mardi 9 février 2010

EFT: l'étonnement d'un médecin

"Rien dans ma formation médicale traditionnelle en anatomie, physiologie ou pathologie ne m'avait préparé à ce que j'étais en train de voir (avec EFT)... - Chuck Gebhardt, MD

Gary Craig écrit : "Ce récit d'un médecin américain devrait être envoyé à tous les médecins, partout. Il fournit la preuve claire, au moins pour moi, que EFT devait être souvent utilisé AVANT la prescription de médicaments, de chirurgie, de rayons, etc. S'il vous plaît, consultez votre médecin pour tout problème médical."

Traduction de la page :
http://www.emofree.com/Articles2/flu-shot-swelling.htm

Le Dr Chuck Gebhardt écrit :

"Je suis un médecin américain de formation traditionnelle qui vient d'utiliser une version un peu modifiée d'EFT pendant six mois environs. Ainsi que les lecteurs s'y attendent, j'ai pu voir son succès et sa grande valeur pour mes patients. J'ai récemment discuté de certaines de mes expériences avec Gary, et il m'a encouragé à partager mes découvertes avec les membres de ce site. Je saisis l'occasion pour remercier Gary et tous ceux qui contribuent à cette newsletter. Ces compte-rendus donnent énormément d'idées et d'informations extrêmement valables.

Un vaccin anti-grippe qui tourne mal

"Je vais commencer avec une histoire concernant un de mes patients. Je l'appellerai Bill et j'intitulerai l'histoire : "Un vaccin anti-grippe qui tourne mal". Avant que j'entre dans les détails, il serait utile que je décrive comment j'incorpore EFT à ma pratique. Je suis spécialisé en médecine interne et je fais partie d'un groupe de six médecins associés dans le Sud de la Géorgie (USA).

"De façon typique, je traite mes patients comme je l'ai toujours fait, mais s'ils ont un problème aigu pendant la consultation je vais essayer de le traiter avec du tapotage ou des pressions sur les points d'acupressure (si les circonstances le permettent). Avant d'introduire cette technique, néanmoins, j'examine, je pose un diagnostic et je traite tous les problèmes importants comme je fais en général, y compris le problème aigu que je vais cibler ensuite avec une intervention nouvelle et inhabituelle après que le travail traditionnel ait été fait. Maintenant, voici l'histoire.

"Bill a reçu un vaccin antigrippe par mon assistant, une personne très capable, sans aucun problème au début. C'est un monsieur de soixante ans que je traite pour l'hypertension et l'hypercholestérolémie. Par ailleurs il est en pleine santé, bien équilibré et a les pieds sur terre, sans aucun problème psychologique.

"Le lendemain matin à la première heure, il a appelé en disant que quelques heures après le vaccin son bras gauche a commencé à pulser avec une douleur et un gonflement. Il n'avait pas appelé plus tôt parce qu'il ne voulait pas nous déranger et il pensait que ça partirait tout seul en prenant un Ibuprofène. La douleur était si intense qu'il n'avait pas pu beaucoup dormir cette nuit-là et c'était même pire quand il a finalement décidé d'appeler. Le gonflement qu'il décrivait était assez spectaculaire, alors je me suis inquiété de la possibilité que cela compromette la circulation sanguine ou les nerfs du bras gauche (en termes techniques, un syndrôme de compartiment) alors nous lui avons demandé de venir immédiatement pour un examen.

"Dans mon bureau, la zone de gonflement avait la taille d'un oeuf dur, ou presque (très spectaculaire). Il y avait une pulsation et une douleur si intense qu'il ne supportait pas que la manche de sa chemise la touche. C'était rouge intense et très chaud au toucher. Sa température était élevée et il avait des perles de sueur froide au front (ça s'appelle diaphorèse). Il se sentait très mal, comme s'il avait vraiment la grippe (ce qu'on appelle un malaise).

"Dieu merci, la circulation du sang se faisait et les fonctions neurologiques étaient parfaites, ainsi que sa respiration et sa capacité d'avaler. Sa pression sanguine était bonne mais son poul était un peu élevé. J'ai diagnostiqué la réaction évidente, localisée, à la piqûre de vaccin de la veille, et que c'était très douloureux mais sans menace pour sa vie. J'ai prescrit un antihistaminique, un médicament pour la douleur et une dose de stéroïdes à commencer immédiatement et je lui ai dit d'appeler immédiatement s'il avait des difficultés pour respirer ou s'il sentait qu'il allait s'évanouir.

"Alors qu'il était en train de partir, son ordonnance à la main, j'ai décidé de tapoter sur certains méridiens, sur la tête, l'épaule gauche et le bras gauche, pour voir si je pouvais un peu réduire l'inconfort jusqu'à ce que les médicaments prennent effet. J'ai utiliser mon explication habituelle de "l'acupuncture sans aiguilles" et il a répondu : "Bien sûr, Doc, tout ce qui pourrait aider, je vous fais confiance."

"Le tapotage sur plusieurs points a semblé soulager un peu, mais lorsque j'ai tapoté à l'intérieur de son coude gauche sur un point que les acuponcteurs appellent L5 il a dit : "Oh! Là, ça soulage beaucoup". Dans les 30 secondes qui ont suivi, alors que je tapotais continuellement sur L5, l'inflammation rouge et gonflée a diminué jusqu'à avoir seulement 1/10 de sa taille précédente, la rougeur a disparu et la douleur a cessé.

"La température et la diaphorèse ont disparu, et son impression de malaise aussi a disparu. Cette réaction nous a laissés pantois, c'était surprenant autant pour moi que pour lui. Il frappait avec son poing l'endroit qui auparavant était extrêmement douloureux pour montrer comment il se sentait maintenant. Il souriait largement. Je l'ai revu un mois plus tard, il a dit que la douleur et le gonflement ne sont jamais revenus et qu'il n'avait pas eu besoin d'utiliser l'ordonnance que je lui avais faite.

"C'était l'une des réponses les plus spectaculaires que j'aie eues à la stimulation des point d'acupressure, mais c'en est une parmi tant d'autres maintenant dans ma pratique quotidienne. Je pense qu'il est important de souligner que Bill n'avait jamais entendu parler de thérapie énergétique ou d'aucune technique similaire, et sa seule attente, avant ce résultat, était qu'il pensait que mon tapotage pouvait soulager sa douleur.

"Rien dans ma formation médicale traditionnelle en anatomie, physiologie ou pathologie ne m'avait préparé à ce que j'avais observé. Comme vous le savez, toute personne qui observe de telles améliorations spectaculaires sait immédiatement que la compréhension actuelle de la manière dont nos corps et nos esprits fonctionnent a besoin d'une importante révision et qu'il faut reprendre les recherches. C'est très enthousiasmant. Continuez dans cette bonne ligne de travail, vous tous."

Dr Chuck Gebhardt, MD

***********

MON COMMENTAIRE : Mon impression personnelle est qu'il vaut mieux éviter de se faire vacciner contre la grippe. Dans mon dossier "Grippe" on peut trouver pourquoi, et comment éviter de l'attraper.

Dès les premiers symptôme, je fais mon tapotage EFT ("Même si j'ai ces symptômes de grippe... même si j'ai ce nez qui coule... même si j'ai cette impression d'avoir de la fièvre... même si la gorge me brûle ... Même si c'est nul, comment j'ai pu attrapper ça c'est un scandale, etc...") et je recommence tout au long de la journée, toutes les heures. En général, le lendemain c'est terminé.

******** *

Retour au Message du Jour ACCUEIL
* *****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.