lundi 1 février 2010

EFT pour perdre du poids

Quels sont les principaux obstacles émotionnels qui vous empêchent de perdre du poids ?

Faites-en la liste et utilisez les outils EFT pour vous en libérer.
Voici une grille pratique de travail sur le surpoids et les problèmes de nourriture en général.

C'est ce que Michelle Hardwick, praticienne EFT en Nouvelle-Zélande, nous montre dans cet article extrêment détaillé qu'elle avait adressé à Gary Craig, fondateur de la méthode.

[MON COMMENTAIRE POUR LES NOUVEAUX VISITEURS DE CE BLOG: EFT est un ensemble de techniques dans lesquelles on utilise une série de points d'acupuncture avec les doigts en même temps qu'on prononce des phrases où le négatif et le positif sont combinés pour dépasser les conditionnements mentaux et les blocages. On peut très facilement apprendre EFT et commencer à pratiquer soi-même en utilisant le mode d'emploi simple expliqué dans la colonne de droite de cette page. EFT est utilisé professionnellement par de nombreux travailleurs de la santé dans le monde, mais aussi par des milliers gens ordinaires qui s'en servent quotidiennement sur eux-mêmes pour tous les petits et gros bobos de la vie...]

Gary Craig écrit : "Ce que Michelle Hardwick nous explique ici est le déroulement très détaillé d'un de ses séminaires. Le thème, c'est la perte de poids et les nombreux obstacles émotionnels qui empêchent les gens d'y arriver. Vous remarquerez comment elle obtient la concentration du groupe sur les nombreux aspects de ce problème ainsi que sur les croyances qui y sont rattachées. Vous verrez que nombre de ces problèmes ont tendance à être un peu vastes. Mais si vous remontez aux événements spécifiques qui se cachent en arrière-plan, ce sera grandement profitable pour des bénéfices ultérieurs."

Traduction de la page du site de Gary Craig :
**http://www.emofree.com/Addictions/clearing-emotional-weight-barriers.htm**

Compte-rendu de Michelle Hardwick :

"J'ai récemment dirigé un mini-séminaire de 2 heures, ici en Nouvelle-Zélande, et chacun des participants à ce groupe a pu avoir une réduction de son intensité ! 100% de réduction d'intensité pour chacun d'entre eux dans ce groupe ! Voici ce qui s'est passé.

"Nous avons commencé par énumérer ce que chaque personne voulait obtenir grâce à ce séminaire. Il y avait une grande variété de sujets, et je résume ainsi les principaux problèmes :
- Le fait de se battre avec les problèmes de perte de poids
- Manque de concentration
- Doutes
- Retrouver la santé
- Le surpoids
- La boulimie
- Apprendre comment utiliser EFT

Nous avons décidé de travailler avec le poids et d'incorporer les autres problèmes au fur et à mesure, puisque la majorité du groupe avait un problème à résoudre concernant le poids ou la nourriture. J'adore adapter mes séminaires, tout en enseignant les procédures EFT.

J'ai d'abord demandé quels étaient les luttes, ou les émotions, concernant le thème nourriture/poids, et voici ce qui est sorti :
- Sentiment de frustration
- Se sentir hors contrôle
- Se sentir laid(e)
- Manque de contrôle de soi
- Ne pas se sentir désirable
- Avoir l'impression d'être un tas
- Ne pas pouvoir être à la dernière mode et rentrer dans les vêtements tendance
- La croyance qu'on aura toujours cette forme de corps

Puis je leur ai demandé comment ils voulaient que le corps/vie soit au lieu de cela. Voici les réponses :
- Avoir la ligne
- Etre sexy
- Etre désirable
- Etre mince
- Pouvoir contrôler sa vie
- Etre naturel(le)
- Manger pour vivre et non pas vivre pour manger
- Etre attirant(e)
- Avoir confiance en soi
- S'accepter soi-même

A ce moment, j'ai demandé à chaque membre du groupe de penser à deux événements de leur vie, de les noter et de les évaluer ainsi par écrit :

1- Leur pire souvenir - ou leur tout premier souvenir ou événement - concernant la nourriture. Lui donner un chiffre sur l'échelle de 0 à 10.


2- Leur souvenir le plus heureux concernant la nourriture. Lui donner un chiffre sur l'échelle de 0 à 10.

Nous avons fait le tapotage sur ces deux souvenirs/événements pire et heureux, en utilisant la procédure courte de tapotage avec le point karaté pour la séquence entière. (Voir les schémas des points à utiliser dans le manuel gratuit ou dans mes rubriques "EFT c'est quoi" et "EFT comment", colonne de droite).

Nous avons commencé au point karaté (première séquence, phrase de départ) :
- "Même si j'ai tous ces mauvais souvenirs et ces associations négatives avec la nourriture, et même si j'ai tous ces bons souvenirs et ces associations positives avec la nourriture, et qu'il semble que je sois en train de me débattre avec des problèmes de poids, et que j'aie perdu ma concentration, que je doute de pouvoir y arriver, que je suis obèse et que je mange trop, je veux néanmoins m'aimer et m'approuver complètement et profondément et je choisis MAINTENANT de reconquérir ma santé."

Nous avons ensuite tapoté sur chacun des points du visage et du haut du corps avec les éléments-clés de la phrase. Par exemple (rappels) :
- Ces mauvais souvenirs et ces associations négatives avec la nourriture.
- Ces associations positives avec la nourriture
- Je me débats avec des problèmes de poids
- J'ai perdu ma concentration
- Je doute de pouvoir y arriver
- Je suis obèse
- Je mange trop
- etc.

Nous avons continué (deuxième séquence, phrase de départ) :
-"Même si je ne sais pas comment utiliser EFT, que je suis seulement en train d'apprendre et que je n'ai que des impressions de frustration, de ne rien contrôler, d'être laid(e), de ne pas être désirable et d'avoir l'air d'un tas, de ne pas pouvoir être à la mode et de ne pas rentrer dans les vêtements tendance, et même si je crois que j'aurai toujours cette forme, je veux maintenant m'aimer et m'approuver entièrement et profondément et je choisis MAINTENANT de reconquérir ma santé."
(Faire le travail sur les points avec les termes de la phrase de départ sur le modèle de la séquence n°1)

Pour la dernière séquence, nous avons dit (troisième séquence, phrase de départ) :
- "Même si j'ai tous ces mauvais souvenirs et ces associations négatives avec la nourriture, et même si j'ai tous ces bons souvenirs et ces associations positives avec la nourriture, je choisis maintenant de sentir que j'ai la ligne, que je suis sexy, désirable, en contrôle, naturel(le), que je mange pour vivre au lieu de vivre pour manger, que je suis attirant(e), que j'ai confiance en moi et que je m'accepte comme je suis, je veux m'aimer et m'approuver infiniment et profondément et je choisis MAINTENANT de reconquérir ma santé."
(Faire le travail sur les points avec les termes de la phrase de départ sur le modèle de la séquence n°1)

Nous avons pris une profonde respiration (inspirer par le nez et expirer par la bouche) après avoir terminé la séquence d'EFT, et nous avons bu un peu d'eau après la respiration pour éliminer les toxines hors du corps (toxines émotionnelles ou physiques) après que ces toxines aient été délogées par le tapotage sur les points d'acupressure et le travail sur les souvenirs. Je trouve aussi que cela aide la personne à garder les pieds sur terre et lui permet d'être plus équilibrée et recentrée en travaillant avec EFT de cette manière.

Chaque participant a eu une réduction de leur évaluation de 0 à 10 ! Pour certains, c'était très spectaculaire (par exemple, de 9 au départ à 2 maintenant, ou de 8 à 2, de 10 à 4, de 8 à 4, etc.). Pour d'autres, la diminution était minime (de 5 à 4, de 8 à 5, etc.). 100% pour chacun à ma fois sur les souvenirs positifs et négatifs.

Je voulais voir si les souvenirs positifs restaient les mêmes ou s'ils avaient diminué. Ils avaient également diminués. Au lieu du souvenir, il y avait plus de clarté pour la personne, plus de compréhension de la manière dont la nourriture avait été associée à autant d'événements agréables que d'événements désagréables. Plusieurs participants ont compris comment les événements agréables avaient également représenté des forces les poussant à trop manger. Gary a déjà parlé de cela alors je ne veux pas me répéter.

Chaque personne ensuite a partagé ses impressions après les dernières séquences de tapotage :
- Il n'y avait pas d'autre récompense que la nourriture.
- C'était mon remontant quand j'avais eu une journée difficile.
- Si je n'ai pas ça, je sentirai qu'il me manque quelque chose.
- Je mérite de bien manger.
- Autrement, je me sentirai privé(e)
- Je me sens mieux dès que je mange
- Je ne veux pas me restreindre sur la nourriture parce que j'aurais peur que ma voix en soit affectée.
- J'ai besoin de réconfort, de consolation.
- Je ne pense pas que je puisse comprendre cette association
- Je n'arrive pas à repousser le poids
- C'est la faute de la ménopause
- J'ai besoin d'une excuse
- Je ne veux pas devenir maigrelette et vieille, n'avoir que la peau sur les os et être épuisée.
- Je choisis d'être en bonne santé, d'avoir confiance en moi.
- Encore des restrictions.
- Je me sens tout prêt d'y arriver
- Ce besoin de manger dans la voiture.

Alors on a tapoté encore sur les souvenirs positifs, les souvenirs négatifs, et les informations et compréhensions nouvelles glanées ci-dessus.

(Nouvelle phrase de départ :)
"- Même si J'AI ENCORE ces mauvais souvenirs et ces associations négatives avec la nourriture, et même si J'AI ENCORE tous ces bons souvenirs et ces associations positives avec la nourriture, et même s'il n'y avait pas d'autre récompense que la nourriture, même si la nourriture me remonte le moral quand j'ai eu une mauvaise journée, et que si je n'ai pas la nourriture je vais me sentir comme s'il me manque quelque chose, même si je mérite de manger et que je me sens mieux quand je mange, que je ne veux pas me limiter de peur que ma voix en soit affectée, et que j'ai besoin de réconfort, je veux m'aimer et m'approuver infiniment et profondément et je choisis MAINTENANT de reconquérir ma santé."

Nous avons continué avec :
- Même si je comprends cette association, et que c'est difficile à admettre, même si je n'arrive toujours pas à repousser les kilos, et que c'est la faute de la ménopause, même si je ne veux pas devenir maigrelette et fatiguée, que j'ai encore des restrictions, et qu'on s'en rapproche, je veux m'aimer et m'approuver infiniment et complètement et je choisis MAINTENANT d'être en bonne santé, d'avoir confiance en moi et de reconquérir ma santé."

Pour la troisième séquence nous avons dit :
- "Même si j'ai encore ces mauvais souvenirs et ces associations négatives avec la nourriture, et même si J'AI ENCORE tous ces bons souvenirs et ces associations positives avec la nourriture, j'ai toujours besoin de manger dans la voiture parce que je suis tellement occupé(e) et que je travaille à différents endroits, je choisis maintenant de sentir que j'ai la ligne idéale, que je suis sexy, désirable, mince, en contrôle, naturel(le), que je mange pour vivre au lieu de vivre pour manger, que j'ai l'air attirant(e), que j'ai confiance en moi et que je m'accepte, que je mange sainement au travail et que je m'aime et je m'accepte infiniment et profondément et que je choisis MAINTENANT de reconquérir ma santé."

A nouveau nous avons pris une grande respiration profonde après avoir terminé la séquence d'EFT, et nous avons bu un peu d'eau.
Cette deuxième série de séquences sur les souvenirs négatifs a fait à nouveau descendre l'évaluation de 100%. Maintenant, la moitié du groupe avait atteint le zéro.

Pour la séquence sur les souvenirs heureux, 87,5% du groupe a eu une autre réduction, et 60% étaient à zéro maintenant. J'ai demandé à ceux qui avaient encore un chiffre entre 0 et 10 de nous donner plus de détails et d'informations. Voici leurs commentaires :
- Résistance au fait de laisser partir le souvenir (la croyance que le bonheur ne puisse être trouvé sans la nourriture).
- Ce souvenir faisait qu'on se sentait spécial, ainsi la connection avec la nourriture était créée et entretenue.
- Se sentir important, se récompenser soi-même avec de la nourriture
- La nourriture me fait me sentir aimé(e), c'est mon compagnon, je ne suis pas seul(e)
- Je doute que cela puisse changer
- Se négativer en mangeant trop
- Un besoin d'amour, et non de nourriture, est devenu apparent
- Des sentiments de bonheur et de calme

Nous avons discuté de tout cela en profondeur, et reformulé la raison pour laquelle le besoin de nourriture était tellement nécessaire pour se sentir bien. Comment le fait de manger en excès faisait qu'on se sentait bien momentanément, mais qu'ensuite on ressentait des impressions de culpabilité, de déception, de colère et de frustration. Nous avons discuté du fait que ceci ne faisait pas partie du but originel, c'est-à-dire de se sentir quelqu'un de spécial, de se sentir aimé, etc. Le résultat de cette action était le rejet et le besoin de se sentir mieux et de recommencer à manger en excès.

Une fois que nous avons eu reformulé cela, nous étions prêts pour une autre séquence (phrase de départ) :
- "Même si j'ai ENCORE ces mauvais souvenirs et ces associations négatives avec la nourriture, et même si J'AI ENCORE tous ces bons souvenirs et ces associations positives avec la nourriture, et que je résiste à laisser partir ces souvenirs parce que ce n'est PAS POSSIBLE que je puisse être heureux/heureuse sans nourriture et que j'ai besoin d'amour lorsque je cherche à manger, même si je me sens important, spécial, et que je me récompense avec la nourriture, que je m'auto-détruis et que je me nie moi-même lorsque je mange trop, que la nourriture est mon amie, au moins c'est ce que je croyais, qu'elle ne me laissera pas tomber, c'est mon compagnon, je ne suis pas seul(e) quand j'ai de la nourriture, je veux m'aimer et m'approuver infiniment et profondément et je choisis MAINTENANT de reconquérir ma santé et de me remplir d'amour au lieu de me remplir de nourriture.

Nous avons continué avec :
- "Même si je comprends ces associations, et que c'est difficile à croire, que je ne pense pas que ça puisse changer maintenant, pas aussi vite, ça ne peut pas être aussi rapide ni simple, ça ne peut pas être aussi facile - la vie est un combat et c'est la même chose pour perdre du poids, je doute que ça puisse changer pour moi, et je veux m'aimer et m'approuver profondément et complètement et je choisis MAINTENANT d'être calme, heureux/heureuse, en pleine santé, confiant(e) en moi-même, et de reconquérir ma santé."

Notre dernière séquence a été faite sur cette phrase :
- "Même si j'ai ENCORE ces mauvais souvenirs et ces associations négatives avec la nourriture, et même si J'AI ENCORE tous ces bons souvenirs et ces associations positives avec la nourriture, je choisis maintenant de sentir que j'ai la ligne idéale, que je suis sexy, désirable, mince, en contrôle, naturel(le), que je mange pour vivre au lieu de vivre pour manger, que j'ai l'air attirant(e), que j'ai confiance en moi-même et que je m'accepte, et que je mange sainement dans mes déplacements, je m'aime et je m'accepte complètement et profondément et je choisis MAINTENANT de reconquérir ma santé."

Nous avons vérifié les évaluations à nouveau, et dans le groupe 75% des personnes étaient à zéro. 25% avaient des évaluations basses, comme 1 ou 2, ou 0,5 sur 10.

Les croyances résiduelles, les nouveaux aspects ou tracas qui continuaient d'accrocher de l'émotion étaient :
- Cela dure depuis si longtemps
- C'est familier, c'est une habitude
- C'est ce qui définit ma relation amoureuse
- C'est une bonne excuse
- C'est un moyen de défense
- Je ne me sens pas suffisamment bien
- Je ne veux pas laisser entrer cette personne (celle qui me fait du mal) parce qu'elle va me blesser
- Maman n'était pas là quand je rentrais de l'école, j'avais faim, je mangeais jusqu'à ce qu'on me dire d'arrêter.
- Je me sentirais privé(e), rejeté(e)
- C'est mon mécanisme pour faire face aux événements
- J'ai besoin de cette décharge, sinon je ne peux pas gérer
- Je n'ai pas besoin de toute cette nourriture
- J'ai besoin de préparer de la nourriture pour être acceptée
- Je ne m'accepte pas, je me sens dans l'insécurité

Alors, nous avons tapoté une dernière séquence finale pour liquider ces croyances :
- "Même si j'ai ENCORE ces mauvais souvenirs et ces associations négatives avec la nourriture, et même si J'AI ENCORE tous ces bons souvenirs et ces associations positives avec la nourriture, et même si je résiste ENCORE et que je ne veux pas laisser partir ces souvenirs, parce que je les ai depuis si longtemps, c'est familier, c'est une habitude, c'est mon identité, c'est ce qui définit mes relations amoureuses, c'est une super bonne excuse, c'est mon mécanisme de défense et je ne me sentirai pas en sécurité sans cela, et parce que je ne me sens pas assez bien, je veux m'aimer et m'approuver infiniment et complètement, et maintenant je choisis de croire en moi-même."

Nous avons continué avec :
- "Même si je ne veux pas laisser entrer cette personne (qui me fait du mal) parce qu'elle me détruit, que je ne suis pas en sécurité quand elle est là, je fais du mieux que je peux avec les capacités et les connaissances qui sont les miennes, et cette personne aussi fait du mieux qu'elle peut avec ses capacités et ses connaissances; je ne vis plus dans cette maison maintenant, je ne porte plus les mêmes vêtements, je suis adulte maintenant, alors je peux laisser partir cette vieille peur; même si maman n'était pas à la maison quand je rentrais de l'école, que j'avais faim et que je mangeais et ensuite j'étais grondée, tous ces messages mélangés et contradictoires concernant la nourriture, je me sentais privé(e), rejeté(e); même si c'est mon mécanisme pour faire face, je veux m'aimer et m'approuver profondément et complètement."

Notre dernière séquence a été faite avec :
- "Même si j'ai besoin de nourriture comme soupape de sécurité, que je ne pourrais pas me détendre et être heureux/heureuse sans nourriture, que le stress ne serait pas gérable, que j'ai besoin de cuisiner de la nourriture pour me sentir acceptée, quand je reçois il faut que je sois acceptée, et c'est ce que je fais, ou ce que je faisais dans le passé, je réalise maintenant que je n'ai pas besoin de toute cette nourriture, et que je me suis puni(e) moi-même avec la nourriture et que je me suis auto-détruite avec la nourriture parce que je ne m'accepte pas et que je me sens dans l'insécurité, c'est maintenant le moment de changer, et je suis prêt(e) pour le changement, et je m'aime et je m'accepte complètement et profondément et je choisis MAINTENANT de reconquérir ma santé."

Nous avons vérifié les évaluations dans le groupe, et maintenant tout le monde était à zéro.

Il y avait eu une transformation extraordinaire, c'était une expérience incroyable pour moi de travailler avec les deux côtés d'un problème, le côté positif et le côté négatif. J'ai senti que javais gagné une plus grande compréhension et que tout le monde avait passé une excellente soirée. Nous avons eu des changements ENORMES tout en nous amusant, avec beaucoup de fous-rires, et ces deux heures ont passé incroyablement vite !

Michelle Hardwick

****************

SOUTENIR LE PROCESSUS DE TAPPING EFT AVEC DES CONSEILS DE COACH : MANGEZ ET MAIGRISSEZ

Le processus d'amincissement peut être long et difficile même avec une technique extraordinaire comme l'EFT. On peut très légitimement vouloir le soutenir avec des conseils de coach minceur pour ajouter la diététique, la chrono-nutrition et le subliminal à son tapotage sur les problèmes émotionnels liés à la nourriture.

MANGEZ ET MAIGRISSEZ

Avez-vous déjà entendu parlé de la "Chrono-Nutrition" ?
Certains aliments se transforment en graisse disgracieuse et en capiton si vous les mangez le soir. Par contre, s'ils sont pris le matin, ils se digèrent sans vous faire prendre le moindre gramme.
Étonnant, n'est-ce pas ?

Le programme Mangez et Maigrissez comporte 14 séances audio de soutien dites par un professionnel.

Et tout ça, sans oublier de faire vos séances de tapping EFT matin et soir bien sûr.
En joignant les deux méthodes, vous gagnez à coup sûr.




***********************

2 commentaires:

  1. je trouve cela passionnant et je le pratique chaque jour! j'ai vu le résultat sur la douleur et certains traumatismes de ma petite enfance! par contre j'ai arrêté de fumer depuis 1 mois et demi et j'ai pris 5 kilos, le drame!
    je n'arrive pas a le faire pour stopper mes crises de boulimie même avec les séquences. je sais que c'est bien évidement une envie de remplir un vide, mais je craque quand même.que puis-je faire?? merci maude

    RépondreSupprimer
  2. "Même si j'ai ce vide que je dois remplir, je m'aime et je m'accepte infiniment et profondément"... Et comment voyez-vous ce vide ? A quel endroit du corps est-il ? Quelle est sa forme, sa couleur, sa taille... Si vous deviez appeler ce vide par un nom, comment l'appelleriez-vous ??? etc. "Même si j'ai ce vide "papa" rouge, gros comme un ballon de foot et en plein dans mes tripes, plein de cris et qui m'étouffe si je ne le remplis pas avec de la nourriture, je m'aime et je m'accepte avec mon manque que je ne pourrai jamais remplir". C'est un exemple. Imaginez le vôtre, à la place de "papa" ça peut etre "mon ex" ou "le conservatoire" ou n'importe quel nom rappelant une perte, un échec, un manque, une interdiction, etc. - Bon courage.

    RépondreSupprimer

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.