vendredi 7 mai 2010

EFT avant d'aller chez le dentiste

Pour éliminer la peur avant une extraction.

EFT et les croyances religieuses.

Tout le monde a des croyances religieuses, même les athées. Notre civilisation occidentale est nourrie de croyances religieuses cachées sous des habitudes de pensée dont on peut ne pas même se rendre compte. Ceci est dû à notre histoire. En effet, notre laïcité républicaine est une invention française assez récente si l'on compare avec les siècles qui nous séparent de la Rome et de la Grèce antiques, lesquelles avaient d'autres croyances religieuses maintenant disparues. Par opposition, les anglosaxons parlent beaucoup plus facilement de "Dieu" que nous dans la vie quotidienne, alors la "croyance en Dieu" peut ressortir de beaucoup de textes du site que je traduis. (On se souviendra d'avoir vu à la télé le Président Obama prêter serment sur la Bible. Donc, ne soyez pas choqués par certaines interventions de praticiens anglosaxons ici rapportées).


Il y a quelques jours j'avais publié un article intitulé "Argent et problèmes d'enfance" dans lequel le client se trouvait pieds et poings liés dans sa recherche d'un meilleur travail par des croyances de type "chrétien" selon lesquelles "ce n'est pas bien de vouloir avoir de l'argent" et "l'argent est mauvais, anti-spirituel", etc. C'est très courant. 
Dans l'article suivant, la personne qui tient le rôle de "cliente" pour son amie est bouddhiste et croit en la réincarnation. Personnellement, j'aurais tendance à penser qu'en disant "ça vient sûrement d'une autre incarnation" on risque d'éliminer la possibilité de faire resurgir un événement traumatique de la vie actuelle, que la personne a "oublié". Mais ce n'est pas le rôle d'un coach ou d'un psychothérapeute que de négativer ou rejeter ce type de matériel lorsqu'il est apporté par le client. Le sentiment religieux d'une personne fait partie de sa totalité. Il existe dans la base de données du site EFT emofree.com plusieurs récits de séances démontrant la possibilité de traiter un "événement d'une vie passée" exactement comme s'il s'était déroulé dans la vie actuelle, y compris en utilisant "la technique du film" ou bien "raconter l'histoire" si la personne affirme en connaître le déroulement.

[Pour savoir ce qu'est la méthode EFT avant de lire cet article, reportez-vous à la page "Apprendre EFT" et aux sélections d'articles "EFT c'est quoi" et "EFT comment ?".]

Traduction de la page :
**http://www.emofree.com/Articles2/several-dental-issues.htm**

Gary Craig, fondateur de la méthode EFT, présente :
"Une visite chez le dentiste n'est pas exactement notre expérience préférée et à cette occasion, de nombreuse difficultés émotionnelles peuvent survenir. Hélène Zijderveld (Pays-Bas) a reçu quelqu'un présentant de tels problèmes. Elle nous démontre sa façon d'utiliser la méthode EFT pour les traiter. Remarquez comment elle se sert de la croyance de la personne en l'existence de vies passées pour amener un succès sur l'un de ces problèmes."

Compte-rendu d'Hélène Zijderveld :

Cher Gary,
Désolée pour les erreurs de langue, mais l'anglais n'est pas ma langue maternelle.

Cela fait deux mois que j'étudie l'EFT et je suis vraiment convaincue des grandes possibilités de soulagement offertes par cette méthode. Je suis très enthousiaste à ce sujet. Je l'ai essayée sur moi-même, sur mes enfants et sur ma mère.
Chaque fois que je l'essaie sur les autres, je ne suis pas tout à fait sûre de moi. Je pense que j'ai peur que "ça ne marche pas" et donc que les gens ne puissent pas connaître les possibilités de l'EFT.
Mais la semaine dernière une de mes amies, qui avait eu de gros problèmes au cours des années précédentes, a demandé mon aide.

Cette semaine, elle avait été chez le dentiste à cause d'une couronne qui s'était brisée au fond de sa bouche. La dent sous la couronne était cassée aussi. Le dentiste avait dit qu'il allait essayer de l'extraire, mais qu'en cas d'échec elle devrait aller à l'hôpital, pour une chirurgie dentaire (désolée, je ne connais pas le mot juste). C'était à elle de décider.
Puisque elle était déjà là, elle a laissé le dentiste tenter l'extraction. Mais le dentiste a échoué alors elle n'avait plus qu'à aller en chirurgie. Elle était en colère contre le dentiste à cause des injections qui n'avaient servi à rien, et parce qu'il l'avait laissée prendre la décision, etc

Nous avons d'abord travaillé sur l'incident lui-même, le fait de se casser une dent et d'aller chez le dentiste, en utilisant la "technique du film".
Elle s'est débarrassée de sa colère contre le dentiste et a reconnu qu'il avait essayé de l'aider; et elle a pu lui pardonner. Pour la tester, je lui ai fait raconter l'histoire à nouveau, mais il n'y avait plus d'émotion.

Ensuite, il y avait son rendez-vous avec le chirurgien.
Nous sommes entrées plus profond dans sa peur de se faire extraire une dent, car elle n'avait pas peur du travail sur le canal radiculaire, seulement de l'extraction.

Elle m'a parlé de son enfance (quand elle et sa sœur étaient enfants, elles n'étaient jamais accompagnées d'un parent pour aller chez le dentiste) et du fait qu'elle s'était évanouie à deux reprises dans le passé, chez le dentiste, pendant une extraction dentaire.

Nous avons utilisé des phrases comme:
- "Même si je n'aime pas le bruit que fait l'extraction, et que j'ai l'impression que mes mâchoires vont être écartelées, je m'accepte...".
- "Même si je suis terrifiée à l'idée de cette extraction de ma dent, et que je ne veux pas être dans ce fauteuil et m'évanouir, je m'accepte...".
- Etc. ...

En essayant de trouver le problème de fond sous-jacent, nous avons soudain pensé ensemble que cela pouvait concerner une vie antérieure (elle est très croyante) et le plus drôle, c'est que nous avons eu toutes les deux la même idée en même temps. Nous avons pensé que cela valait la peine d'essayer.

Nous avons donc fait le tapotage sur:
- "Même si j'ai toujours peur de me faire extraire mes dents, et que cela a peut-être quelque chose à voir avec un traumatisme d'une vie antérieure, que je ne sais pas ce que c'est, mais que mon subconscient, lui, le sait, je m'accepte et je m'aime, et je choisis de me pardonner pour toute contribution à ce traumatisme. Je pardonne à toute personne ayant contribué à ce trauma dans cette vie-là, et je demande pardon à tous ceux que je peux avoir blessés dans cette vie-là."

Après deux ou trois séquences de tapotage, la peur de l'extraction avait complètement disparu !
Je ne sais pas exactement comment, mais cela a fonctionné.

J'ai essayé de faire revenir sa peur grâce à une description exagérée du matériel du chirurgien, en lui faisant imaginer le chirurgien posant son pied sur la chaise où elle était assise car il n'arrivait pas à tirer sur la dent, etc. Le résultat fut qu'elle riait aux éclats en répétant : "Je ne comprends pas, c'est fini maintenant, je suis sûre que je vais survivre à cette procédure".

Je lui ai demandé si elle sentait que ce serait bien pour elle de retourner aux problèmes de son enfance, au fait que ses parents n'étaient pas là quand elle devait aller chez le dentiste, etc., mais pour cette fois ce n'était pas nécessaire.
(Je connais les problèmes qu'elle a eus dans son enfance avec ses parents et c'est quelque chose que nous allons traiter la prochaine fois.)

Nous avons manqué de temps et nous avons dû nous arrêter là. En sortant, elle m'a dit que dans le film "la Liste de Schindler", il ya une scène à la fin où les gens donnent leurs dents en or pour qu'on en fasse un anneau d'or pour lui. Elle a dit que ce film, et cette scène en particulier, lui avaient causé beaucoup d'émotion.
Plus tard dans l'après-midi, elle m'a appelée pour me raconter quelque chose de très surprenant.
En rentrant chez elle, elle s'était assise sur le canapé avec une tasse de thé et avait allumé la radio. On y jouait la musique du film "la Liste de Schindler", et précisément le passage qui concerne l'anneau d'or. Elle avait écouté, complètement sous le choc (dans le bon sens), puis elle s'était sentie vraiment fière!
Est-ce une coïncidence? Eh bien, nous ne le croyons pas.

Nous allons travailler sur d'autres problèmes à l'avenir, mais cette séance m'a vraiment stimulée. EFT est un instrument de guérison génial.

J'ai aidé une petite fille qui avait peur de rougir, ma mère qui avait peur de monter dans le train (à cause du suicide de mon frère). J'ai aussi permis à ma mère, en deux séquences courtes, de remonter à vélo après 5 mois de réadaptation suite à un accident où une voiture l'avait heurtée alors qu'elle allait à bicyclette. J'ai aidé ma fille avec sa peur des abeilles, et je me suis guérie moi-même de 10 années de peur de dormir seule dans la maison avec mes enfants dans le noir (quand mon mari qui fait les trois-huits travaille de nuit).

Helene Zijderveld, Pays-Bas

*************** *

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.