lundi 14 septembre 2015

TDA Lingo et le clic de l'amygdale

TDA Lingo et le clic de l'amygdale, ou :

COMMENT FAIRE PASSER SA CONSCIENCE DU CERVEAU REPTILIEN AUX LOBES FRONTAUX ? 


L'amygdale est la partie du cerveau où sont générées les émotions de peur et qui déclenche les réactions de survie de notre cerveau reptilien automatique inconscient : l'attaque ou la fuite.
Mais l'amygdale peut aussi déclencher les émotions élevées du lobe frontal, ce qui nous éviterait le stress et toutes ces angoisses... Dans les années 50, un chercheur nommé TDA Lingo avait déjà découvert comment.

(Excusez-moi pour cet article un peu long, mais il vaut la peine d'être lu jusqu'au bout. Bon courage, et ne manquez pas d'essayer cet exercice encore et encore.)

L'exercice de TDA Lingo pour passer du cerveau reptilien aux lobes fontaux : "Cliquer" l'amygdale vers l'avant.


(Traduction par Pivoine d'extraits du site web : http://www.expat-journal.com/archives/the-crazy-wisdom-of-tda-lingo/ )

La folle sagesse de TDA Lingo

"Alors que les scientifiques, les yogis et les philosophes ont spéculé sur les aspects biologiques de la spiritualité pendant des siècles, ce n'est que depuis l'avènement des techniques d'imagerie cérébrale sophistiquées que nous avons pu voir réellement des "images" du cerveau et ainsi explorer les aspects physiques de la transcendance. (...)

"Lorsque le radiologue Dr Andrew Newberg, a branché un méditant bouddhiste expérimenté à un scanner SPECT (Single Photon Emission Computed Tomography), il a découvert qu'une partie de ses lobes frontaux s'illuminait comme un arbre de Noël quand il était en profonde méditation. Cela a conduit Newberg à supposer que cette zone du cerveau peut être partiellement responsable des sentiments de transcendance spirituelle. Quand il a testé sa théorie sur un groupe de religieuses franciscaines en prière, les scans des religieuses ont montré des résultats similaires à ceux du méditant bouddhiste, ajoutant du poids à son argument.

"La théorie selon laquelle les lobes frontaux pourraient avoir quelque chose à voir avec la spiritualité a été entretenue au moins depuis les années cinquante, quand un chercheur du nom de TDA Lingo a établi un laboratoire de recherche sur le cerveau et les comportements dans une partie élevée des Rocheuses située dans l'Etat du Colorado. Lingo était rentré au pays après avoir combattu durant la Seconde Guerre mondiale, en proie à une question : "Pourquoi dois-je tuer mon frère à la guerre?" Il étudia dans plusieurs universités mais abandonna peu de temps avant de terminer son doctorat à l'Université de Chicago, afin de poursuivre ses études de façon indépendante. 

Pour financer son entreprise, il a acheté une guitare et a commencé à faire le tour des clubs de sa ville, jusqu'à finalement décrocher un emploi comme animateur d'une émission de variétés de la chaîne NBC, diffusée à l'échelle nationale. Pendant la dernière soirée où son émission était diffusée, il a regardé la caméra et demandé si quelqu'un avait une montagne à vendre. Quelqu'un a répondu, et c'est ainsi que le "Dormant Brain Research and Development Center" (Centre de Recherche et de Développement sur le Cerveau Dormant) est né, sur 250 acres de nature sauvage à l'ouest de Denver, Colorado, en haut de ce qu'il allait bientôt renommer Laughing Coyote Mountain ("la Montagne du Coyote Rieur").

"Cela se passait en 1957. Lingo est resté sur sa montagne et, chaque été, il a dirigé des séminaires de "Cerveau dans la nature", régulièrement, pendant trente-cinq ans. Il n'y avait pas d'électricité sur la Montagne du Coyote Rieur. Les participants dormaient sous les étoiles. Lingo tapait ses cours sur une machine à écrire manuelle et les dupliquait sur une vieille ronéo à manivelle... 

"Lingo concentrait une grande partie de son attention sur l'amygdale, une structure en forme d'amande située profondément dans le cerveau et dont la fonction principale a longtemps été associée avec le déclenchement de la réponse "attaque ou fuite" face au danger. Pour une raison quelconque, les chercheurs scientifiques de l'époque de Lingo avaient largement négligé une autre fonction prouvée de l'amygdale, celle de déclencher l'extase. ...

"L'affirmation de Lingo était que l'amygdale pouvait être contrôlée consciemment et utilisée pour "basculer" vers la réponse de plaisir située dans les lobes frontaux. Finalement, ainsi que Lingo le disait, une personne n'avait plus qu'à "titiller ses lobes frontaux" pour faire l'expérience du nirvana, du samadhi ou de ce qu'il appelait simplement "le dépassement de soi". En outre, disait Lingo, la pratique était aussi facile que d'appuyer sur un interrupteur de lumière et pouvait être réalisée par n'importe qui, n'importe où. (...)

"Lorsque la psychologue Sara Lazar a photographié le cerveau de Hari Mandir Kaur Khalsa, praticien de kundalini yoga, avec une machine IRMF (imagerie fonctionnelle par résonance magnétique), elle a découvert que lorsque Khalsa entrait dans un état de méditation profonde (comme en témoignait le ralentissement de sa respiration à quatre inspirations par minute), son amygdale devenait active. Le fait que cette tranquillité profonde soit accompagnée par l'excitation de l'amygdale semblait être en contradiction avec la recherche qui avait assimilé l'activité de l'amygdale à un état de détresse émotionnelle, mais c'était exactement ce que TDA Lingo décrivait comme le résultat d'une amygdale "activée vers l'avant".

"Comme aspect négatif de l'expérience amygdalienne, Joseph LeDoux fait valoir dans son livre "le Cerveau émotionnel" que l'amygdale a "détourné" notre cerveau humain et a conduit à un grand nombre, sinon à la plupart, des névroses et des psychoses de la vie moderne. Mais cette observation soutient aussi l'hypothèse de Lingo, car ce que LeDoux décrit est le fait d'une amygdale "activée vers l'arrière", selon les termes de Lingo.

Le "cerveau dormant" 

"D'abord, un peu de biologie du cerveau est nécessaire. Le "cerveau triple" est un modèle utilisé pour comprendre la structure de base du cerveau et de ses fonctions. Dans ce modèle, le cerveau est vu comme constitué de trois parties distinctes mais interconnectées. La partie la plus ancienne est le tronc cérébral ou cerveau reptilien, ainsi appelé parce qu'il traite nos instincts les plus élémentaires de survie : alimentation, attaque, fuite, reproduction. (...)

"Le niveau suivant sur l'échelle évolutive est le système limbique ou cerveau du mammifère. Plus avancé sur l'échelle évolutive que le tronc cérébral, le système limbique est capable d'émotions et nous permet de fonctionner dans les hiérarchies sociales. Contrairement au cerveau reptilien, le cerveau mammifère est capable de tenir compte des besoins des autres.

"La troisième et plus grande partie du cerveau, le cerveau du primate, entoure à la fois le cerveau reptilien et le cerveau mammifère et nous permet d'effectuer des tâches mentales sophistiquées comme la parole et les mathématiques. 
La totalité de la partie avant du cerveau du primate est constituée des lobes frontaux. Si vous placez une main sur votre front horizontalement, vous saisissez vos lobes frontaux.

"Pendant de nombreuses années, les lobes frontaux ont été considérés comme largement en sommeil - par rapport à leur masse, ils semblaient effectuer très peu de fonctions importantes. Peu à peu, les scientifiques du cerveau en sont venus à découvrir que les lobes frontaux sont bien plus importants qu'on ne le pensait. Leur contribution à notre constitution mentale comprend la créativité, l'imagination, la clairvoyance et la capacité d'empathie avec les autres. 

"Le méditant bouddhiste tibétain de l'étude de Newberg montrait une activité inhabituellement forte dans le lobe frontal gauche lorsqu'il pratiquait une technique qui était de se concentrer sur une compassion aimante. En revanche, les psychopathes qui, par définition, n'ont pas la capacité de ressentir de l'empathie ou de la compassion, ont montré de très faibles niveaux d'activité du lobe frontal dans les analyses du cerveau. Les lobes frontaux, essentiellement, semblent être la partie du cerveau qui nous permet de penser en dehors de nos conditionnements par les besoins et désirs corporels égoïstes.

Comment activer l'amygdale vers l'avant ?

"Lingo souscrit à la théorie du "cerveau en sommeil", en arguant que non seulement ce sont nos émotions les plus nobles qui ont leur "domicile" dans les lobes frontaux, mais qu'une fois ces lobes frontaux activés, ils se révéleront comme l'endroit où l'on accéderait aux soi-disant "pouvoirs paranormaux" tels que l'intuition et la télépathie. 

"Fait intéressant, des études récentes ont suggéré que l'intuition est un phénomène vérifiable et démontrable et qu'on peut la retracer jusqu'aux... lobes frontaux, oui. ... TDA Lingo a fait valoir que l'amygdale a été socialement conditionnée à rester en état d'alerte maximum, nous aveuglant ainsi par rapport à notre potentiel naturel de joie créatrice illimitée. L'activation de l'amygdale était sa recette pour nous redonner notre droit d'aînesse : le bonheur des lobes frontaux.

1. Repérez la place des amygdales dans votre cerveau

"Pour localiser vos amygdales (au pluriel, vu qu'il y en a deux, une dans chaque hémisphère), placez vos pouces contre vos oreilles et vos médius sur les coins externes de vos yeux. A peu près à 25mm à l'intérieur de votre tête à partir de l'endroit où vos index viennent naturellement reposer sur vos tempes, c'est là que se trouvent vos amygdales.



"Il y a un moyen facile d'observer les amygdales en fonctionnement. Il existe un lien direct entre l'amygdale et les nerfs olfactifs, c'est-à-dire le sens de l'odorat. Trouvez quelque chose de nauséabond - le vinaigre ou les œufs pourris font l'affaire pour la plupart des gens. Respirez-le un bon coup. Lorsque instinctivement vous vous reculez loin de la source de l'odeur, ce sont vos amygdales qui sont en grande partie responsables de votre impression de répugnance. Maintenant, essayez la même chose avec, disons, un parfum de rose. Qu'est-ce qui se produit ? Un sentiment de plaisir vous envahit. Le printemps est dans l'air ! Les amygdales ont fait leur travail une fois de plus, en orchestrant la réponse neurochimique du plaisir.

"Représentez-vous vos amygdales, situées à l'intérieur de votre cerveau, hyperactivement réglées sur "attaque ou fuite" pour vous avertir. Des neurones en folie envoient des éclairs qui flashent vers l'arrière et descendent le long de votre tronc cérébral en hurlant: "Go ! Go ! Go!". Pour Lingo, le truc était d'obtenir que toute cette énergie soit dirigée vers l'avant, vers le "jardin de roses" des lobes frontaux. Avec ses étudiants et ses collègues du Brain Lab, il a expérimenté une variété de méthodes pour atteindre cet objectif. À la fin, l'un des outils les plus puissants qu'il ait découvert était une simple visualisation.

2 - Exercice

"Comment faire pour "cliquer l'amygdale vers l'avant" ? - Visualisez une plume que vous utilisez pour chatouiller doucement la partie antérieure de l'amygdale, d'abord d'un côté du cerveau, puis de l'autre. Si vous préférez, vous pouvez utiliser une paire de plumes et titiller les deux côtés en même temps. C'est tout ce qu'il y a à faire. Rappelez-vous : la douceur (vous utilisez une plume, pas un aiguillon à bétail !) et le fait de diriger l'énergie vers l'avant pour la faire entrer dans les lobes frontaux, ce sont les clés de la réussite.

"Ne vous laissez pas abuser par la simplicité presque ridicule de la technique. Elle est vraiment incroyablement puissante ! Neil Slade, l'associé de longue date de Lingo, l'a enseignée dans ses classes d'école primaire, à la radio et via l'Internet depuis des années. Dans son livre, "Superchargez vos lobes frontaux", il écrit : "C'est le moyen le plus rapide que nous ayons trouvé pour que vous puissiez commencer à cliquer vos amygdales vers l'avant. Cela fonctionne dès la première minute d'essai et c'est d'une sécurité à toute épreuve." Neil Slade conseille en outre :  "Continuez à chatouiller jusqu'à ce que vous obteniez les résultats souhaités et un feedback émotionnel positif de longue durée. Les effets sont progressifs et cumulatifs."

"Les résultats peuvent être subtils, au début. Si vous êtes coincé dans un embouteillage (un excellent endroit pour essayer), vous pourriez vous retrouver détendu et en train d'écouter tranquillement une chanson à la radio au lieu de simplement l'entendre en arrière-plan. Une vague de contentement pourrait vous submerger tandis que vous réalisez en un éclair que tant que vous êtes coincé dans cet embouteillage, vous n'avez absolument aucune responsabilité sur les épaules. Soudain, vous êtes en mini-vacances au milieu du Pont de l'Alma ! La Seine n'est-elle pas jolie ce matin ?

"Des gens ont rapporté des éveils spontanés de la kundalini et d'autres expériences profondément transformatrices à la suite de cette stimulation. Quels qu'en soient les effets, qu'ils soient imperceptibles ou profondément intenses, ils ne peuvent être que positifs. Selon Lingo et un nombre croissant de chercheurs contemporains, la réponse de plaisir est une récompense évolutionnairement incluse en nous lorsque nous avons accès à notre potentiel neurologique le plus avancé.
"TDA Lingo (...) estimait que l'humanité est à un carrefour de son évolution. Nous avons le choix : soit rester coincés dans le comportement égoïste autodestructeur, soit évoluer vers une espèce humaine plus aimante, plus coopérative et hautement évoluée qu'il avait baptisée "Homo Novus" ou Nouvelle Humanité. (..)"

Voici un témoignage de réussite de cette technique

(Traduction d'un autre extrait du site EXPAT JOURNAL :
C'est l'auteur, l'écrivain Robert Schneider, qui raconte sa propre expérience avec "le clic de l'amygdale vers l'avant" :)

"J'ai découvert TDA Lingo, comme la plupart des gens, à travers le site web de Neil Slade. Heureusement que je suis passé par lui, parce que la personnalité de Lingo ne m'attire pas vraiment et que, sur beaucoup de choses, je suis en désaccord avec lui. Lorsque je suis tombé sur Neil Slade aux environs de 2003, j'étais un peu dubitatif sur le fait de "cliquer l'amygdale", comme il disait alors. Mais c'était si facile et cela ne coûtait pas un sou d'essayer, alors je me suis lancé. Je passais par une période difficile à l'époque. 

"Pendant les premières semaines, j'ai obtenu un léger soulagement de mes soucis. Puis, par un matin froid et pluvieux, en allant vers le pire travail que j'aie jamais eu, j'ai ressenti un grand "pop du cerveau" et j'ai basculé dans la béatitude complète. Cela a duré des mois et cette expérience a définitivement changé mon point de vue sur la vie. Ce travail dans des conditions épouvantables est alors devenu intéressant, tout simplement parce qu'il était si terrible qu'au lieu de m'appesantir sur mes propres ennuis, j'ai commencé à sympathiser avec les autres ouvriers qui travaillaient là.

"Un gars en particulier, un ébéniste comme moi, est devenu mon compagnon de travail. Pour une raison quelconque - je pense que c'était à cause de mon accent américain - il m'avait haï depuis le premier jour. Avant mon "pop du cerveau", cela me dérangeait. Après mon "pop du cerveau", cela ne m'a plus dérangé du tout et j'ai fait de mon mieux pour m'entendre avec lui. Environ trois mois plus tard, j'ai trouvé un emploi dans une autre usine de construction de yachts. Les conditions de travail étaient infiniment meilleures. Un jour, après le travail, je suis retourné à mon précédent chantier et j'ai dit à ce gars qu'ils avaient besoin d'un autre ébéniste. Par la suite, nous nous sommes très bien entendus.

"Voilà, c'est un exemple de ce que vous pouvez obtenir en "cliquant l'amygdale en avant" vers vos lobes frontaux. Cela change votre regard sur la vie, lorsque vous passez d'une personne centrée sur son "moi" à une personne centrée sur quelque chose de plus qui embrasse tout. Bien sûr, je glisse encore vers le "mental reptilien" plus souvent que je ne voudrais, mais je sais maintenant faire la différence." (Robert Schneider)

ALORS POURQUOI NE PAS ESSAYER VOUS AUSSI ?

C'est simple et ça peut rapporter ... d'éviter de basculer dans le stress automatique reptilien primitif au quotidien ! 

Pour les lecteurs qui peuvent suivre une vidéo en anglais
Voici la présentation par Neil Slade de l'expérience de TDA Lingo avec la bascule de l'amygdale vers les lobes frontaux. Il s'agit d'une émission de la télévision britannique "The Moore Show" au cours de laquelle Neil Slade utilise un modèle de cerveau en plastique pour étudiants afin de montrer les différents endroits du cerveau concernés par cet exercice.



(Si une autre vidéo que "The Moore Show" apparaît, cliquer juste sur ce lien : https://www.youtube.com/watch?v=T3EIeziZJbY )

Le rapport avec EFT ? Quelqu'un me demande.
Eh bien, peut-être que l'EFT est une manière aussi de "cliquer l'amygdale vers l'avant" pour éviter le stress.
Mais on peut aussi faire les deux.

Retour à la page d'accueil
*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.