samedi 31 juillet 2010

EFT : Quand le pardon guérit celui qui pardonne

Voici la preuve qu'il est meilleur pour la santé de "lâcher" sa rancune et son ressentiment plutôt que de remâcher son projet de vengeance...

Gary Craig nous dit : "Étudiez cet article poignant par Mair Llewellyn du Royaume-Uni. Il vise le coeur même de la liberté émotionnelle."

Traduction de la page:
**http://www.emofree.com/Articles2/forgiveness-mair.htm**

Note: Cet article suppose que vous ayez une connaissance pratique de EFT. Les nouveaux arrivants dans ce blog peuvent quand même en tirer les enseignements, mais il est conseillé néanmoins de lire mes posts "EFT c'est quoi?" et "EFT comment" ainsi que la page "Apprendre EFT" pour une compréhension plus complète. En cas de problème médical, veuillez consulter un médecin préalablement.

Par Mair Llewellyn, EFT Master

"Un esprit qui ne pardonne pas est en proie au désespoir, sans la moindre perspective d'avenir qui puisse lui offrir quelque chose d'autre qu'un désespoir plus grand encore. Pourtant, il considère son jugement du monde comme irréversible, sans voir qu'il s'est lui-même condamné à ce désespoir. Il pense qu'il ne peut pas changer, car ce qu'il voit est le signe que son jugement est correct. Il ne demande pas, car il pense qu'il sait. Il ne se remet pas en question, car il est certain d'avoir raison."
Extrait de "Un Cours de Miracles" ("A Course in Miracles", Anonyme, 1996 - Leçon 121)

Ceci fait suite à mon précédent article intitulé "Nettoyer les problèmes récents" publié dans le bulletin de Gary Craig. À la fin de l'article, l'importance du pardon était mentionnée comme étant l'une des clés essentielles pour lâcher prise et avancer. Le pouvoir de guérison du pardon est l'objet du présent article. Un autre élément important pour se libérer des problèmes du passé est le fait de se mettre dans un état de gratitude et de remerciements. Mes pensées concernant la valeur de cette question feront l'objet d'un prochain article.

Le pardon peut être vécu plus facilement quand nous nous sentons entendus, respectés et compris. C'est pourquoi j'ai commencé à comprendre que la "phrase de départ" déclarant "Je m'aime et je m'accepte profondément et complètement" est tellement importante. Il est très peu probable que jusqu'à ce moment l'acceptation de soi (sur ce problème) ait été le cas. Il est possible que personne d'autre n'ait vraiment écouté. Plus important encore, quand un client dit: "Même si je me suis senti trahi /abusé..." à ce moment, il est vraiment à l'écoute de sa souffrance ou de sa tristesse comme jamais auparavant. Ce moment où l'on est là pour soi-même est essentiel pour la guérison intérieure.

Je trouve que le mot "pardon" est souvent mal compris. Certaines personnes pensent que c'est une façon de faire l'apologie de l'événement ou du comportement (blessant). Je pense que c'est pour cela que nous luttons contre l'idée du pardon. Les clients disent que c'est comme si le thérapeute ou la société leur disait "C'est bien que cette personne vous ait dit ou fait cela". Logiquement, on reconnaît que ce n'est pas le cas mais, émotionnellement, c'est ainsi que la chose est vécue, à cause de la blessure. On comprend que les clients soient inquiets du risque d'autres traumatismes et d'abus et qu'ils aient besoin d'être respecté. S'il y avait de meilleurs mots, je les utiliserais volontiers.

Voici une définition trouvée dans mon dictionnaire anglais ci-dessous, qui ne contribue pas à clarifier cela.
"PARDONNER
"1) Cesser de blâmer ou de ressentir de la rancune contre quelqu'un ou quelque chose.
"2) Accorder son pardon pour une faute ou un acte répréhensible.
"3) Libérer quelqu'un d'une peine encourue."
Cette définition ne signifie nullement l'apologie d'un acte répréhensible ou d'une erreur. Mais c'est peut-être la suggestion de "ne pas blâmer" ou de "libérer" qui donne au pardon l'inférence de "fermer les yeux sur une faute".

Au cours du processus de nettoyage des problèmes passés en utilisant l'EFT, on atteint souvent un moment favorable au pardon lors de la dernière étape du travail sur un problème précis.

Il n'est pas inhabituel pour les clients de réaliser par eux-mêmes que le fait de s'accrocher à leurs blessures ou à leur colère ne leur fait aucun bien. Ils disent des choses comme: "Je sais que ce n'est pas bon pour moi de conserver cette haine...." Ou bien : "J'aimerais pouvoir lâcher prise parce que je sais que je me sentirais tellement mieux..." Ces phrases significatives peuvent être utilisées dans le processus EFT tout en neutralisant les sentiments associés. Puis, quand intuitivement on perçoit que le temps est venu, le thérapeute ou le client peuvent sentir que ce dernier est prêt à pardonner pour obtenir la complète résolution du problème et un soulagement total.

Une meilleure compréhension de la signification thérapeutique du mot "pardon" fait toute la différence. Le pardon est le don qui est reçu par le client pendant le travail de guérison. Le pardon ne nécessite pas d'impliquer la partie adverse. Le pardon signifie l'absence de toute connexion négative avec un certain événement ou une certaine personne. Tant que le travail avec EFT n'est pas terminé, la personne ou l'événement qui provoquent le ressentiment continuent à vivre en nous à nos dépens. Après la fin du travail, on fait l'expérience d'une véritable libération par rapport à cette personne ou à cet événement.
Dilts et McDonald (1997), dans l'annexe A de leur livre "Outils de l'Esprit", donnent une excellente définition du pardon : "Pouvoir donner comme vous donniez avant que cette blessure se soit produite."

Mes clients disent - et j'ai aussi remarqué - que lorsque le travail de guérison en profondeur de l'EFT a été fait pour la douleur, la tristesse et la colère, une clarification et une compréhension intérieures s'ensuivent souvent. Cela permet au pardon de couler naturellement grâce aux nouvelles perceptions reçues lorsqu'on a pris du recul en revivant l'expérience. Gary dit souvent que c'est l'amour qui guérit et qu'à travers l'acte du pardon, l'amour circule librement et apporte alors avec lui la liberté émotionnelle.
De nombreux thérapeutes et formateurs bien connus, aimés et respectés nous exhortent à examiner les avantages ainsi que le coût du pardon par rapport aux avantages et au coût du non-pardon. Les citations suivantes proviennent de certains d'entre eux.

Donna Eden dit: "Tant qu'il n'y a pas eu le pardon, vous ne pouvez pas être en parfaite santé". Deepak Chopra nous encourage souvent à "renoncer au besoin de juger". Anthony Robbins dit que "Le pardon est un cadeau que nous nous faisons à nous-mêmes", et Carolyn Myss dit: "Le pardon est le moyen d'arrêter la perte d'énergie".

Enfin: Peale* (1982) a beaucoup dit sur la puissance du pardon. Dans le chapitre 11, il raconte de nombreuses histoires inspirantes sur tous ces gens qui ont bénéficié de cette merveilleuse occasion de guérir. Il y a ce médecin newyorkais, spécialiste du cancer, qui réunit les membres de la famille du malade avant de commencer le traitement parce qu'il croit que les facteurs émotionnels jouent un grand rôle dans la vulnérabilité d'une personne au cancer. Il demande d'abord aux membres de la famille de participer à une heure d'exercice de pardon, puis, plus tard, à une autre séance d'une heure sur l'amour - d'abord le pardon, puis l'amour. Ce spécialiste pense que c'est dans une telle atmosphère que les forces de guérison sont les plus efficaces

Mair Llewellyn

[*Je suppose qu'il s'agit de Norman Vincent Peale, auteur du livre "Le Pouvoir de la Pensée Positive", DCD en 1993 - NDT]

******

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.