vendredi 27 juillet 2012

Conversation avec votre Corps - 4

Suite n°4 de la série du Dr Carol Look sur les blocages inconscients stockés dans le corps.

4ème Partie : Le Présent - Qu'est-ce que vous avez "dans la peau" ?

Traduction de la page du site emofree.com de Gary Craig
**http://www.emofree.com/Articles2/body-conversation.htm

Dans la partie 4 de cette série, je tiens à aborder les problèmes qui se manifestent à travers la peau, le plus vaste organe de notre corps. Aux fins de cette illustration, je vais présumer que les irritations résultent du stress de la vie courante - et non pas de traumatismes du passé comme ce que j'ai illustré dans les parties 2 et 3.

Les gens, les lieux et les situations entrent sous notre peau, et quand nous nous sentons irrités, cela paraît sur notre visage ou sur notre corps. Notre peau est en contact à la fois avec notre monde intérieur et avec notre monde extérieur, car elle absorbe toutes les informations de notre environnement. Je crois que nous nous rendrions un grand service à nous-mêmes si nous prêtions attention à ce que notre peau est en train de nous dire par des éruptions, irritations cutanées, maladies de peau, etc. Quand nous nous sentons débordés et que nos sentiments ne sont pas exprimés ni entendus, ils ont tendance à se répandre dans notre corps... et notre peau est un endroit parfait pour exprimer nos conflits, notre stress et notre impression de ne plus en pouvoir. Il n'est pas surprenant d'entendre quelqu'un dire: "Ma peau réagit depuis ce changement d'emploi..." ou "ce type me donne des boutons..." ou encore : "ça me démange de lui en flanquer une...", et "je ne peux pas le supporter, c'est épidermique"... Sans oublier la traditionnelle "Je l'ai tellement dans la peau..."
Supposez que vous ayez reçu une sorte de diagnostic concernant cette inflammation de la peau, et que les médecins aient fait tout ce qu'ils pouvaient faire pour proposer des solutions médicales.

L'étape suivante consiste à explorer ce qui pourrait être à l'origine de votre situation actuelle :
- Si votre peau enflammée vous rappelait quelqu'un, ce serait qui ?
- Si l'inflammation avait un nom, quel serait-il ?
- Qui ou quoi pourrait être la cause des démangeaisons que vous ressentez ?
- Si ces zones sèches qui grattent avaient un message pour vous, quel serait-il ?
- Si vos éruptions cutanées essayaient d'attirer votre attention, sur quoi devriez-vous vous concentrer ?
- Si à partir de ces éruptions vous pouviez remonter à un facteur de stress dans votre vie actuelle, où pourriez-vous atterrir en finale ?
- Si votre peau représentait ce que vous êtes et ce dont vous avez besoin, alors de quoi avez-vous besoin en ce moment ?
Si notre peau illustre nos conflits, nous devons savoir pourquoi, où c'est situé, et qui s'exprime par ces irritations, rougeurs et démangeaisons !

Karate chop point:
- "Même s'il m'a vraiment rendu allergique cette fois-ci, j'accepte ce que je suis et j'apprécie mes sentiments..."
- "Même si j'ai peur d'admettre jusqu'à quel point je suis irrité par ce problème, je m'accepte moi-même et j'accepte mes sentiments et mes émotions au sujet de ce qui s'est passé..."
- "Même si je garde ce problème sous ma peau, je choisis de me libérer de cette irritation."

Sourcils : "Je me sens tellement irrité par cette situation."
Coin de l'oeil : "Je suis obligé de le supporter et ensuite j'ai des boutons qui sortent."
Sous l'oeil : "J'ai de nombreux problèmes accumulés sous la surface."
Sous le nez : "J'ai peur de creuser pour voir ce qu'il y a sous la surface."
Menton : "Je ne veux pas regarder sous la surface ce qui pourrait causer ces éruptions."
Clavicule : "Je l'ai tellement dans la peau (que j'en suis marteau, dingue, cinglé) !
Sous le bras : "Je m'accroche à cette irritation de ma peau."
Sommet de la tête : "Je ne veux pas la laisser partir pour le moment."

Sourcil : "Je vais envisager de débloquer ce conflit qui se manifeste dans ma peau."
Coin de l'oeil : "Je suis presque prêt à le laisser partir."
Sous l'œil : "Une partie de moi veut vraiment laisser partir ce conflit."
Sous le nez : "L'autre partie de moi veut s'y accrocher."
Menton : "Il ou elle a vraiment réussi à me donner des boutons."
Clavicule : "Je suis tellement irrité par ce qui s'est passé."
Sous le bras : "Je n'ai plus besoin de retenir cela dans ma peau maintenant."
Sommet de la tête : "Je me sens prêt à libérer une partie de ce conflit et à calmer l'irritation de ma peau."

J'ai trouvé extrêmement productif le fait d'utiliser quelques séquences d'EFT pour exprimer sa gratitude à son corps. Cela nous rappelle combien nous sommes vraiment forts et nous permet de nous focalliser temporairement sur quelque chose de positif, en dépit du problème.

Sourcil : "Je suis plein de gratitude envers ma peau."
Coin de l'oeil : "J'apprécie ma peau."
Sous l'œil : "J'aime la façon dont ma peau a toujours été si souple."
Sous le nez : "J'apprécie la totalité de ma peau."
Menton : "Je suis reconnaissant pour ce que ma peau fait pour moi."
Clavicule : "Je remercie ma peau."
Sous le bras : "Je suis plein de gratitude pour la totalité de moi-même."
Sommet de la tête : "Je suis si reconnaissant envers ma peau et mon corps."

Et si les problèmes de peau semblent être causés par l'impression d'être débordé et dépassé par les événements, et par le stress en général, je propose d'essayer quelque chose dans le sens des "phrases de départs" suivantes avec leurs "rappels" :

Point Karaté :
- "Même si le stress de mon travail ressort par ma peau, je choisis d'exprimer mes sentiments et de prendre soin de moi-même..."
- "Même si le stress de mon travail et de la famille déborde sur ma peau, j'accepte ce que je suis et comment je me sens..."
- "Même si je ne peux pas supporter ce stress alors il m'enflamme la peau, j'accepte ce que je suis et comment je me sens en ce qui concerne ma vie."
Sourcils : "Je me sens tellement stressé."

Coin de l'oeil : "Je sais que le stress me sort par la peau."
Sous l'oeil : "Je me sens tellement épuisé et stressé par la vie que je mène."
Sous le nez : "J'ai tellement de sentiments et d'émotions qui ont besoin de sortir."
Menton : "J'ai tellement de stress dans mon environnement actuel."
Clavicule : "Je veux me détendre et apaiser ma peau."
Sous le bras : "Ma pauvre peau ne peut pas soutenir plus de stress."
Sommet de la tête : "Je veux juste me sentir calme et apaisé."

Sourcil : "Je sais que j'exprime mes sentiments à travers ma peau."
Coin de l'oeil : "Toute ma famille exprime ses sentiments par la peau."
Sous l'oeil : "Je ne veux pas exprimer ces sentiments qui m'effraient."
Sous le nez : "J'ai peur d'exprimer ces sentiments violents à qui que ce soit."
Menton : "Je suis tellement épidermique sur ces sujets."
Clavicule : "Je me sens tellement irrité."
Sous le bras : "Il n'y a pas d'autre endroit pour exprimer ce problème."
Sommet de la tête : "Quand je pense à ce problème ça me gratte de partout."

Je termine toujours par une séquence sur l'aspect positif afin de donner à la personne des options possibles pour apaiser sa peau.

Sourcil : "Je sais que j'ai d'autres moyens de m'exprimer en plus de ma peau."
Coin de l'oeil : "Je choisis de m'exprimer clairement maintenant."
Sous l'œil : "Je comprends mes sentiments et je vais leur permettre de sortir au grand jour."
Sous le nez : "Je commence à accepter ce que je suis et ce que je ressens."
Menton : "Je comprends pourquoi ma peau est pleine de conflits."
Clavicule : "Je me sens déjà moins irrité."
Sous le bras : "Je peux enfin relâcher une partie de cette inflammation."
Sommet de la tête : "Je n'ai plus de démangeaisons concernant ces problèmes."

Les exemples ci-dessus sont un bon début. Faites votre travail sur vous-même pour découvrir les lieux de votre corps où vous stockez vos conflits et continuez le tapotage régulier.
Restez en ligne pour la partie 5 de cette série : "Le Présent - Ce n'est pas une question de microbes."

Dr Carol Look, EFT Master (USA)

******************

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.