mardi 23 mars 2010

EFT soulage les traumas des jeunes enfants

Les réflextions d'une praticienne extrêmement expérimentée dans l'utilisation d'EFT avec les enfants.

(Pour les lecteurs qui ne connaissent pas l'EFT, commencer par lire en colonne de droite les pages "EFT c'est quoi" et "EFT comment").

Traduction de la page :
http://www.emofree.com/children/wisdomsandoz.htm

"Cher Gary,

SELON MA GRANDE EXPERIENCE DE LA PRATIQUE D'EFT AVEC LES ENFANTS...

Je suis une psychothérapeute spécialisée dans la famille et les enfants depuis 25 ans, et l'auteur du livre "Des Parachutes pour les Parents".

J'ai remarqué que les problèmes de l'enfance peuvent être classés en deux catégories :

- La première catégorie, c'est la simple gestion de l'enfant... trop ou trop peu, ou avec impatience et colère. Dans ces sortes de cas, les parents doivent renforcer leur habileté à gérer les situation, tout en utilisant le tapotage EFT pour eux-mêmes afin de dépasser leur propre résistance à faire de la discipline ainsi que leurs sentiments d'impatience et de colère.

- La deuxième catégorie comprend les réactions émotionnelles de l'enfant à des traumatismes petits ou grand qu'il peut subir.

En fait, je crois que la plupart des problèmes d'enfance viennent de réactions de peur qui remontent à un de ces traumas. Ces traumas peuvent être aussi simple que la participation à un programme d'entraînement de "sécurité en face d'étrangers" présenté à l'école, qui peut déclencher une forte peur des gens. Ou bien l'enfant a vu un film d'épouvante, ou quelque chose d'effrayant aux informations télévisées; ou encore, il a assisté à une discussion violente à la maison, ce qui lui a déclenché une peur des monstres, des voleurs, ou d'être kidnappé. Il peut aussi y avoir eu des traumas très graves comme le divorce des parents, une maladie physique ou psychique, ou bien un décès d'un membre de la famille.

N'importe lequel de ces événements provoque chez l'enfant des symptômes de traumatisme qui sont les suivants :


- sentiments d'anxiété et hypervigilance ;
- inquiétude obsessionnelle, ou comportement de stress répétés ;
- évitement des contacts sociaux ;
- peur d'aller à l'école, ou de se rendre à certains endroits ;
- difficultés pour s'endormir, et pour rester endormi ;
- cauchemars ;
- altération de la concentration et de la mémoire ;
- état de colère quasi-permanent avec des crises violentes.

Si les parents réfléchissent à ce qui s'est passé aux alentours du moment où le problème s'est établi, ils verront souvent un lien entre les nouveaux comportements de stress et certains événements traumatiques. Ils peuvent alors mieux identifier la source du problème et en faire la cible du travail avec EFT.

Je commence par enseigner aux parents de jeunes enfants comment faire le tapotage avec l'enfant ou pour lui, et je leur demande de m'informer des résultats qu'ils obtiennent. S'ils ont besoin de plus d'aide, je reçois la famille entière et je leur montre comment je fais pour identifier une peur spécifique et faire le tapotage pour ce cas.

Je commence toujours mon protocole EFT en tapotant sur le thymus, ou centre du coeur (en haut de la poitrine), avec l'extrémité des cinq doigts, tout en utilisant l'affirmation :

- "Même si j'ai ce problème, je m'aime et Dieu m'aime très fort".

Puis, je termine le protocole entier en utilisant mes propres variantes. Une fois que le tapotage a été enseigné à une famille, je suggère que les parents fassent le tapotage sur le centre du coeur pour les enfants qui l'apprécient, et cela tous les soir en les bordant dans leur lit. Je trouve que cela aide beaucoup pour régler et nettoyer les traumas des enfants au jour le jour. Les enfants qui ont reçu ce traitement semblent démontrer plus de détente et de résolution profonde de leurs problèmes.

A la suite de l'utilisation du tapotage EFT pour la peur des voleurs, la colère contre un parent qui a montré peu d'intérêt pour l'enfant à la suite d'un divorce, ou pour une phobie de l'école à la suite de la mort de la grand-mère, de nombreux enfants de ma clientèle ont été libérés des effets de leurs différents traumas et de toutes sortes d'insécurités et de peurs qui sans cela auraient pu se transformer en problèmes qu'ils auraient traînés tout au long de leur vie.

Bobbie Sandoz, MSW

*****

CONCLUSION : encourager les enfants très jeunes à se confier, à dire ce qu'ils ressentent vis-à-vis de tel ou tel événement survenu à l'école ou dans la famille. La "procédure de base" de Gary Craig, décrite dans mon post du 18 mars 2010, peut être très utile pour remarquer suffisamment à temps qu'un enfant est en train d'avoir un problème, et pour savoir sur quoi lui faire faire la technique EFT pour l'aider.

Le fameux "tais-toi et mange" de nos grands-parents fabriquait des enfants "calmes" qui ravalaient leurs angoisses et leurs chagrins et avaient peur d'exprimer ce qu'ils ressentaient. Il vaut mieux tolérer un peu plus de "bruit" et pouvoir remarquer tout de suite quelque chose qui a besoin d'être traité avec EFT. La relation parents-enfant n'en sera que meilleure.

****** *

Retour au Message du Jour ACCUEIL
*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.