mercredi 7 avril 2010

EFT Une aide précieuse pour gérer les symptômes de la maladie de Parkinson.

Au début, le praticien ne s'occupe que de gérer les symptômes, puis il prend une optique beaucoup plus globale, dans un cas de Parkinson

Gary Craig écrit :
"Jagjeet Singh Ahluwalia, originaire de l'Inde (vivant au Canada) a utilisé l'EFT avec sa mère dont la maladie de Parkinson venait d'être diagnostiquée. Notez les points suivants: (1) Les symptômes se sont améliorés de façon significative, mais l'un d'eux tend à revenir, (2) La persistance est souvent nécessaire en cas de grave maladie, (3) Il y avait un problème de langue (anglais/hindi) dans ce cas, mais il semble que ça n'ait pas été important (4) Tout le travail a été fait par téléphone.
Peu de temps après que cet article ait été mis sur internet (en anglais, dans le site emofree.com ), Jagjeet a reçu des questions envoyées par des lecteurs intéressés. Ses réponses détaillées figurent dans la deuxième partie et sont très utiles."

Traduction de la page :
http://www.emofree.com/articles/parkinsons-progress.htm**

Première lettre de Singh Ahluwalia Jagjeet

Ma mère a reçu un diagnostic de maladie de Parkinson il ya 4 mois. J'ai utilisé l'EFT pour elle au téléphone parce que je vis au Canada et qu'elle est en Inde. J'ai fait le tapotage régulièrement avec elle sur divers problèmes. Elle a eu des hauts et des bas en termes de succès.

Elle avait un symptôme habituel, c'est qu'elle avait peur de s'asseoir et qu'il lui fallait bien 45 à 50 minutes pour s'installer dans un fauteuil. Avec l'EFT nous avons ramené ce temps à moins de 5 minutes. Les différentes choses sur lesquelles nous avons fait le tapotage en particulier sont les suivantes:
"Même si ......
- J'ai peur de tomber...
- J'ai des tremblements de tout le corps...
- Je ne sais pas pourquoi je suis comme ça...
- C'est comme si mes jambes n'avaient pas de vie en elles..."

Tout cela a été fait avec elle en hindi (sa langue maternelle indienne) et non en anglais, alors ça marche aussi bien qu'en anglais - et je ne me suis vraiment pas limité avec les mots ou la langue, sur aucun point. Quelle que soit l'idée qui me venait, je tapotais sur cela, en fait parfois quand je fais EFT par téléphone pour elle je fais le tapotage en disant les choses à haute voix en anglais parce que je ne connais pas les mots exacts en hindi, et je lui demande continuer à faire le tapotage les points dont elle se souvient et de connecter le téléphone sur le haut-parleur.

Une autre percée s'est faite sur un état particulier dans lequel elle serrait les dents très fort en permanence, de façon incontrôlable. C'était très inconfortable pour elle parce que dans ces moment-là elle ne pouvait pas parler. Avant-hier, j'ai particulièrement fait le tapping sur ce problème :
- Même si j'ai cet incontrôlable broyage et serrement des dents ... même si j'ai cette colère, cette émotion non résolue en moi... (Elle dit qu'elle ne se souvient de rien qui soit en relation avec cela, alors j'ai tapoté sur ce qui me venait à l'esprit).

Dans les 15 premières minutes de la séance, les dents ont commencé à réagir très bien, je veux dire que le processus de grincement et de serrement s'est arrêté pour la première fois depuis de nombreux mois et elle a senti un soulagement.

Mais la fois suivante, c'est-à-dire hier, quand je l'ai appelée de nouveau, elle a dit que le serrement des dents avait recommencé, alors j'ai continué à lui parler et je lui ai demandé comment elle se sentait. Elle a dit: "C'était comme de la poussière qui sortait de mes dents, c'est très difficile, je n'ai pas envie de parler à quelqu'un à cause de cela."

J'ai tapoté sur chacun de ces aspects. En plus, comme j'avais cherché des informations sur la maladie de Parkinson sur le web et dans le site emofree.com, j'ai ajouté ces déclarations :
- "Même si j'ai ce problème de broyage et de crispation incontrôlable de mes dents, je demande maintenant à mon cerveau que la partie qui contrôle ce fonctionnement se régénère et soit en bonne santé à nouveau, et puisse maintenant avoir le contrôle complet sur le fonctionnement de mes dents."
- "Même si je ne reçois pas un apport d'oxygène suffisant pour mon cerveau ..."
- "Même si ma respiration n'est pas assez profonde et correcte, je demande à mes globules rouges d'absorber les minéraux et d'apportent de l'oxygène à toutes les parties de mon corps..." (j'ai trouvé cela dans le site emofree.com pour autre chose ... mais c'est valable pour la maladie de Parkinson aussi)

J'ai même tapoté à nouveau sur ceci :
- "Même si j'ai cette émotion retenue et cette colère refoulée qui est à l'origine de cette crispation incontrôlable et de ce grincements de mes dents ..."

Ensuite, j'ai aussi utilisé la "méthode du choix" que j'ai apprise grâce à votre bulletin (merci beaucoup) :
- "Même si j'ai cette émotion retenue ... causant ... je choisis maintenant de laisser partir cette émotion ainsi que le problème qui lui est lié, et je suis maintenant libre et dégagée."

Je lui ai parlé aujourd'hui à nouveau et je lui ai demandé quels étaient ses progrès. Elle a dit qu'elle s'était sentie très bien pendant quelques heures (ce temps de bien-être suite au tapping étant passé de quelques minutes à quelques heures), mais qu'ensuite le problème avait recommencé. Je lui avais en fait demandé, si cela se reproduisait pendant la journée, de refaire le tapotage en demandant à la partie du cerveau qui contrôle cela de fonctionner correctement, etc., Mais elle m'a dit qu'elle ne se souvenait pas ce que je lui avais dit, alors elle avait dit : "Mon Dieu s'il vous plaît aidez-moi avec ce problème". Elle avait tapoté sur les points dont elle pouvait se souvenir tout en répétant cela et le problème des dents s'était arrêté. C'était vraiment un exploit pour elle, je dirais.
Cordialement,

Jagjeet
*

Deuxième lettre, suivi et questions-réponses

Bonne soirée Gary,
J'ai pensé à vous écrire encore parce que j'ai fait de nouveaux progrès avec certains autres symptômes de la maladie de Parkinson dans le cas de ma mère. C'était en particulier le fait qu'elle avait une raideur de la nuque qui l'empêchait de se pencher en avant, mais maintenant le cou fonctionne très bien au moment où j'écris. Le deuxième point était qu'elle avait des difficulté à parler, ce qui semble aussi s'améliorer. Elle a commencé à faire quelques tâches ménagères maintenant depuis ces dernier 4 ou 5 jours et elle communique clairement maintenant.
Avant que je puisse vous écrire, la lettre d'information est arrivée hier et puis j'ai reçu des e-mails de gens qui recherchaient des informations plus détaillées. J'ai donc effectivement essayé de consolider ce que j'avais fait et ce dont je me souvenais pour le leur envoyer.
Bien à vous,
Jagjeet.

Bonjour tout le monde,
Je prends la liberté de vous écrire à vous tous dans le même courriel parce que chacun d'entre vous est à la recherche d'informations sur la maladie de Parkinson pour vous aider vous-même ou pour aider vos proches. Tout d'abord, je vous souhaite à tous le succès dans vos efforts et j'espère que les informations que je donne ici vous sera utile.

En fait, lorsque j'ai commencé à travailler avec ma mère, je ne savais pas qu'elle avait la maladie de Parkinson. Mais elle avait un symptôme semblable à ce qui était mentionné dans l'article de votre newsletter EFT c'est-à-dire la peur de s'asseoir et cela lui prenait environ 40-50 minutes pour s'installer dans un fauteuil. J'ai donc commencé à tapoter sur ce sujet et j'ai obtenu un certain succès. Par la suite, elle le diagnostic de maladie de Parkinson a été posé officiellement en mai. (Mais rétrospectivement, je vois qu'elle en avait eu des symptômes depuis plusieurs mois, incluant les tremblements, des secousses partout dans le corps, etc).

Comme je savais maintenant ce qu'était sa maladie j'ai commencé à chercher plus d'informations sur la maladie de Parkinson sur internet et je suis tombé sur quelques faits intéressants. D'abord, l'explication médicale ci-dessous.

- Qu'est-ce que la maladie de Parkinson ?
La maladie de Parkinson se produit lorsque certains centres nerveux dans le cerveau perdent la capacité de réguler les mouvements musculaires. En conséquence, vous pouvez avoir des muscles rigides, des tremblements et des difficultés à marcher et à avaler. La maladie de Parkinson est l'une des maladies les plus courantes affectant le déplacement des personnes de plus de 55 ans. Elle est chronique, ce qui signifie que vous l'aurez pour le reste de votre vie. Elle est également progressive, ce qui signifie que les symptômes s'aggravent au fil du temps. La maladie peut devenir invalidante après de nombreuses années. Toutefois, un traitement approprié devrait vous permettre de continuer à mener une vie productive et épanouie.

- Comment la maladie de Parkinson se déclenche-t-elle ?
Elle apparaît lorsque les cellules nerveuses dans une certaine partie du cerveau meurent ou cessent de fonctionner correctement. Ces cellules cessent de produire une substance importante pour le cerveau, la dopamine. La dopamine transmet normalement les signaux à une autre partie du cerveau qui permet de contrôler le mouvement des muscles. Sans assez de dopamine, les cellules de cette partie du cerveau fonctionnent dans tous les sens hors de contrôle. Le résultat, c'est que vous ne pouvez pas contrôler vos mouvements normalement.

Il y avait des choses importantes que j'ai rencontrée sur internet, et je pensais que cela pourrait être important dans le cas de ma mère, comme l'importance d'un rythme respiratoire correct.
J'ai donc formulé quelques déclarations fondées sur ce que j'avais trouvé sur internet et dans le site EFT. Il s'agit notamment de ceci.

Rythme respiratoire et stress :
- "Même si mon cerveau ne génère pas de nouvelles cellules, je m'aime et je m'accepte profondément et complètement."
- "Même si je ne veux pas continuer comme ça .. Je m'accepte..."
- "Même si le docteur a dit que le cerveau ne génère pas de nouvelles cellules et que je devrai survivre grâce aux médicaments tout le reste de ma vie, je m'accepte profondément et complètement."
- "Même si le docteur a dit qu'il n'existe nulle part un traitement permettant de guérir cette maladie, je m'accepte ..."
- "Même si selon le médecin, il est presque impossible de régénérer les cellules du cerveau, je m'accepte profondément et complètement."
- "Même si mon cerveau et mon corps ne travaillent pas ensemble en harmonie je m'accepte profondément ..."
- "Même si j'ai peur de faire certaines choses, je m'accepte profondément et complètement."
- "Même si je n'arrive pas à respirer profondément, je demande à mes globules rouges d'absorber les minéraux et d'apporter de l'oxygène à toutes les parties de mon corps. Je demande aux globules rouges de faire que mon corps tout entier soit frémissant de vie."
- "Même si je n'ai pas assez de dopamine dans mon système..."
- "Même s'il se peut que les cellules de mon cerveau ne puissent pas générer la dopamine..."
- "Même si le flux de sang ne semble pas être correct dans toutes les parties de mon cerveau..."
- "Même s'il est possible que mon mode respiratoire soit inadéquat..."
- "Même si mon troisième œil ne reçoit pas assez d'énergie..."
- "Même si mon mental est devenu hyperactif à cause du stress..."
- "Même si la circulation du sang n'est pas correcte dans mon système..."
- "Même s'il se peut que j'aie une libération excessive de cortisol, l'hormone du stress...
- "Même si certaines cellules nerveuses dans mon cerveau pourraient être mortes..."
- "Même s'il se peut que certaines cellules nerveuses dans mon cerveau ne fonctionnent pas correctement..."

Maintenant, dans le cas spécifique de ma mère, j'ai travaillé avec les symptômes spécifiques suivants :

1) Tremblements.
Une autre chose que j'ai lue et qui est utile, c'est que chaque fois que vous commencez à avoir un tremblement ou une impression de tremblement, il faut prendre une profonde inspiration et la maintenir pendant un certain temps, puis prendre encore quelques respirations plus profondes. Effectivement, cela arrête complètement les secousses et les tremblements. J'ai demandé à ma mère de faire au moins trois cycles de respirations profondes au cours d'une journée. Et plus tard, je lui ai demandé de prendre une profonde respiration toutes les 15 minutes ou toutes les fois qu'elle s'en souvient. Je pense que cela ajoute une supplément au traitement. Et maintenant, depuis près d'un mois, elle n'a eu des tremblements que rarement.
2) Serrements et grincements de dents.
3) Raideur de la nuque.
En fait, elle n'était pas capable de bouger le cou vers l'avant ni de regarder vers le bas.
4) Rigidité de la langue accompagnée d'incapacité et de non-volonté de parler.
5) Faiblesse générale et incapacité à faire des choses par elle-même.

J'ai tapoté sur les détails spécifiques de tout ce qu'elle m'a dit et certaines déclarations que j'ai trouvé particulièrement utiles pour presque tous ses symptômes étaient les suivantes :
- Même si mes dents se serrent en permanence, je demande maintenant que la partie de mon cerveau qui contrôle le fonctionnement de mes dents se régénère et j'ai maintenant le plein contrôle sur le fonctionnement et le mouvement de mes dents.

Ceci pourrait être utilisé aussi pour le mouvement du cou et la rigidité de la langue :
- "Même si je ne peux pas bouger mon cou vers l'avant /ou Même si ma langue est rigide et ne peut pas parler correctement, je demande maintenant que la partie de mon cerveau qui contrôle le fonctionnement de mon cou /ou de mon discours se régénère et j'ai maintenant le plein contrôle..."

A certains moments, je lui demandais si ce problème lui rappelait quelque chose, elle répétait toujours non, alors pour tous les problèmes tapoté sur ceci :
- "Même si j'ai cette émotion non résolue, colère, peur, qui me cause ...... (le problème) je m'accepte profondément ..."
Je faisais suivre par cette phrase :
- "Même si j'ai cette émotion non résolue, peur etc., je choisir de laisser aller cette émotion non résolue de peur et je suis libre et dégagée maintenant ..."

Au cours de la routine quotidienne de tapotage EFT, il y a eu une fois où je me suis senti coincé, tournant en rond sans arriver nulle part avec les problèmes et j'ai commencé à lui parler et lui poser certaines questions que Gary avait mentionnées dans l'un de ses article :

- "A quand remonte la dernière fois que tu as pleuré et pourquoi?"
- "Qui ou quoi te met en colère et pourquoi?"
- "Quelle est ta plus grande tristesse, ou ton plus grand regret?"

J'ai dû obtenir un "non", ou je ne me souviens pas d'avoir obtenu de réponse pour toutes ces questions que je lui ai posées. Alors ce que j'ai fait, c'est que je lui ai demandé de m'emmener en promenade dans le début de sa vie en commençant par n'importe lequel de ses plus anciens souvenirs d'enfance. Elle était prête à le faire et elle m'a parlé de ses journées d'école dans un petit village. (Une chose importante ici c'est qu'elle disait qu'elle ne se souvenait pas, mais si je continuais à lui parler, elle finissait par avoir des souvenirs) et soudain elle m'a dit qu'elle était souvent très malade et qu'elle avait dû quitter l'école. Je lui ai demandé pourquoi et elle m'a dit que chaque fois elle mangeait quelque chose qui était fait à partir du maïs, elle tombait malade. Nous avons tapoté sur cela :

- "Même si j'ai dû quitter l'école..."
- "Même si j'étais allergique au maïs..."
- "Même si je suis tombé très malade une fois..."
- "Même si j'ai... (plusieurs autres choses) ..."

J'ai continué à lui parler de ses frères et sœurs mais rien ne faisait surface. Et puis soudain elle s'est souvenue qu'il y avait une voisine spéciale, une dame qui s'occupait très bien de tous les enfants, que ma mère aimait beaucoup, mais cette dame est morte. Alors nous avons tapoté sur cela. Après que je lui aie demandé si elle en avait encore du chagrin, elle a dit non. En fait, j'avais entendu parler de quelque chose dont on n'avait jamais parlé dans la famille. Il y avait une sœur aînée à moi qui était morte très jeune. Alors j'ai demandé à ma mère si elle se souvenait d'elle, elle a dit "Oui, bien sûr". Puis elle m'a raconté de façon très vivante ce qui s'était passé et elle m'a dit qu'elle la pleurait toujours. Cette fillette avait 10 mois quand elle est soudainement tombée malade et est morte. J'ai donc tapoté sur ce qui suit :

- "Même si j'ai perdu ma fille à un très jeune âge ..."
- "Même si j'ai dû supprimer mon chagrin pour elle ..."
- "Même si je me souviens encore d'elle et je pleure ..."

Une chose que je dois sans doute souligner, c'est que je fais le tapotage sur moi-même pour ma mère et que je lui demande de tapoter en même temps que moi sur tous les points dont elle se souvient. Et tout cela est fait au téléphone.

Aujourd'hui, nous sommes le 22 Juin et j'ai eu des nouvelles de l'Inde hier, me disant qu'elle a commencé à participer à certaines tâches ménagères, qu'elle est beaucoup plus mobile maintenant (elle avait eu des restrictions de mouvements très tôt) et elle a beaucoup plus confiance en elle dans la façon dont elle communique, parle, etc.

J'espère que ce courriel est utile pour ceux qui sont à la recherche d'informations et j'espère aussi que ces résultats vont continuer sur le long terme pour ma mère et pour d'autres personnes qui s'en serviront. Il y a encore un certain nombre de choses supplémentaires que je lui ai demandé de faire, parmi lesquelles le fait de répéter la phrase suivante :

- "Tous les jours, à tous points de vue, je vais MIEUX, de MIEUX en MIEUX".

Et aussi d'exprimer sa gratitude, de remercier toute chose et toute personne. Bien sûr, je ne cesse de lui répéter régulièrement que tous les progrès qu'elle fait, elle les fait par elle-même en activant le pouvoir de guérison qui est à l'intérieur d'elle.
Bien à vous,

Jagjeet

****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.