jeudi 3 juin 2010

EFT pour les traumas sauvages

La séquestration dans le coffre d'une voiture, traitée par un praticien qui était déjà psychothérapeute avant de découvrir l'EFT.

Il existe toutes sortes de traumas, à des degrés différents. Certaines personnes peuvent avoir été traumatisées à vie juste par des paroles lancées dans une circonstance particulière, alors que d'autres ont vécu des événements dans lesquels ils ont vraiment frôlé la mort. Tous donneront un niveau d'intensité émotionnelle maximum. Néanmoins, la lecture du compte-rendu qui suit a quelques chances de relativiser vos propres traumas... du moins je l'espère.

Gary Craig présente ce cas :

"Ce message de Ken Barclay est particulièrement utile pour l'étudiant parce qu'il décrit un cas présentant de nombreux aspects. La compréhension des aspects, bien entendu, fait partie de "l'art de la délivrance" dont j'ai parlé en détail dans mon Cours d'EFT."

Note: Cet article suppose que vous ayez une connaissance pratique de EFT. Les nouveaux arrivants dans ce blog peuvent quand même en tirer les enseignements, mais il est conseillé néanmoins de lire mes posts "EFT c'est quoi?" et "EFT comment" ainsi que la page "Apprendre EFT" pour une compréhension plus complète. En cas de problème médical, veuillez consulter un médecin préalablement.

Traduction de la page :
http://www.emofree.com/Trauma/traumain.htm

Article de Ken Barclay:

Depuis que j'ai reçu le kit EFT en juin, j'ai eu beaucoup de bonnes expériences avec des clients, des membres de ma famille et des amis. Certains résultats ont été particulièrement profonds, alors que d'autres ont été moins importants, tels que le soulagement d'une migraine ou la récupération de la capacité de dormir la nuit.

Le cas qui m'a frappé le plus est probablement celui dont je parle ici, concernant une jeune femme qui avait eu plusieurs expériences traumatiques sévères avec son ex-boyfriend. Je l'appellerai "Penny". Penny était incapable de parler ou de penser à des incidents en particulier tant que nous n'avions pas travaillé de façon générale sur "les traitements pénibles que Richard (autre nom fictif) m'a fait subir". Une fois que la charge négative sur ce sujet a été réduite, je lui ai demandé de choisir le pire événement dans la liste de traumas infligés par lui. Elle a pensé à trois incidents "vraiment mauvais" qui étaient si pénibles qu'elle ne pouvait pas décider lequel était le pire. Je lui ai demandé d'en choisir un au hasard. Elle a choisi le moment où il lui avait lié les mains et les pieds et fermé la bouche avec de l'adhésif, puis l'avait enfermée dans le coffre de sa voiture et était parti en voyage à travers le pays (USA) pendant quatre jours. Elle n'avait ni eau ni nourriture et il ne l'autorisait pas à sortir pour se soulager. Il n'ouvrait le coffre que pour la battre.

Inutile de vous dire que la charge émotionnelle de cet incident n'a pas pu être ramenée à zéro en une seule séquence d'EFT. Penny a d'abord travaillé sur la peur qu'elle revivait encore, rien qu'en pensant à cette expérience. Quand elle a eu ramené sa peur à un niveau de 2 ou 3, sa colère est devenue si forte que j'ai senti qu'il valait mieux ne pas continuer sur la peur pour la ramener à zéro, et nous avons plutôt travaillé sur la colère. Quand la colère a été ramenée à un niveau bas (mais pas à zéro), son sentiment d'humiliation est arrivé au premier plan avec force. Nous avons traité cela (jusqu'à zéro) et nous avons dû nous arrêter là car j'avais déjà empiété sur le temps d'un autre client. Penny a quitté la séance en se sentant joyeuse et "légère comme une plume". Elle considérait maintenant Richard comme une personne pathétique, plutôt qu'une source de peur et de colère.

Avant que j'apprenne à utiliser l'EFT, pour obtenir autant de déplacements dans le stress post-traumatique de Penny j'aurais dû la voir pendant tellement de séances que je suis sûr qu'elle n'aurait pas supporté. Et cet événement n'était que l'un des trois principaux traumas d'intensité identique (pour elle), sans compter tous les épisodes un peu moins traumatiques dans lesquels elle avait été dévalorisée, battue et menacée.

J'ai hâte de continuer à travailler avec elle sur ses autres "traumas à 10", mais je suis émerveillé par tout ce qu'elle a réussi à faire en une seule séance.

Ken Barclay

****** *

Retour au Message du Jour ACCUEIL
*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.