mercredi 10 mars 2010

LES GAFFES DU CERVEAU

La cause des "erreurs bêtes" au cours d'une activité de routine
Pourquoi, dans une activité hyper-habituelle qu'on pratique sans y penser tous les jours, est-ce que soudain notre cerveau a un "raté" qui nous fait faire une erreur stupide ?
Les psychologues anglosaxons appellent ça un "pet du cerveau" (brain fart).

Le Dr Joseph Mercola, médecin américain, l'explique dans son site, à partir d'un article publié par "Discover Magazine" en décembre 2009.
http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2010/01/12/Scientists-Figure-out-the-Cause-of-Brain-Farts.aspx

Ce terme qu'on peut traduire en français par "un raté du cerveau" (comme un raté dans un moteur) désigne une erreur bête qui survient au cours d'une tâche simple pour laquelle on possède des capacités et une expérience développées au cours de nombreuses années, comme conduire une voiture par exemple. Tout le monde en fait. Les neuro-scientifiques appellent cela un "épisode de changement d'activité cérébrale inadapté".
Les recherches récentes en neurosciences semblent indiquer que les "ratés du cerveau" sont un type unique d'erreur cognitive. Ils ont un schéma neuronique prédictible qui émerge 30 secondes environ avant qu'ils se produisent.
Principalement, le cerveau va saisir la première occasion qui se présente pour refermer certains de ses systèmes processeurs. Les neurochercheurs décrivent ce processus étape par étape, sur une période de 10 minutes.

Démonstration.
Temps -10 minutes
Vous rêvassez, ce qui fait que vous avez en pleine activité les parties du cerveau suivantes : sous-système du lobe temporal médian, précunéus, sous-système préfrontal médian et cortex cingulaire postérieur ; ce sont ces éléments qui concourent à la formation du Réseau du Mode par Défaut (en anglais "default mode network" ou DMN - comme dans un ordinateur).
Temps -5 minutes
Vous faites face à une tâche exigeante, comme de conduire votre voiture pour rentrer à la maison. Vos régions cérébrales antérieure cingulaire et préfrontale droite, impliquées dans le processus de l'attention, commencent à s'activer, de même que le cérébellum et les cortex pariétal, visuel et temporal, qui contrôlent la coordination motrice dont vous avez besoin pour piloter au milieu de la circulation. En même temps que ces zones s'activent, votre DMN (le "réseau en mode par défaut" ci-dessus) se désactive.
Temps -30 secondes
Votre trajet vous est extrêmement familier. Vos lobes frontaux, qui s'ennuient au cours de cette tâche routinière, commencent à baisser en puissance. Le cortex rétrosplénien, dans la section postérieure du DMN, commence à s'activer à nouveau. Quand l'équilibre d'activité entre le réseau du mode par défaut (DMN) et le réseau de l'attention atteint un certain seuil, vous entrez dans "l'état prêt-à-l'erreur". Vous manquez la sortie sur le périphérique.
Temps +5 secondes
Vos lobes frontaux ont un "pic" de montée en puissance soudaine à un haut niveau pour essayer de compenser l'erreur. Ils reprennent leur état de performance optimum, prêts à travailler à une action correctrice.
Temps +15 secondes
Le stress généré par le fait d'avoir fait une gaffe active l'axe système-limbique-hypothalamus-hypophyse-surrénales, qui est le "bouton de panique" du cerveau. Vous avez une montée de l'hormone du stress appelée "cortisol".
Ce sont des choses qui nous arrivent à tous, et les auteurs de l'article du magazine "Discover" commentent les dernières recherches en la matière. Ils montrent que ce processus est seulement quelque chose qui fait de nous des êtres humains et non des robots.
Ils expliquent que le "réseau du mode par défaut" ou DMN du cerveau est responsable du processus de votre pensée intérieure, comme quand on "pense à autre chose". Ils démontrent que ce fonctionnement est loin d'être passif et qu'en fait il utilise beaucoup d'énergie. En un sens, le DMN entre en compétition avec d'autres zones du cerveau pour en utiliser les ressources. Et dès que vous vous mettez à faire quelque chose qui réclame de l'attention, votre cerveau doit inhiber le DMN.
Mais souvenez-vous, le DMN est le fonctionnement "par défaut" automatique de votre ordinateur (pardon, votre cerveau), ce qui veut dire que vous y retournez probablement à la première occasion tout en accomplissant de nombreuses tâches de votre routine quotidienne. Le cerveau perçoit un grand nombre de ces tâches comme étant des "schémas". Ce sont des activités que vous avez accomplies de nombreuses fois auparavant, alors le cerveau se dit qu'il peut se mettre un peu en veilleuse.
Si, pendant ces moments "en veilleuse", alors que le cerveau a refermé certains de ses systèmes processeurs, il croit que vous n'avez pas besoin de lui, alors vous être prêt pour faire des erreurs stupides. En un clin d'oeil, vous manquez la sortie vers chez vous, vous envoyez un email important à la mauvaise personne, ou vous oubliez pourquoi vous êtes entré dans l'autre pièce.
Heureusement, les "blips" du DMN sont très courts, et une fois que vous avez réalisé que vous avez fait une erreur, le cerveau repart en mode "overdrive" pour la corriger.

Est-ce qu'on peut entraîner le cerveau à éviter ces gaffes ?
Les neurochercheurs pensent qu'il est presque impossible d'éliminer ces "épisode de changement d'activité cérébrale inadapté" ou "blips du DMN" de notre vie. Par contre, on peut booster son cerveau pour augmenter sa mémoire et ses capacités, car le cerveau est un organe qu'on peut modeler très facilement.
En fait, il a été démontré récemment que les êtres humains continuent à créer de nouveaux neurones toute leur vie en réponse à leur activité mentale. On croyait jusqu'à présent que le cerveau n'augmentait plus de volume à partir de 20 ans, mais il n'en est rien, c'est ce qu'ont montré les recherches faites grâce au scanner à imagerie par résonance magnétique (IRM). Le cerveau continue d'augmenter jusqu'au milieu ou à la fin de la quarantaine.

L'aérobic du cerveau
L'une des méthodes les plus simples pour booster ses fonctions cérébrales est de continuer à apprendre toute sa vie. La taille et la structure des neurones ainsi que des connexions entre eux change au cours du processus d'apprentissage. Vous pouvez le faire de différentes manières, qui dépassent ce qu'on a été conditionné à considérer comme le processus normal d'apprentissage : lire des livres. Vous pouvez voyager pour découvrir un nouveau pays, apprendre à jouer d'un instrument de musique ou à parler une langue étrangère, ou participer à des activités sociales bénévoles dans votre ville, etc.

Il y a d'autres méthodes que certains appellent "l'aérobic du cerveau". Vous pouvez défier votre cerveau dans des activités de "mind-training" (entraînement mental) pour le conserver au top niveau tout en vieillissant. Cela peut être aussi simple que de faire une liste mentale de tous les "people" dont le nom commence par la lettre A, de faire des mots-croisés, de jouer à des jeux de société qui obligent à réfléchir.
[Et c'est bien pour cela que je fais mes traductions bénévoles de la documentation EFT en anglais. Croyez-moi, ce n'est pas sans bénéfice, de toutes sortes de manières].

Bien nourrir son cerveau
Tout en faisant cela, il ne faut pas oublier que le cerveau a aussi besoin d'être nourri correctement pour rester performant. Le Dr Mercola conseille d'augmenter sa consommation en oméga-3 EPA et DHA qui conservent le niveau optimum de la dopamine dans le cerveau, augmentent la croissance neuronale dans le cortex frontal et activent la circulation cérébrale (voyez votre diététicien ou votre naturopathe). Il recommande également de faire de l'exercice, car cela encourage le cerveau à fonctionner au maximum de ses capacités en augmentant la multiplication des cellules cérébrales, en renforçant leurs interconnexions et en les protégeant. Il faut également bien dormir, car le manque de sommeil arrête la multiplication des cellules cérébrales. Il faut aussi se nourrir de manière saine (légumes et fruits frais) et s'exposer au soleil très souvent (pour la vitamine D).

Des choses à ne pas faire
Mais il y a aussi des choses à éviter, selon le Dr Mercola. Ne pas laisser la télé allumée tout le temps, surtout quand on a des enfants (cela ralentit leur apprentissage du langage et leur développement social). Se protéger des radiations des téléphones portables. Eviter les nourritures qui contiennent des édulcorants de synthèse (tout ce qui est dit "light" ou "sans sucre"), des colorants et parfums artificiels, qui endommagent le cerveau. La consommation d'aspartame (Neutrasweet, etc.) inhibe le fonctionnement enzymatique dans le cerveau.

******* *

1 commentaire:

  1. merci pour cette explication du "default mode network " qui me prenait la tête dans mes publi! je vais enfin pouvoir avancer!
    claire

    RépondreSupprimer

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.