samedi 24 avril 2010

EFT et la "pire des toxicomanies"

Un accro aux films pornos sur internet trouve enfin le moyen de se décrocher de cette "vilaine dépendance", "la pire des toxicomanies" selon lui.
Gary Craig : "Bonjour à tous. Voyez comment Michael White procure un soulagement à ce que son client appelle "la pire des toxicomanies au monde!"
[Note: Si vous êtes nouveau dans ce blog, pour savoir de quoi il s'agit avec la "méthode EFT" lisez mes posts "EFT c'est quoi?" et "EFT comment", ainsi que la page "Apprendre EFT" pour une compréhension plus complète. En cas de problème médical, veuillez consulter un médecin préalablement.]
Traduction de la page :
**http://www.emofree.com/Addictions/pornography-addiction.htm**

Par Michael White :
Gary,
"John" est venu me voir car il voulait de l'aide pour ce qu'il appellait "la pire des toxicomanies au monde!" Il avait une femme, des enfants et un excellent emploi et avait très bien réussi, à l'exception de "cette habitude très honteuse". Quand je lui ai demandé de quelle substance il était dépendant, il a prononcé d'une voix étouffée le mot "pornographie".
Il allait à des "peep-shows" (voyeurisme) et avait une collection de magazines et de DVD pornos, ainsi qu'un système complexe pour dissimuler ses activités sur Internet. Il était inquiet parce que ses goûts devenaient de plus en plus violents et de type "hard", et qu'il était terrifié à l'idée d'être découvert. Il passait la plus grande partie de son temps à son travail à réfléchir aux moyens de pouvoir "y entrer sans que ça se voie" et cela affectait ses performances. Il était également maussade et distrait à la maison.
Je n'ai pas eu besoin de faire une évaluation de son intensité sur l'échelle de 0 à 10 parce qu'elle était apparente. J'ai commencé à faire le tapotage avec lui.
- "Même si je suis terrifié à l'idée d'admettre que j'ai ce problème, je m'aime et je m'accepte entièrement."
- "Même si c'est impossible d'accepter ce que j'ai fait ..."
- "Je ne peux pas regarder ma femme en face !"
- "Je ne peux pas regarder mes enfants en face !"
- "Je suis un malade vicieux ! Même si je suis un pervers, je m'accepte comlètement et profondément."
- "Même si j'ai fait cela depuis tellement longtemps, et que je sens que c'est impossible pour moi de changer ..."
- "Même si je ne veux pas arrêter !"
Aha! On avait touché le gros problème. Lorsque nous nous sommes arrêtés pour nous reposer, je lui ai demandé s'il voulait vraiment arrêter le porno et il m'a dit: "En fait non. C'est le seul moment où je me sens calme et détendu !"
Nous avons donc tapoté à nouveau :
- "Même si c'est le seul moment où je me sens calme et détendu..."
- "Même si je me sens puissant quand je regarde de la pornographie !"
- "Je ne peux pas trouver d'autres façons de me sentir vivant !"
- "Je suis angoissé et je l'accepte!"
- "Je reconnais que c'est mon [médicament] tranquilisant !"
Nous avons parlé de la façon dont la pornographie était pour lui le moyen de calmer ses angoisses sous-jacentes. Ses yeux se sont allumés et il a dit: "Je me sens très puissant et en contrôle quand je regarde du porno. Je n'avais pas réalisé que je ne ressentais pas cette sensation de pouvoir dans d'autres domaines de ma vie !"
Nous avons tapoté un peu plus sur ce sujet, et je lui ai donné du tapotage à faire à la maison entre les séances. Il fallait qu'il fasse la liste de ses toutes premières expériences avec la pornographie, les relations sexuelles et les rendez-vous avec des filles. J'ai aussi suggéré qu'il pouvait permettre à son inconscient d'avoir au moins 3 choix dans cette situation. Il pouvait permettre à son inconscient de complètement vouloir regarder du porno, il pouvait vouloir regarder du porno un petit peu, ou il pouvait vouloir faire autre chose. Il comprenait bien tout cela, et il a dit : "Je saisis ! J'ai le choix maintenant !"
Je lui ai demandé de me dire si un changement survenait. Il m'a appelé une semaine plus tard et m'a dit : "Je ressens toujours le besoin, mais c'est en train de diminuer, et en effet j'ai regardé une ou deux fois. Mais quand je l'ai fait, j'ai trouvé ça rapidement ennuyeux et je suis sorti de ces sites web. Maintenant, je travaille à me débarrasser de tous mes films porno cachés ! Cela marche vraiment et ma femme remarque que je suis de meilleure humeur !"
Cette dépendance, comme beaucoup d'autres, implique beaucoup de honte, de jugement de soi-même et de dissimulation. L'EFT est une excellente façon de rendre aux gens leur vie normale rapidement.

Michael White
****

4 commentaires:

  1. Bonjour,

    Je me présente, je suis AFREG, le webmaster du site www.pornodependance.com

    Mon site traite de la dépendance à la pornographie. En effet, une surconsommation de pornographie n’est pas sans séquelles. Elle entraîne une véritable addiction, et modifie la perception psychologique qu’ont les dépendants du sexe.

    La pornographie présente également une sexualité violente et phallocratique, niant la dimension affective des relations sexuelles.

    Elle s’étend aujourd’hui à travers notre société (cinéma, musique, publicité, magasines), si bien que personne, pas même nos enfants, ne peut y échapper.

    Mon site propose un forum où les dépendants et leurs proches peuvent venir s’exprimer librement sur le sujet, sans jugement. Les membres peuvent ainsi s'entraider, pour arriver ensemble à se sortir de cet enfer qu'est la dépendance à la pornographie.
    Les témoignages des compagnes de dépendants, qui souffrent elles aussi indirectement de ce problème, sont aussi les bienvenus.

    En vous remerciant de m'avoir lu! (contact@pornodependance.com)

    RépondreSupprimer
  2. Je vous remercie de votre commentaire. En effet, ce problème est de plus en plus répandu, y compris chez les jeunes. J'invite tous ceux qui sont touchés par ce problème à se rendre sur votre site.

    RépondreSupprimer
  3. bonjour ,je souffre énormément de cette dépendance est-ce qu'on peut s'en débarrasser en pratiquant l'EFT tout seul

    merci de pour cette mine d'or qui est votre blog

    RépondreSupprimer
  4. Je réponds à "Anonyme" :
    Prenez l'exemple ci-dessus et essayez de le suivre à la lettre. Faites le tapotage avec les phrases qui "résonnent" pour vous, chaque jour, le matin en vous levant par exemple, comme une routine. Et faites-le aussi dans les moments où vous ressentez le besoin d'ouvrir votre ordinateur et de vous connecter à ces sites. Faites le travail sur vos expériences passées d'avant cette dépendance, comme proposé par le thérapeute qui a écrit cet article. Insistez. Au bout de quelques semaines, voyez ce qui a changé, même des petits détails. Essayez de trouver un praticien EFT pour en parler avec lui, grâce aux adresses de sites que j'ai mentionnés dans la colonne de droite, certains travaillent par Skype, c'est pratique quand on est loin.
    Bon courage. C'est très honorable de votre part de vouloir en sortir. Vous êtes quelqu'un de bien. Vous allez y arriver.

    RépondreSupprimer

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.