vendredi 1 janvier 2010

EFT pour un enfant qui vomit

Mais comment faire quand il est de l'autre côté de la planète ? EFT au téléphone.

Traduction de la page en anglais :
http://www.emofree.com/Children/vomiting-9-year-old.htm

Jasmina Kovacev, BSc, EFT CC-Adv, écrit :

"Récemment, mon fils de 9 ans avait quitté la Nouvelle Zélande pour passer quelque temps en Europe avec ses grands-parents. Il y a quelques jours, j'ai eu un coup de téléphone de ma mère, paniquée, qui me disait qu'elle ne savait pas quoi faire. Nicholas avait vomi de 8 heures du soir à 2 heures du matin et elle était si inquiète qu'elle voulait appeler les urgences. La première réaction de Nicholas était : "Non, je ne veux pas voir le docteur, appelle ma maman s'il te plaît, elle m'aidera. " Donc, ma mère m'appelait, à deux heures du matin pour elle, me demandant de convaincre Nicholas d'accepter la visite du docteur. C'était aussi ma première pensée, mais je me suis dit : pourquoi ne pas essayer EFT d'abord ?

"Nous avons fait le tapping pour :

"- Même si j'ai ce mal de ventre, je suis un bon garçon."
"- Même si j'ai ce mal de tête au niveau du front, je sais que je suis OK".

"J'ai entendu dans le téléphone qu'il recommençait à vomir. Pendant quelques minutes, en attendant qu'il revienne au téléphone, j'ai tapoté pour lui par procuration (surrogate tapping).
Puis nous avons continué :

"- Même si j'ai la nausée dans mon estomac, je suis un très bon garçon."
"- Même si j'ai le vertige dans ma tête, je sais que je suis en sécurité."
"- Même si j'ai mal au ventre, je m'aime et ma maman m'aime."

"Nichola m'a alors interrompue en disant : "Bon, tout va bien maintenant, je suis fatigué et je voudrais dormir."

Je lui ai demandé comment il voulait se sentir et il m'a répondu "en bonne santé et reposé". Nous avons fait le "trio des choix" (une technique du Dr Patricia Carrington) avec "en bonne santé et reposé".

- "Même s'il y a quelque chose dans mon corps et que mon corps n'est pas d'accord avec, je choisis d'être en bonne santé et reposé".

Il était prêt à dormir.

"J'ai continué pendant encore 5 minutes à tapoter par procuration (surrogate tapping). En tout, nous avions été au téléphone pendant une demi-heure environ.

"Le lendemain, j'ai appelé Nicholas et il était levé avant tous les autres. Je lui ai demandé comment il se sentait et sa réponse était "en bonne santé et reposé". Nous avons ri ensemble.

"J'avais appris à "faire le tapping sur tout ce qui se présente" !

"En fait, Nicholas utilise EFT régulièrement. Souvent, les enfants ne sont pas à l'aise pour faire EFT en public à moins qu'ils n'en aient vraiment besoin. Récemment, il a eu mal au ventre quand nous étions au marché des légumes. Il m'a dit qu'il pensait que la douleur venait du fait qu'il avait trop mangé de bonbons chez son copain ce matin-là. Cela l'embêtait, et je lui ai demandé ce qu'on pouvait faire pour ça immédiatement. Sa réponse a été : "Je peux faire le tapping ?"

"J'ai été surprise qu'il soit prêt à le faire en public, car en général il n'aime pas ça. Sa douleur était au niveau 9 (sur l'échelle de 0 à 10).

"J'étais debout à côté de lui et je l'observais. Il a fait quelques séquences de tapotage et il a dit "C'est à 5 maintenant, je vais continuer". Encore 3 séquences et Nicholas a dit : "Maintenant c'est à 3 et je peux supporter cette douleur." Sa gêne de devoir faire le tapping en public est devenue plus forte que la douleur et il était content de s'arrêter à une intensité de 3 et d'attendre qu'on retourne à la voiture."

Jasmina Kovacev, BSc, EFT CC-Adv (Nouvelle-Zélande)

**** *

Retour au Message du Jour ACCUEIL
* ***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.