lundi 18 janvier 2010

EFT pour une sinistrée du cyclone Katrina

La méthode EFT de soulagement des traumas utilisée par téléphone

La praticienne EFT Rebecca Marina présente ce compte-rendu d'une séance où elle a utilisé EFT avec succès pour un trauma causé par ce qui a été considéré comme la pire catastrophe naturelle survenue dans l'histoire des Etats-Unis.

Traduction de la page :
http://www.emofree.com/Articles/katrina-rebecca.htm**

Rebecca Marina écrit :

"Il est important de vous décrire Paulette en vous disant que c'est une intuitive médicale très douée et un médium. Elle savait que quelque chose allait arriver à la Nouvelle Orleans, mais elle refusait de "voir". Elle s'est sentie anéantie parce qu'elle n'était plus dans une position où elle pouvait aider les autres, à cause de son propre traumatisme émotionnel extrême.

"Paulette vivait seulement à 5 rues du Mississipi, dans le centre-ville de la Nouvelle Orléans. Elle avait entendu dire que Katrina arrivait et comme tant d'autres, elle se refusait à fuir. Elle n'a pris que le strict minimum, pensant qu'elle serait revenue chez elle au bout de 2 ou 3 jours. Voici son histoire...

"Au début de la séance, Paulette était presque hystérique et épuisée à la suite de son épreuve. Elle se sentait désespérée, abandonnée, trahie et très en colère contre les gens qui critiquaient les officiels de la Nouvelle Orléans. Pire, elle sentait qu'il était douteux qu'elle puisse un jour recommencer à faire son travail. C'était comme si elle n'avait absolument plus rien au monde. (Paulette est une intuitive et une guérisseuse spirituelle très douée).

"A la fin de la séance, par contre, Paulette était pleine d'espoir et prête à remettre en état sa vie. La transformation était extraordinaire !

"Paulette m'a demandé de partager cette séance avec vous dans l'espoir que cela puisse aider quelqu'un d'autre. Après tout, elle est elle-même une merveilleuse guérisseuse.

"Au début de notre session par téléphone, j'ai demandé à Paulette de me dire un peu son histoire pour que nous puissions traiter tout de suite ses émotions les plus pressantes. Paulette était dans un état proche de l'hystérie et pouvait à peine parler. Elle a évalué son niveau d'angoisse et de confusion à 10 (sur l'échelle de 0 à 10). Paulette a dit qu'elle se sentait dans le brouillard, l'esprit confus, engourdie, désorientée, désespérée et perdue, sans références dans l'environnement, et totalement hors d'elle.

"Nous avons commencé par traiter son état de confusion et de "brouillard dans la tête", qui était au niveau 10.

"- Même si je me sans dans une telle confusion que ma vie est sens dessus dessous et que je ne sais pas quoi faire..."

"Nous avons continué avec :

"- Même si je ne comprends pas pourquoi il fallait que ça m'arrive à MOI..."
"- Même si je ne comprends pas pourquoi cela m'est tombé dessus, même si je refusais de "voir" que ça allait arriver..."
"- Je laisse partir cette peur qui m'a agrippée..."
"- J'ai toujours été celle qui est forte, c'est dur pour moi de demander de l'aide..."
"- Maintenant, je ne peux plus aider personne et je ne sais pas quoi faire..."
"- J'ai peur de ne plus pouvoir être capable d'aider quiconque, de ne plus pouvoir être capable de faire mon travail..."

"Nous avons ensuite re-vérifié l'intensité de Paulette concernant la confusion, et elle sentait encore que c'était à 6. J'aurais dû lui demander : "Comment savez-vous que c'est à 6 ?", parce que soudain Paulette a été distraite et a commencé à parler de sa colère vis-à-vis des médias qui critiquaient tellement l'action du maire de la Nouvelle Orléans.

"Paulette subissait une montée d'émotion violente, alors je lui ai demandé de tapoter sur elle-même tout en me racontant l'histoire. La technique "raconter l'histoire" est merveilleuse pour dissoudre les émotions : on fait le tapotage tout en parlant des événements.

"Une fois que Paulette a été plus calme, je lui ai dit que nous allions "utiliser le pouvoir" de sa colère. Je lui ai expliqué la "technique du volcan". La colère, quand elle est utilisée à bon escient, a le pouvoir de transformer le négatif en positif en un temps très court.

"J'ai demandé à Paulette de m'expliquer en détails pourquoi elle se sentait en colère, et nous avons créé des phrases de départ intéressantes :

"- Même si je me sens tellement en colère contre les médias qui critiquaient le maire - au moins, il n'a pas quitté la ville - je m'aime et je m'accepte."
"- Même si je me sens tellement en colère contre la Croix Rouge et contre l'Armée du Salut parce que ces institutions vendaient des draps (un gratuit pour un acheté), je m'aime et je m'accepte."
"- Même si je me sens tellement en colère que je pourrais hurler (et elle a vraiment hurlé quelques interjections choisies) je m'aime et je m'accepte."

"Puis nous avons fait une pause et Paulette a dit qu'elle se sentait beaucoup mieux ! Je lui ai demandé de re-vérifier l'émotion originelle de confusion, et elle était à zéro.

"Ensuite, nous avons tapoté pour quelques "Choix" positifs (selon la méthode du Dr Carrington) et Paulette est devenue plus calme, centrée, prête à ramasser les morceaux pour se remettre d'aplomb et avancer. La différence était incroyable."

Rebecca Marina

******

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.