mercredi 16 avril 2008

EFT, douleur et tapping continu

Que faire en cas de douleur qui persiste ? Continuer à tapoter en continu.

Quoi faire quand on a un problème physique qui ne part pas avec EFT, et qu'on ne sait pas quelles émotions sont cachées derrière, ni quel événement peut bien se trouver à la racine de ce mal ?

Des thérapeutes anglosaxons utilisant l'EFT, comme Stéphanie Wood (Canada) et Silvia Hartmann-Kent (GB) ont fourni des textes sur ce sujet dans la base de données du site emofree.com.
On peut considérer la maladie ou le problème physique ou la douleur comme une "information" envoyée par la corps, lequel a ses "raisons" et poursuit un "but" particulier à travers ce malaise.

Par exemple, suivons Stéphanie Wood qui prend l'exemple d'une "douleur d'épaule".
**http://www.emofree.com/Articles2/finding-contributing-emotions.htm**

Elle va d'abord faire faire au client une série de tapping sur la douleur elle-même :
- "Même si j'ai cette douleur à l'épaule droite, je m'aime et je m'accepte entièrement et parfaitement". Et sur chaque point avec le rappel : "Cette douleur de mon épaule droite".
Puis elle utilise les phrases suivantes qui vont servir à susciter le réveil de la mémoire:
- "Même si je ne sais pas ce qui cause cette douleur à mon épaule droite..."
- "Même s'il se pourrait que j'aie cette douleur à l'épaule droite pour une raison bien précise..."
- "Même si cette douleur à mon épaule droite contient une information qui me concerne, je choisis de la reconnaître et de l'écouter à un niveau conscient ou subconscient..."
- "Même si dans le passé j'ai ressenti le besoin de créer cette douleur à mon épaule droite, je suis maintenant prêt à la laisser partir et je m'aime et je m'accepte entièrement et parfaitement."
- "Même si cette douleur à l'épaule droite est là dans un but précis, je choisis de le reconnaître à un niveau ou à un autre, consciemment ou inconsciemment..."
- "Même si j'ai cette stupide douleur à l'épaule droite, je me pardonne et je pardonne à toute personne qui ait pu y contribuer consciemment ou inconsciemment..."


Souvent, ces formulations réveillent la mémoire du client et lui "ouvrent une case".
Ensuite, les formulations courtes sur chaque point d'acupuncture peuvent être les suivantes :
- Cette douleur d'épaule
- Elle me parle
- Elle me donne une information
- Cette information dans mon épaule
- Cette douleur d'épaule a un but
- Je ne sais pas ce que c'est
- Je n'ai pas besoin de savoir
- C'est OK de ne pas savoir
- Peut-être aussi que ce serait bien de savoir
- Toute cette information dans mon épaule
- Elle a eu un but
- Mais je suis d'accord pour la laisser partir
- Maintenant je peux avancer plus loin
- Je n'ai plus besoin de sortir ça de mon corps
- Je peux le regarder en face directement
- Tout ce qu'il y a dans mon épaule
- Tout ce que ça veut dire
- Je lui rends honneur et je le laisse partir


Il se peut que la personne alors se souvienne d'un événement. Ou qu'une émotion refoulée autrefois ressorte soudain. On fait alors le tapping avec la technique du "film" s'il y a un événement précis qui revient à la mémoire. Ou bien on se concentre seulement sur l'émotion : à quel endroit du corps se trouve-t-elle ? Combien sur l'échelle de 0 à 10 ? Quelle forme, quelle couleur, quelle texture a cette émotion à cet endroit du corps ?
"- Même si j'ai ce chagrin noir comme une pierre froide, lisse et humide dans la poitrine, je choisis de le reconnaître et de lui donner le droit d'exister, et je m'aime et je m'accepte infiniment".
On fait le tapping sur les points d'acupuncture :
"ce chagrin noir - cette pierre froide, lisse et humide - ce froid qui étouffe - ces larmes trop longtemps contenues - etc...",
jusqu'à ce qu'on voie l'image évoluer, diminuer puis disparaître.

J'ai dit dans des posts précédents qu'il n'est pas nécessaire avec EFT de raconter l'événement. C'est-à-dire qu'on ne fait pas comme dans la thérapie traditionnelle où il faut raconter et raconter sans cesse l'événément traumatisant. On peut traiter un événement dans que la personne le raconte. Mais parfois il faut laisser sortir les choses avec la technique "raconter l'histoire". Quand on aide quelqu'un avec cette technique, on peut lui tenir la main et faire le tapping sur son "point karaté" (sur le côté externe de la main) pendant tout le temps où la personne raconte. Elle peut pleurer tranquillement, c'est vous qui faites le tapping pour elle. C'est la technique du "tapping continu" des Australiens Steve Wells et David Lake. http://www.downunder.com/

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.