lundi 9 juillet 2012

EFT Arrêter de fumer dès maintenant

Juillet, les vacances, le bon air de la plage ou de la montagne, pas de meilleure occasion d'utiliser l'EFT pour arrêter de fumer dès maintenant !

J'ai traduit ci-dessous un compte-rendu envoyé par une infirmière australienne qui l'utilise couramment avec ses patients. Mais auparavant, voici ma description personnelle de la technique à utiliser pour se débarrasser de l'envie du tabac grâce au tapping.

Description de la méthode classique

Il faut simplement tenir une cigarette à la main tandis que vous tapotez sur les points d'acupuncture en disant certaines phrases classiques. D'abord vous évaluez votre désir de fumer sur une échelle de 0 à 10. C'est juste dans un but de vérification par la suite. Vous commencez par tapoter sur le point karaté de la main et disant quelque chose comme :
-"Même si je vais mourir si je ne fume pas cette cigarette immédiatement, je suis quand même quelqu'un de bien et j'accepte d'être un fumeur / une fumeuse qui risque de mourir du cancer si il/elle n'arrête pas immédiatement de fumer". (Bon, c'est juste un modèle, hein, il y a plein de formulations diverses et variées possibles en fonction de ce que vous ressentez, vos motivations pour arrêter, etc. Vous trouverez d'autres variations dans les articles regroupés dans la rubrique "EFT et la Cigarette", à cliquer à droite).

Donc vous prenez ce modèle "Même si je ... [description du problème] ... , je m'aime et je m'accepte entièrement et profondément" qui a été estampillé par le fondateur de l'EFT, Gary Craig, vous l'adaptez à votre cas personnel et vous le répétez 3 fois en tapotant sur le point karaté (côté externe de la main, là où on tape pour casser des briques, au cinéma).

Ensuite, vous prenez la série de points qui est décrite dans mon post "EFT détail des points d'acupuncture" (dans la rubrique "Messages les plus consultés", colonne de droite) et sur chacun des points vous tapotez légèrement 7 fois en répétant les mots que vous avez mis à la place des pointillés dans le modèle de phrase de départ pour le point karaté. Donc ça peut être "cette envie de fumer" - "j'en meurs d'envie" - "je ne veux pas arrêter" - "je vais mourir si j'arrête" - etc. tout ce qui vous passe par la tête.
Vous répétez la séquence des points plusieurs fois et vous pouvez même faire de l'humour : "ce parfum irremplaçable" - "j'adore avoir mauvaise haleine pour draguer" - "j'adore l'odeur de tabac froid dans la maison le matin" - "cette toux du reveil, comment pourrais-je m'en passer ?" etc. Ensuite vous prenez une grande inspiration (enfin, aussi grande que vous le pouvez dans votre état, hein) et vous buvez quelques gorgées d'eau.

Puis vous regardez la cigarette et vous vous demandez à combien sur l'échelle de 0 à 10 vous avez encore besoin de la fumer. Vous pouvez être seulement à 5, alors refaite le processus en utilisant toutes les idées qui vous viennent à l'esprit, même les plus farfelues. Jusqu'à obtenir un zéro.

Un exemple concret

Mais voyons comment des gens dans le monde entier ont arrêté eux-mêmes [ou ont aidé d'autres gens à arrêter] de fumer. Gary Craig nous présente le prochain témoignage, qui montre quelqu'un à qui il a suffit d'expliquer le processus ci-dessus pour qu'il l'essaye une seule fois, tout seul chez lui, avec un succès immédiat.

"Salut tout le monde,
"La lutte contre une dépendance demande souvent beaucoup d'insistance et d'habileté car il y a généralement de nombreux contributeurs émotionnels à régler. Parfois, cependant, nous sommes agréablement surpris de voir que la dépendance s'en va avec peu ou pas de symptômes de manque. Je l'ai constaté souvent et c'est une joie de l'observer. Un grand merci à Valérie Whiteley pour nous avoir fourni une telle expérience concernant la cigarette. J'ai intercalé quelques commentaires dans le cours de son message.
"Bien amicalement, Gary"
Traduction de la page du site emofree.com de Gary Craig :
**http://www.emofree.com/Addictions/smokingrelief.htm?WT.seg_1=N_Jun16_Tip6**

Par Valerie Whiteley :

Cher Gary
La lecture de l'étonnant compte-rendu de Glenn Turner "one point wonder" m'a incité à vous écrire pour la première fois, pour voir ce que vous pensez de mon expérience.
Je suis une infirmière de la santé au travail, en poste dans une raffinerie d'aluminium en Australie-Occidentale, et j'utilise l'EFT fréquemment dans mon métier soit pour des conseils psychologiques, soit pour accompagner la Thérapie Bowen, qui est un traitement physique.

Il y a environ 6 mois, un travailleur de la raffinerie qui avait été fumeur pendant 35 ans, m'a demandé mon aide pour abandonner la cigarette. Il avait essayé à plusieurs reprises au cours des années, sans succès.
Je lui ai expliqué les approches "classiques" disponibles, puis je lui ai donné une explication rapide de la "méthode de tapping". Notre discussion a été très brève car j'avais une longue file d'attente à la porte de mon bureau ce jour-là. Il a dit qu'il voulait bien "faire un essai avec ce truc de tapoter". C'était un lundi matin et je ne pouvais pas lui donner un rendez-vous avant le vendredi.

Le jeudi matin, il m'a laissé un message pour me dire qu'il n'avait pas fumé une seule cigarette depuis la dernière fois que nous nous étions parlé (nous n'avions même pas discuté du moment où il voulait arrêter). Quand il est venu pour son rendez-vous, il était très enthousiasmé par le fait qu'il n'aie pas fumé une seule cigarette, et il ne comprenait pas pourquoi je lui avais demandé de s'assurer d'en apporter une.
Il a été incapable de reproduire la sensation du besoin de fumer, alors j'ai commencé le processus dès le début, en lui faisant regarder la cigarette et penser à la fumer, etc. Toujours aucune envie à l'horizon. Il n'arrêtait pas de répéter des choses comme "Je ne veux pas la fumer" et "Je ne pense pas que je pourrai jamais fumer à nouveau" - et moi, je croyais que ça pouvait venir d'une peur d'associer complètement et de se retrouver avec une forte envie. J'ai alors tenu la cigarette sous son nez, mais il s'est reculé en disant : "ça me rend malade". Je lui ai demandé de "tirer une bouiffe sèche" (sans allumer), mais là il a commencé à avoir des haut-le-coeur. J'étais très surprise et je ne savais pas très bien comment continuer à partir de là. J'ai essayé l'approche du "traitement de l'anxiété" classique avec très peu de succès. Ce monsieur avait tellement étiré ses limites habituelles pour inclure cette méthode (EFT) que je n'allais pas le faire entrer dans n'importe quel "truc psychologique".

Nous avons pris un autre rendez-vous à une semaine - il ne voulait toujours pas fumer et disait qu'il avait eu aucune sensation de manque. Cette fois-ci, je l'ai interrogé en détail sur ce qu'il avait fait pendant la première semaine. Finalement, nous avons constaté qu'après notre conversation (le premier jour), il s'était assis devant la télé le soir et avait tapoté sur le centre de son front à plusieurs reprises en disant "je fume, je fume, je fume, ..." (Lors de notre première conversation, j'avais brièvement démontré le tapotage sur le point du bord interne du sourcil pour lui expliquer l'EFT.) De ce fait, il est apparu qu'il avait déjà traité sa dépendance lorsqu'il est venu me voir pour son premier rendez-vous. Toute autre tentative de lui faire renifler la cigarette ou tirer dessus sans l'allumer ne produisait que des nausées ou haut-le-coeur, et si j'essayais de lui faire faire le tapping, tout ce que j'obtenais c'était : "c'est OK, je ne fumerai plus maintenant".

COMMENTAIRE DE GARY CRAIG : "Le centre du front est connu sous le nom "troisième œil" et c'est l'un des "chakras". Il se trouve également au voisinage du point de l'extrémité interne du sourcil. Ce n'est pas l'un des points spécifiques utilisés dans l'EFT, mais cela ne signifie pas qu'il ne doit pas être utilisé. Il y a des points d'énergie sur tout le corps."

VALERIE CONTINUE : Je l'ai vu 3 mois plus tard et il ne fumait toujours pas, et il a déclaré que les rares fois où il avait eu envie d'une cigarette, il n'avait eu qu'à tapoter entre ses sourcils à quelques reprises et l'envie était partie. Je l'ai vu encore aujourd'hui, 7 mois plus tard et il est toujours non-fumeur. Curieusement, il était très stressé à propos d'un problème personnel, mais ne pensait pas que sur ce point-là le "truc de tapoter" pouvait lui être d'un quelconque secours !

GC COMMENTAIRE : "N'est-ce pas incroyable ? Les gens ont été conditionnés à penser qu'un problème donné doit avoir une solution donnée (par exemple, un mal de tête peut être soulagé par l'aspirine) et ils ont donc du mal à croire que la même procédure peut être utilisée pour tout. Cela ne s'intègre pas aux croyances "normales". Pour eux, dire que le tapping peut soulager le problème de la cigarette ET un problème émotionnel, c'est comme si on disait que l'aspirine soulage un mal de tête ET améliore votre score au bowling. Pourtant, c'est ce que nous faisons. On sait maintenant que la procédure simple de l'EFT a été appliquée avec succès pour la grande majorité des problèmes humains."

En vous souhaitant le meilleur,
Valérie Whiteley

**********
Combiner le tapping avec des conseils de coach :

Surtout si vous travaillez seul, peut-être que vous n'avez pas trop confiance dans ce processus de tapping EFT. Vous n'êtes pas sûr d'avoir vraiment réussi et vous aimeriez un petit additif pour vous empêcher de rechuter, comme par exemple un enregistrement subliminal que vous écouteriez pendant la sieste, tranquillement, sans déranger personne, avec vos écouteurs. Ou bien un livre détaillant toutes sortes de motivations et de conseils pour arrêter de fumer sans se mettre à grossir ensuite, etc. - motivations que vous pouvez aussi utiliser ensuite dans votre processus de tapping si vous êtes dans le cas de la personne qui "ne trouve pas les mots" pour faire l'EFT.

Oui, ça existe. Vous pouvez trouver les deux systèmes dans la méthode suivante :
Arrêtez de Fumer Avec Une Méthode Etonnante
Passez un bon été en respirant librement !


*********

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.