jeudi 19 juillet 2012

EFT Peur de la Réussite et Boulimie

Chez cette dame, la boulimie est liée à la peur et au sabotage de ses propres possibilités de réussite : une piste intéressante à creuser pour tous ceux qui doivent perdre du poids. Bien entendu, le modèle de comportement ciblé ici peut aussi concerner la cigarette, l'alcool et tout problème lié à la réussite matérielle (recherche d'emploi, développement de clientèle, etc.) 
Cet article est à rapprocher d'un autre article sur la boulimie et l'auto-sabotage, par le même auteur (cliquer sur "EFT et la Nourriture Mincir", menu à droite).

NOTE : Si vous rencontrez l'EFT pour la première fois, pour savoir ce qu'est une "séquence de tapotage", une "phrase de départ", des "rappels", et pourquoi utiliser la formule "Même si ... je m'aime et je m'accepte", lisez les posts classés sous les libellés "EFT c'est quoi" et "EFT comment", ainsi que la page "Apprendre EFT". Les points d'acupuncture à tapoter sont indiqués sur les schémas dans le message "EFT Détail des points d'acupuncture" (dans le menu "Messages les plus consultés" à droite en bas).
Traduction de l'article de Gary Craig, fondateur de la méthode EFT "Emotional Freedom Techniques" :
**http://www.emofree.com/Addictions/success-formula-binge-eating.htm**

Présentation du cas par Gary Craig :
"Bien que cet article du Dr Carol Solomon soit orienté vers la boulimie, les concepts utilisés ici peuvent servir à gérer de nombreux types de blocage à la réussite. Elle dit: "Depuis que nous avons travaillé ensemble, Johnna est passée de plusieurs crises de boulimie par mois à zéro crises de boulimie pour les deux derniers mois. Succès ! Elle ne retourne pas à ses vieux schémas. Ce processus, bien sûr, doit être répété pour les autres aspects concernant la réussite". Bien amicalement à vous. Gary"

Par Carol Solomon, Ph.D. :

Cher Gary,
Ma cliente, Johnna, était incroyablement capable, mais sans arrêt se retrouvait en train de saboter sa réussite. Elle se rapprochait de son objectif - qu'il s'agisse de sa perte de poids ou de ses efforts créatifs -, et tout à coup, revenait à d'anciens comportements.
C'était particulièrement évident avec son problème de boulimie. Plusieurs fois par mois, elle "dépassait la limite" et mangeait tout ce qu'elle pouvait voir. Elle avait fait plusieurs tentatives pour surmonter ce problème, mais, hélas, revenait en arrière à chaque fois.
C'était comme si un couvercle était soudain mis sur ses efforts vers son objectif. Son "critique intérieur" alors apparaissait et lui tenait un discours du genre : "Tu te prends pour qui ?" Johnna ne pouvait pas croire qu'elle était autorisée à réussir en quoi que ce soit, même pour calmer sa frénésie alimentaire.

Johnna reconnaissait son modèle de comportement auto-saboteur. Il semblait y avoir une certaine peur de la réussite, mais elle ne pouvait pas identifier la source du problème. Gardant à l'esprit de son manque de succès avec les crises de boulimie, nous avons commencé par quelques déclarations générales typiques de l'EFT (phrases de départ) :
- "Même si je ne me sens pas en sécurité si je réussis, je m'accepte profondément et complètement."
- "Même si je ne me sens pas bien si je réussis, je m'aime et je m'accepte de toute façon."
- "Même si le succès me paraît menaçant, je choisis de m'aimer et de m'accepter complètement."

Puis nous avons utilisé des termes généraux (rappels) pour faire le tapping sur le corps :
- Pas en sécurité si je réussis
- Je ne me sens pas bien si je réussis
- Le succès me met en danger
- Une partie de moi ne veut pas réussir
- Tu te prends pour qui ?
- Je n'ai pas le droit de l'obtenir
- Une partie de moi ne veut pas changer
- Tout simplement, ça ne me paraît pas bien.

À ce moment, Johnna s'est souvenu que chaque fois qu'elle avait réussi quelque chose, ses parents ne l'aidaient plus. Quand elle a appris comment faire des cookies au four, par exemple, sa mère en a été heureuse et soulagée. Elle a retiré son soutien à Johnna et a fait reposer la responsabilité des cookies sur Johnna. Johnna alors s'était sentie isolée, solitaire et débordée car elle se retrouvait aux prises avec de plus en plus des responsabilités d'adultes.
Elle était toujours censée gérer ces responsabilités. C'était ce que ses parents appréciaient en elle. Mais pour Johnna, la réussite signifiait perdre le contact avec ses parents, se sentir seule et sans appui.
C'était un modèle inconscient tellement bien ancré en elle qu'en tant qu'adulte Johnna s'inquiétait dès elle approchait de la réussite. Si elle perdait du poids, elle avait peur de perdre tout soutient et de voir les autres attendre d'elle encore plus.
Elle sabotait son succès régulièrement afin de se sentir moins anxieuse. Pourtant, elle se sentait frustrée, sachant qu'elle répétait sans cesse le même cercle vicieux. C'est seulement pendant les séances d'EFT que ce modèle de comportement est devenu évident.

Voici la seconde série de phrases de départ que j'ai utilisée avec Johnna :
- "Même si réussir signifie que je vais perdre tout soutien et que je ne serai pas capable de gérer cela, je choisis de savoir que je peux obtenir de l'aide si j'en ai besoin."
- "Même si réussir signifie une plus grande responsabilité et que je dois à tout prix m'en empêcher, j'aime et j'accepte tout ce que je ressens."
- "Même si le changement me fait me sentir débordée et que j'ai peur que les autres attendent plus de moi, je m'aime et je m'accepte profondément."
- "Même si j'ai peur que personne ne s'occupe plus de moi si je réussis, je choisis de m'aimer et de m'accepter quand même."
- "Même si le succès me paraît effrayant et trop différent, je choisis de l'accueillir maintenant."
- "Même si je me sens plus en sécurité si je n'essaie pas et que j'ai peur de me sentir seule, je m'accepte profondément et complètement."
- "Même si j'ai peur de réussir, je choisis de savoir que je suis en sécurité, que c'est sans danger et que j'ai tout ce qu'il me faut de toute façon."

Puis, rappels pour le tapotage :
- "Je ne peux pas prendre soin de moi"
- "J'étais juste une enfant"
- "J'ai peur"
- "Je me sens seule"
- "Je me sens débordée"
- "Je me sens en coère à l'intérieur"
- "Trop de responsabilités"
- "Je suis toute seule"

Et pour finir une séquence positive :
- "Je suis prête à accueillir ma réussite"
- "Je choisis d'être responsable de moi-même, rien que pour moi" (les propres mots de Johnna)
- "Je mérite le succès"
- "Je suis reconnaissante pour ma réussite"
- "Je suis prête à laisser arriver ma réussite aujourd'hui"
- "Je suis prête à profiter de ma réussite maintenant"
- "Je peux avoir du succès et être toujours soutenue"
- "Je peux dire non à trop de responsabilités"

La personne DOIT se confronter à sa peur de réussir si elle est bloquée dans ce type de schéma. Vous pouvez commencer à tapoter sur les problèmes d'ordre général, et ensuite progresser vers la découverte des problèmes fondamentaux sous-jacents. Mais si vous ne faites pas l'inventaire sur ce point-là, le client ne se sentira jamais suffisamment en harmonie avec la réussite pour se permettre de l'atteindre.
Depuis que nous avons travaillé ensemble, Johnna est passée de plusieurs crises de boulimie par mois à zéro crises de boulimie pour les deux derniers mois. Succès ! Elle ne retourne pas à ses vieux schémas. Ce processus, bien sûr, doit être répété pour les autres aspects concernant la réussite.

Affectueusement,

Carol Solomon, Ph.D.

***************

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.