lundi 16 février 2009

DEVENIR RICHE : COMMENT ET POURQUOI 2

Est-ce bien de devenir riche ? (Suite de l'article :)
*
2 - Les bienfaits de l'enrichissement

Alors les gens riches ne seraient pas si "mauvais" que certains croient ? En produisant de la richesse pour s'enrichir eux-mêmes, ils font en sorte que d'autres aient des emplois, revendent leurs produits et empruntent leurs économies. Ce seraient même plus productif que s'ils distribuaient toutes leurs richesses aux pauvres - c'est du moins ce que certains experts pensent.

Traduction d'un autre article du site LIFEHACK (un site que je vous recommande vivement si vous lisez l'anglais, voir colonne de droite) :
http://www.lifehack.org/articles/money/social-implications-of-wealth-creation.html

Implications sociales de la création de richesses
par Artcarden

"A la base de presque tout système éthique au monde existe l'idée que la poursuite et l'adoration de l'injuste Mammon (idole de la richesse en ce bas-monde, NDT) ne peut pas vous apporter le bonheur, et c'est très vrai. L'idolâtrie des richesses matérielle risque de s'avérer un chemin menant à la pauvreté spirituelle et morale. Il est donc important de se souvenir des raisons pour lesquelles des gens deviennent riches dans une économie de marché, ainsi que des implications liées à leurs efforts.

"1. On s'enrichit en produisant de la valeur. Vous pouvez créer une marchandise et la commercialiser auprès de gens qui la désirent - ou alors vous pouvez utiliser la force pour prendre des choses qui ne vous appartiennent pas. Dans la plus grande partie de l'Histoire, la manière de faire la plus socialement acceptable - ou la plus facile - pour s'enrichir était simplement de prendre des choses à d'autres gens; ainsi, dans la Chine ancienne et au plus haut de l'Empire Romain, le "commerce" était méprisé. Si vous gagniez tout votre argent en tant qu'administrateur pour le gouvernement, par une conquête militaire, ou en extorquant un tribut, vous étiez admiré. Il est évident que simplement "prendre des choses" ne produit rien. Ce n'est que pendant les cinq derniers siècles environ que les institutions légales encourageant le commerce se sont développées. L'histoire économique des Etats européens, au sein desquels l'économie de marché moderne s'est développée, n'est pas sans tache : certains des crimes commis par les puissances coloniales en Afrique et en Amérique latine comptent parmi les plus grandes atrocités. Néanmoins, l'un des résultats du processus d'intégration mondiale et de la propagation de l'économie de marché a été l'extension des processus de prospérité dans le monde entier. Aujourd'hui, la planète peut soutenir une population plus grande, et il existe un potentiel pour tous ceux qui veulent devenir riches.

"2. Si vous vous enrichissez en produisant, d'autres gens peuvent s'enrichir grâce à vos productions ou grâce vos économies. Vos économies produisent du capital et des technologies nouvelles pour d'autres qui peuvent utiliser les fonds que vous ne consommez pas pour produire de nouveaux biens de consommation et de nouvelles technologies. De plus, si vous êtes un entrepreneur qui réussit, vos idées et innovations génèrent des bénéfices pour tous - ironiquement, la masse des bénéfices produits va aller vers d'autres personnes que vous.

"3. Vouloir "renvoyer quelque chose" peut être une fausse bonne idée. Bill Gates est devenu l'homme le plus riche du monde en produisant un système d'exploitation et un ensemble de logiciels qui nous ont rendus très très très productifs. L'ironie, ainsi que certains l'ont fait remarquer (parmi lesquels l'expert en développement William Easterly), est que les tentatives de Gates pour sauver le monde par ses actions charitables pourraient représenter un manque à gagner international, comparé aux contributions au bien-être de l'humanité qu'il a faites à travers Microsoft. Devrait-on critiquer Gates, alors? Absolument pas - c'est son argent, il en dispose comme il veut. Pourtant, si nous voulons vraiment aider ceux qui sont autour de nous, nous devrions plutôt regarder de plus près ce que nous faisons bien, et réfléchir à des moyens plus productifs d'utiliser notre temps et nos ressources que de faire des actions "charitables".

"Peut-être que, comme par hasard, il n'est pas nécessaire de vouloir faire du bien pour en faire vraiment. Et l'une des leçons de l'économie est que certaines conséquences non-voulues des actions et réalisations bien-pensantes font que ces actions "charitables" pourraient en fait causer plus de mal que de bien. En produisant nous pouvons vivre bien, et l'on peut même dire que certaines actions étiquetées "égoïstes" pourraient faire plus de bien dans le monde que toutes nos activités "charitables".
Artcarden
De même, selon le proverbe bien connu :
"Si tu donnes un poisson à un homme affamé, il vivra une journée. Si tu lui apprends à pêcher, il vivra des années..."

Cette idée est à la base du concept de "micro-crédit" ou "micro-financement", dans les pays en voie de développement, inventé par l'économiste et entrepreneur bangladais Muhammad Yunus, fondateur de la Grameen Bank, Prix Nobel de la paix en 2006. Voir la page : http://fr.wikipedia.org/wiki/Muhammad_Yunus
Comment ça fonctionne ? Yunus a remarqué que l'accès à la production de richesse chez les plus pauvres est bloqué par le fait qu'ils n'ont aucun accès à un capital. Mais il suffit de leur prêter de très petites sommes pour qu'ils puissent mettre en route une production de biens échangeables, ce qui crée une économie locale. Les sommes étant minuscules, ils peuvent facilement les rembourser.

Dans des zones de grande pauvreté, des personnes à qui aucune banque ne consentirait un financement reçoivent des micro-prêts pour pouvoir acheter les outils de base pour produire : ciment pour canaux d'irrigation, four à pain, métier à filer, à tisser, machine à coudre... Les produits alimentent le marché local et une économie se recrée, les conditions de vie s'améliorent. Les micro-prêts sont pratiquement toujours remboursés. De la péninsule indienne, l'idée a gagné l'Amérique du Sud, l'Asie du Sud-Est, l'Afrique... Aujourd’hui, près de 300 millions de personnes dans le monde en bénéficient directement ou indirectement. Contrairement à ce qu'on croit, il ne s'agit pas d'une "action charitable", les taux d'intérêt étant élevés. Et ça fonctionne depuis 30 ans.

La pauvreté existe aussi dans les grandes villes occidentales, aujourd'hui encore plus. On peut envisager des systèmes d'entraide par ce moyen. Quoi qui puisse se passer encore dans l'avenir, c'est par la solidarité qu'on pourra s'en sortir. Utiliser la "loi d'attraction" c'est aussi ne pas vouloir se tirer les marrons du feu tout seul dans son coin.
http://ec.europa.eu/employment_social/equal/news/200711-odent4_fr.cfm

Le Psychologue américain William James (1842-1910) a écrit : "La plus grande révolution de notre génération est la découverte du fait que les être humains, en changeant l'attitude intérieure de leur mental, peuvent changer les aspects extérieurs de leur vie."

COMMENCER TOUT DE SUITE !


*********

1 commentaire:

  1. C' est très intéressant. Avez vous d' autres articles ?

    RépondreSupprimer

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.