas moins le dessus de table. Et ils sont en général d'un "parfum" émotionnel différent de celui du dessus de table (par exemple, le fait d'être en colère me permet de m'affirmer, m'aide à faire en sorte que les choses soient faites, etc.)

Le sens commun dit que si nous lançons notre hache émotionnelle - la méthode EFT - directement vers les pieds du centre, et qu'elle ne touche pas les pieds de la périphérie, nos efforts ne servent à rien. Et même si nous pouvons d'une certaine manière faire s'effondrer les pieds du centre sans que ceux de la périphérie ne s'effondrent, les pieds secondaires continuent de tenir la table bien en place.

Ceci signifie que la plupart de ceux qui ont essayé de provoquer un changement dans leur vie peuvent très bien l'avoir fait en lançant leur hache au hasard vers la mauvaise partie du problème. La plupart des gens ignorent la question des bénéfices secondaires, avantages accidentels du fait de s'accrocher à un problème, et visent seulement le problème principal. Et ensuite, ils se demandent pourquoi "EFT ne marche pas".

Un praticien EFT expérimenté sait COMMENT travailler sur QUEL problème. Travailler d'abord sur les pieds de table extérieur a des résultats différents (et beaucoup plus intéressants). Quelquefois, quand nous avons fait s'effondrer les bénéfices accidentels en premier, nous voyons que le dessus de table automatiquement bascule, insuffisamment soutenu par les pieds centraux seuls. Comme vous le savez, dans de nombreux cas la personne dénie sa connaissance du problème d'origine, ou insiste sur le fait que cela n'a jamais représenté un problème dès le départ.

Il est clair qu'il y a beaucoup plus à dire sur ce sujet important. Néanmoins, si le problème que vous, ou votre client, avez s'avère difficile à faire bouger, voici quelques questions utiles qu'on peut (se) poser :

- Quels sont les avantages possibles du fait de s'accrocher à ce problème ?
- Quels sont les désavantages qui pourraient survenir si jamais la solution était trouvée ?
- Que s'est-il passé la dernière fois que vous avez mis en place la solution d'un problème ?
- Est-ce que les autres sauront encore qui vous êtes si vous n'avez plus ce problème ? Est-ce que VOUS saurez encore qui vous êtes, sans ce problème ?
- De quelle manière le fait de ne plus avoir ce problème vous rend sans importance... trop conforme... trop différent ?
- De quelle manière le fait de ne plus avoir ce problème serait malsain... dangereux... cause de stress... cause d'insécurité... d'incertitude... vous basculerait dans l'inconnu ?
- Est-ce que le fait de trouver la solution [à votre problème] changerait quelque chose dans les attentes que les gens ont envers vous ? Est-ce que cela changera VOS attentes envers vous-même ?

Les réponses [à ces questions] souvent désignent des zones de bénéfice secondaire importantes, réclamant toute votre attention avant que le principal dessus de table puisse s'effondrer.
J'espère vous avoir aidé.

Avec gratitude,

Stewart Robertson (Royaume-Uni)

******

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.