mercredi 28 avril 2010

EFT et la cigarette des machos

"Fumer pour être un homme", un rituel familial qui peut empoisonner la vie...
Si vous visitez mon blog pour la première fois et que vous ne connaissez pas EFT, cliquez sur "Apprendre EFT" en haut de la page et sur "EFT c'est quoi" et "EFT comment" à droite sous l'image.
Traduction de la page :
**http://www.emofree.com/Addictions/smoking-manly.htm**
Présentation du cas :
"Le sevrage tabagique peut prendre une ou plusieurs séances... Cela dépend du temps qu'il faut pour découvrir le ou les problèmes émotionnels de base qui animent la toxicomanie. Dans le cas ci-après, Liz Hart de Nouvelle-Zélande a pu le faire en une seule séance. Bien à vous." Gary Craig
Compte-rendu de Liz Hart, praticienne EFT :
Mon client est un travailleur du bâtiment, âgé d'environ 47 ans, gros fumeur depuis de nombreuses années. Il aime fumer, mais il veut arrêter parce qu'il sait que c'est mauvais pour sa santé (il a eu deux attaques cardiaques) ainsi que pour la santé de ses enfants.
Nous avons commencé en utilisant une approche directe de son tabagisme:
- "Même si j'ai plaisir à fumer..."
- Même si j'ai peur que le tabagisme me tue et blesse mes enfants..."
- Même si je suis obligé d'arrêter de fumer pour préserver la santé de mes enfants..."
Aucune de ces phrases ne semblait avoir beaucoup d'impact.
Je lui ai fait tenir la cigarette à la main, la regarder et la sentir, aspirer comme si elle était allumée, et je lui ai demandé ce que cela signifiait pour lui. En reniflant la cigarette, il a eu un profond soupir et il a dit que cela lui faisait se sentir viril et accepté.
Je lui ai demandé où et quand il avait eu ces sensations pour la première fois. Il m'a parlé d'une tradition familiale : les jeunes garçons de la famille étaient emmenés à la chasse pour la première fois par le père, les oncles et d'autres parents et amis de sexe masculin, et lorsqu'ils avaient tué leur premier gibier, on leur faisait fumer une cigarette. C'était rite d'initiation à la virilité dans leur environnement social. De plus, le fait d'être accepté avait une grande signification pour mon client, car il est né avec une malformation physique pour laquelle il était souvent taquiné en grandissant (une jambe plus courte que l'autre, ce qui le fait boiter).
Nous avons donc fait le tapotage sur ce qui suit :
- "Même si c'est seulement quand je fume que je suis un homme..."
- "Même si j'ai besoin de fumer pour appartenir au clan des hommes..."
- "Même si je vais perdre mon identité en tant qu'homme si je ne fume pas."
Nous avons continué avec des recadrages des notions de non-fumeur et de virilité:
- "Même si je fume comme un homme, il faut être un homme vrai pour prendre une position ferme dans l'intérêt de sa famille, et je choisis d'agir pour la santé de mes enfants."
- "Même si je fume pour faire partie de ma famille, je ne lui serai pas d'une grande utilité une fois mort."
- "Même si papa m'a appris que fumer était viril, je lui pardonne, il a fait du mieux qu'il pouvait avec ce qu'il savait, et je ferai de mon mieux pour mes enfants aussi."
À la fin de la session, il a jeté ses cigarettes à la poubelle. Avant qu'il parte, je lui ai appris comment faire le tapotage pour réduire ses envies de nourriture. Lors du suivi à 2 semaines, puis 8 semaines plus tard, il n'avait pas eu une seule envie de fumer à nouveau. Et il m'a envoyé son cousin Joe car il veut arrêter aussi.

Liz Hart (Nouvelle Zélande)
***

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.