vendredi 23 mars 2012

EFT Je veux !

L'introduction de "je veux" dans la formulation de la "phrase de départ" permet d'utiliser l'EFT en se sentant plus indépendant et créateur de sa propre réalité. C'est une variation de la "méthode du choix" de Patricia Carrington.
(Sous la rubrique "EFT comment trouver les mots" j'ai rassemblé plusieurs articles qui concernent la manière de créer ses propres "phrases EFT" sur mesure. Voici une autre méthode qui peut être combinée avec celles que ces articles proposent.)

TRADUCTION DE LA PAGE DU SITE DE GARY CRAIG :
**http://www.emofree.com/articles/wantto.htm**

Présentation de l'article par Gary :
"Salut tout le monde,
"Deborah Mitnick nous explique pourquoi elle trouve intéressant d'injecter "je veux" dans la phrase de départ de l'EFT.
"Bien amicalement, Gary"

Par Deborah Mitnick LCSW

Bonjour à tous les utilisateurs de l'EFT !
J'avais l'habitude d'utiliser l'affirmation :
"Même si j'ai ________ [ce problème, cette difficulté à résoudre], je m'accepte profondément et complètement."
Mais maintenant, je l'utilise rarement. Je l'ai transformée en :
"Même si j'ai ________ [ce problème, cette difficulté à résoudre], je VEUX m'accepter profondément et complètement."
Pourquoi est-ce que ma formulation ci-dessus est différente de celle de Gary ? J'explique.
J'ai eu beaucoup de clients EFT dont l'estime d'eux-même était chancelante, et qui se sont refusés à prononcer, dans la phrase de départ : "... je m'accepte profondément et complètement."
Ces clients me disent qu'ils ne s'acceptent tout simplement pas, et qu'ils n'arriveront jamais à prononcer une telle phrase.
Bien sûr, il s'agit juste d'un nouveau problème sur lequel on pourrait tapoter, et on finira toujours par le faire. Mais dans l'intérêt du maintien de la relation d'empathie ainsi que de l'efficacité de la séance en cours avec un tel client, et afin d'éviter d'ajouter un autre problème qui peut nous distraire de celui sur lequel on a commencé à travailler, j'ai choisi de commencer en utilisant "je veux" dans la formule de base.
La plupart de mes clients immédiatement se sentent bien avec le fait de "vouloir" s'accepter eux-mêmes et ils hochent la tête et font des commentaires d'appréciation. Je pense que cette formule est une transition douce en direction de l'acceptation de soi.

COMMENTAIRE DE GARY CRAIG : "La manière de gérer la réaction d'un client à la formule "je m'accepte profondément et complètement" est une question de style et de jugement et je doute qu'il y ait une façon parfaite de le faire. La formulation "je veux" de Deborah est une idée très utile.
Personnellement, j'avais l'habitude de traiter le problème de front, mais je ne le faisais pas toujours. Dans le passé, quand je choisissais d'aider le client à s'approcher du sujet, je lui faisais dire : "Même si j'ai ____________ [ce problème], je suis ouvert à la possibilité de pouvoir m'accepter profondément et complètement." C'est juste une autre approche."

DEBORAH CONTINUE: Pour une raison quelconque, mes clients par téléphone sont particulièrement réceptifs à cette formulation. Je me demande si c'est parce que nous n'avons pas le contact face-à-face, et s'il peut y avoir des problèmes liés au fait "d'être vu" qui n'ont pas été abordés directement.
Pour mes clients qui ne pensent pas qu'ils méritent de s'accepter eux-mêmes, ou qui ne pensent pas qu'il leur soit jamais possible de s'accepter, ou qui expriment de la culpabilité dans le fait de se sentir contents d'eux-mêmes, j'utilise la formulation suivante :
*
"[Même si j'ai ____________ ], je veux m'accepter moi-même profondément et complètement, même si je ne crois pas que ce soit vrai actuellement."
*
Cela conduit habituellement le client à émettre un petit rire de prise de conscience et à sentir que la tension se relâche.
Deborah Mitnick, LCSW-C

**********

*

1 commentaire:

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.