vendredi 27 juillet 2012

Conversation avec votre Corps - 6

Suite n°6 de la série du Dr Carol Look sur les blocages inconscients stockés dans le corps.

6ème Partie : "L'avenir - Angoisse au sujet de ma vie".


Traduction la page du site emofree.com de Gary Craig
**http://www.emofree.com/Articles2/body-conversation.htm**


Nous dépensons une grande quantité d'énergie à nous inquiéter de notre avenir qui n'est pas encore arrivé. Nous vivons avec une anxiété chronique qui, bien sûr, pompe notre système immunitaire et peut nous rendre vulnérables aux maladies liées au stress.
Ces inquiétudes prennent de l'énergie. Ces inquiétudes sont "coûteuses" pour notre santé. Cependant, on ne peut pas dire à quelqu'un qui souffre d'anxiété chronique qu'il devrait cesser de s'inquiéter, il n'a aucune idée de ce dont vous parlez, et encore moins de la façon d'accomplir cela !

Je recommande donc que toute personne qui se retrouve en train de "vivre dans le futur" pendant une grande partie de son temps fasse des séances régulières de tapping sur ses peurs et son anxiété d'anticipation, et puisse voir le calme et profiter de la paix générale qui viendront s'intaller dans sa vie quotidienne.

Supposons que vous vous inquiétez pour votre travail, au sujet d'une possible promotion, en vous demandant si vous allez y arriver ou non. L'inquiétude vous tient éveillé la nuit, vous fait vous sentir épuisé et vous rend irritable avec votre conjoint et vos enfants. Tôt ou tard, vous développez une douleur, une irritation, un véritable problème de santé qui fait que vous recevez un diagnostic de "maladie du stress ". Il s'agit d'un cycle typique de l'anxiété chronique. Ensuite, les maux diagnostiqués, ou les douleurs non diagnostiquées, deviennent la cause d'une plus grande inquiétude.
Imaginez que vous puissiez échanger certaines de ces pensées d'inquiétude contre des pensées plus paisibles, plus douces au sujet de votre vie. Peut-être que vous pourriez même réduire la quantité de temps que vous passez à vous inquiéter au sujet de votre avenir. Le cadeau de l'EFT pour les personnes qui souffrent d'anxiété chronique est tout simplement étonnant. L'anxiété chronique est à la base de nombreux problèmes de santé et d'irrégularités du sommeil, alors, faire des intervalles réguliers de tapotage est un must pour mes clients anxieux.

Les symptômes courants de l'anxiété chronique sont les problèmes d'estomac, un ensemble de complications digestives, les irritations de la peau, l'insomnie, les irrégularités cardiaques, les problèmes de thermostat interne, etc.
- Où est-ce que votre inquiétude "vit" dans votre corps ?
- Quel est le "problème" physique que vous soupçonnez être une conséquence directe de votre anxiété ?
- Si vous n'étiez pas obsédé/inquiet au sujet de votre avenir, sur quoi seriez-vous focalisé ?
- Quelles sont les ressources qui sont pompées de votre corps et de votre mental ?
- Qui seriez-vous si vous n'étiez pas inquiet ?
- Qui va faire le travail de l'inquiétude familiale si vous cessez de le faire ?

Ci-dessous, je vais illustrer mon propos par des phrases de départ et des séquences de tapping EFT pour les problèmes digestifs, car ils sont si courants dans notre culture. Avant de vous surmédicaliser avec les médicaments en vente libre pour l'indigestion et les gaz, je recommande l'étude des réponses aux questions ci-dessus, ainsi que l'examen de vos habitudes alimentaires en relation avec le stress et l'anxiété.
- Regardez-vous des émissions de télévision stressantes ou bien les informations pendant que vous mangez?
- Avez-vous tendance à avoir des disputes à la table du dîner ?
- Y a-t-il une tension qui est présente dans la cuisine chez vous ?
- Y a-t-il un événement-clé du passé qui s'est produit au cours d'un repas de fête ?
- Parlez-vous de sujets désagréables pendant les repas ?

Il est sage de garder ces questions à l'esprit et d'observer ce qui se passe lors de vos repas. Beaucoup de gens ne réalisent même pas la quantité de stress qu'ils ont dans leur vie pendant qu'ils tentent de manger et de digérer.

Point Karaté (phrases de départ) :
- Même si je continue à m'inquiéter pour l'avenir, et que cela dérange ma digestion, j'accepte qui je suis en ce moment.
- Même si je sais que mon estomac est déchiré par les soucis, je accepter qui je suis et la manière dont je me sens de toute façon.
- Même si mon anxiété se manifeste dans mes problèmes d'estomac, j'aime et j'accepte qui je suis profondément et complètement.

Rappels :
Sourcil : Mes inquiétudes vont tout droit dans mon ventre.
Coin de l'oeil : Je peux sentir cette anxiété à l'intérieur.
Sous l'oeil : Je me sens tellement inquiète, et mon estomac sent qu'il y a quelque chose qui ne va pas.
Sous le nez : Je ressens les inquiétudes dans mes tripes.
Menton : Je m'inquiète tout le temps.
Clavicule : Je sais qu'il faut que je me sente plus calme.
Sous le bras : Je me sens hors de contrôle avec mes inquiétudes.
Sommet de la tête : Je devrais laisser mon estomac se reposer.

Sourcil : Je vais envisager de laisser partir l'anxiété hors de mon estomac.
Coin de l'oeil : Je veux bien abandonner une partie de cette anxiété de mon estomac.
Sous l'oeil : Je veux me libérer de cette inquiétude.
Sous le nez : Je choisis de me libérer de cette inquiétude.
Menton : Je veux laisser partir le futur dès maintenant.
Clavicule : Je veux rester dans le présent au lieu du futur.
Sous le bras : J'accepte qui je suis et comment je me sens.
Sommet de la tête : Je me sens déjà mieux.

Sourcil : Et si je pouvais détendre mes intestins ?
Coin de l'oeil : Je veux détendre mes intestins.
Sous l'oeil : Je choisis de me libérer de mes angoisses du futur.
Sous le nez : Je choisis de détendre mes intestins dès maintenant.
Menton : Je me sens libre de laisser partir mon anxiété.
Clavicule : Je choisis de rester dans le présent au lieu d'être dans le futur.
Sous le bras : J'accepte mon ressenti, je me détends et je suis relax.
Sommet de la tête : Je choisis de me détendre en ce qui concerne mon futur.

Le défi se trouve dans le fait le comportement et l'habitude de s'inquiéter offrent une certaine sécurité aux pessimistes chroniques. Quand ils s'inquiètent en ce qui concerne les autres ou eux-mêmes, ils se sentent mieux que quand ils ne s'inquiétent pas. Une partie de cela est une question d'habitude, mais une autre partie concerne ce que nous appelons la "pensée magique". Ils croient que s'ils s'inquiètent suffisamment au sujet des autres, ils peuvent magiquement "contrôler" certains événements. À tout le moins, ils ne risquent pas d'être "pris au dépourvu" en ce qui concerne ce qui pourrait arriver. Je pense qu'il est essentiel de donner aux inquiets le CHOIX de continuer à s'inquiéter. Si vous leur retirez leur "boulot" ils vont se sentir tout à fait vides, au moins au début. Rappelez-vous, on a besoin de se sentir en sécurité par rapport aux changements qui peuvent arriver en faisant l'EFT, ou alors on revient à l'ancien comportement.

Point Karaté :
- Même si je suis réticent à lâcher prise sur mon inquiétude, je choisis de me sentir calme quand même au sujet de ma vie.
- Même si je ne suis pas prêt relâcher mon anxiété, parce que je pense toujours qu'elle est utile, j'accepte qui je suis et comment je me sens.
- Même si je ne veux pas y renoncer encore, car je ne se sens pas que ce serait bien, j'accepte qui je suis et ce que je ressens.

Sourcil : Je me sens réticent à lâcher prise sur mon anxiété.
Coin de l'oeil : De me faites pas abandonner.
Sous l'oeil : Qui serais-je sans mon anxiété ?
Sous le nez : Comment me sentirais-je en contrôle si je n'avais plus mon anxiété ?
Menton : Qui s'inquiètera si je ne le fais pas ?
Clavicule : Je ne suis pas prêt à laisser sortir l'inquiétude hors de mon estomac.
Sous le bras : Ne me demandez pas de la laisser partir.
Sommet de la tête : Je ne suis pas prête à la laisser partir.

Sourcil : Je refuse de lâcher prise sur mes inquiétudes.
Coin de l'oeil : Je ne suis pas encore prête à me sentir libre.
Sous l'oeil : Je ne sais pas qui je serais sans mon anxiété.
Sous le nez : Je ne veux pas l'abandonner.
Menton : Mon anxiété m'aide de tellement de façons !
Clavicule : Je ne vais pas encore l'abandonner.
Sous le bras : Je refuse d'arrêter d'être anxieuse.
Sommet de la tête : Je ressens de la peur à l'idée d'abandonner l'anxiété.

Maintenant que vous avez donné à la personne anxieuse la permission de continuer à s'inquiéter, son "attitude" se desserre un peu et elle devient capable de libérer une petite partie du comportement. Rappelez-vous, les anxieux ont utilisé cette habitude depuis des années, parfois depuis des décennies, alors si vous la leur "supprimez" avec l'EFT ils ne se sentent pas en sécurité. Une fois que vous avez fait quelques séquences de tapping leur donnant la permission de "refuser" de la laisser s'en aller, et d'admettre qu'ils ne sont pas prêts à la relâcher, alors vous avez de place pour proposer des alternatives. Vous permettez aussi à leur corps de réduire la tension chronique et d'arrêter le cycle d'injection des hormones du stress dans leur système physiologique.

Sourcil : Je vais envisager de laisser sortir une partie de mon anxiété hors de mon estomac.
Coin de l'oeil : Peut-être qu'elle n'est pas aussi utile que je le croyais.
Sous l'oeil : Je me demande ce qu'elle fait dans ma santé et ma digestion.
Sous le nez : Mais je ne veux pas encore abandonner.
Menton : L'anxiété m'aide de tellement de manières !
Clavicule : Peut-être que je n'en ai plus besoin...
Sous le bras : Peut-être qu'il est temps pour moi d'envisager de relaxer ma digestion.
Sommet de la tête : Je ressens encore de l'inquiétude au sujet de laisser partir cette anxiété.

En cas de doute, même s'il n'y a pas de symptômes physiques présents dans le corps, l'anxiété est un énorme stress dans le corps. Je recommande d'utiliser l'EFT pour un entretien régulier de la santé et pour prendre soin de soi-même, ainsi vous avez récupéré cette énergie qui sera maintenant à votre disposition pour vivre votre vie en paix.
Restez en ligne pour la partie 7 de cette série : "L'avenir... Peur de leurs réactions"

Dr Carol Look, EFT Master (USA)

*********

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.