samedi 15 mai 2010

EFT pour nos décisions d'enfance

Comment une praticienne australienne aide sa cliente à se débarrasser d'une "décision d'être misérable"

Gary Craig présente :
"Après que Angie Muccillo d'Australie ait fait quelques séquences de tapotage généralisé avec sa cliente, elle a vu surgir un problème fondamental important (événement spécifique). Angie écrit : "Tandis qu'elle tapotait sur cela, un souvenir très important de son enfance lui est revenu à l'esprit. Elle s'est souvenue très clairement d'avoir pris la décision "d'être misérable" à ce moment précis de son enfance".

Traduction de la page :
**http://www.emofree.com/Articles2/decision-miserable-eft.htm**

Compte-rendu d'Angie Muccillo :

J'ai récemment fait une séance d'EFT avec une femme qui souffrait d'angoisse et de dépression depuis son enfance, cet état ayant commencé peu de temps après que son père se soit suicidé.
Naturellement, c'est un événement dramatique et profondément traumatique dans la vie de n'importe quel enfant. A la suite de cela, elle avait subi des années de psychothérapie et avait pendant très longtemps été incapable de parler de la mort de son père, même si maintenant elle le pouvait. A l'époque où l'événement s'était produit, à cause du niveau de chagrin et de bouleversement de sa mère et de toute sa famille, personne n'avait osé lui parler de ce qui s'était passé, ni ne l'avait réconfortée en aucune façon. Tout ce dont elle se souvenait, c'était ce sentiment d'être complètement seule, effrayée, ressentant une tristesse douloureuse au fond de son coeur.
Après la mort de son père, elle était toujours envoyée à l'école très tôt, et elle se souvenait d'être assise en pleurant, seule, derrière les abris de bus. Toute la famille était plongée dans un chagrin profond et avait perdu toute capacité de fonctionnement normal, tellement que les besoins de réconfort et de soutien de cette petite fille ne rencontraient aucune compréhension de la part de sa famille immédiate.

Séance de tapotage
Après avoir fait le tapotage sur différentes questions reliées à la mort de son père, y compris la manière dont elle se sentait étant enfant, et sur d'autres choses qui la bloquaient couramment dans sa vie actuelle, elle s'est attristée soudain en réalisant qu'une grande partie de sa vie avait été envahie et consumée par ce problème. Elle restait accrochée au passé malgré son désir de progresser. Alors, nous avons tapoté pour :

- "Même s'il y a une partie de moi qui s'accroche toujours au passé..."
- "Même si je suis tellement triste que cela a consumé une grande partie de ma vie, et que je ne sais même pas ce que c'est que de vivre sans cette tristesse..."
- "Même si je n'ai pas pu avoir la carrière, la famille, la vie que je voulais à cause de cela..."
- "Même si, si je lâche prise sur le passé maintenant, je ne saurai plus où j'en suis, ni qui je suis, ni où aller, je choisis de me concentrer sur ma vision personnelle de la paix que je désire" (chose qu'elle avait décrite comme étant la vie qu'elle voulait avoir).

COMMENTAIRE DE GARY CRAIG : "Bien que l'approche de tapotage ci-dessus soit assez générale (globale), notez ci-dessous comment elle a déclenché le souvenir d'un événement spécifique. C'est important parce que les événements spécifiques sont souvent les briques de construction de plus gros problèmes et que, lorsqu'on les a identifiés, on peut généralement les traiter efficacement."

ANGIE MUCCILLO CONTINUE : Tandis qu'elle tapotait sur cela, un souvenir très important de son enfance lui est revenu à l'esprit. Elle s'est souvenue très clairement d'avoir pris la décision "d'être misérable" à ce moment précis de son enfance. Le raisonnement derrière cette décision était : "si je suis misérable, quelqu'un pourrait venir". Elle a expliqué que dans son enfance elle se sentait toujours triste, seule et effrayée, qu'elle pleurait souvent pendant des heures en attendant que quelqu'un vienne la réconforter. Mais la plupart du temps cela ne se produisait pas. Cette "décision d'enfance" avait été prise à un moment où elle vivait un deuil profond pour la perte de son père. Cette "décision d'être misérable" qui s'était intégrée à sa vie était certainement à la base de sa dépression. Alors nous avons fait le tapotage sur cela :

- "Même si, lorsque j'étais une enfant, j'ai pris la décision d'être misérable, je suis adulte maintenant et je choisis de prendre une décision différente. Je choisis d'être heureuse et de me focaliser sur ma vision personnelle de paix au lieu de cela. Et je laisse aller ce voeux que j'avais fait d'être une enfant blessée, triste et seule."

Suivi
Je lui ai parlé récemment, et elle m'a dit que depuis cette séance, elle a ressenti un "soulagement surprenant" accompagné d'une diminution spectaculaire de son niveau d'anxiété et de ses symptômes physiques (tension au niveau de l'estomac). La profonde sensation de tristesse qu'elle avait transportée depuis tellement de temps avait disparu, et elle se sentait plus légère et plus en paix.
Le fait de découvrir et de lâcher cette "décision d'être misérable" de son enfance semble avoir enlevé un blocage majeur dans sa vie, lui permettant de ressentir un plus grand bonheur. Elle a depuis lors commencé à agir dans divers domaines de sa vie, dans lesquels elle se sentait coincée auparavant. Sa carrière lui avait causé beaucoup d'angoisse, mais immédiatement après la séance elle avait agi en prenant rendez-vous avec un conseiller de carrière pour clarifier ses options et la direction à prendre.
Elle a continué à faire le tapotage à la maison et a commencé à l'incorporer à sa méditation. Tout en tapotant sur son anxiété du moment, elle trouve de plus en plus de liens avec son passé et avec des événements de son enfance, sur lesquels elle continue de tapoter. Tout en reconnaissant le besoin de faire beaucoup plus de tapotage, elle est ravie des changements qu'elle a vécus jusqu'ici.
Comme nous le savons, les événements de l'enfance donnent forme à notre vie. Je ne peux pas m'empêcher de me demander à quel point sa vie aurait été différente si elle avait pu bénéficier de la méthode EFT au moment où elle ressentait cette tristesse, cette blessure et cette solitude. Bien sûr, cela ne lui aurait pas ramené son père, mais l'EFT aurait pu faire beaucoup diminuer la douleur profonde qu'elle avait ressentie dans son coeur étant enfant, et qui s'était manifestée par de l'angoisse et de la dépression.

EFT pour les enfants
Je pense que tout cela souligne combien il est important d'apprendre à nos enfants à se servir du tapotage EFT, soit avec un adulte, soit seuls dans leur chambre ou cachés derrière les abris ou à tout moment où ils peuvent avoir besoin de se libérer d'émotions fortes et écrasantes auxquelles ils peuvent être confrontés. Un enfant qui a perdu un parent (ou subi tout autre drame ou traumatisme) maintenant peut bénéficier de cet outil merveilleux. Et nous, en tant qu'adultes, nous avons la capacité de faire toute la différence en leur apprenant à s'en servir.
Aidez à créer la paix dans la vie d'un enfant en lui enseignant l'utilisation d'EFT comme une routine quotidienne de guérison et de soulagement des bouleversements émotionnels qu'il peut ressentir.

Angie Muccillo

[COMMENTAIRE DE PIVOINE : Lisez ma sélection de posts : "EFT pour les enfants" (en haut dans la colonne de droite).]

***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.