mercredi 11 novembre 2009

EFT et hurler de colère

Une méthode très personnelle : "hurler" pour laisser sortir la colère et s'en débarrasser avec l'EFT

(Prévenez d'abord les voisins)

La colère s'exprime - et se réprime - de façons variées. On connaît les soupe-au-lait vite calmés. Mais quand c'est une colère qu'on ne peut maîtriser, qui emporte la personne dans des accès de violence ou qui la ronge pendant des jours et des jours, il faut retourner au "problème central", souvent très loin dans l'enfance. La colère est cause de maladie, elle détruit les ménages, rend la personne non-fiable dans certaines situations professionnelles, dangereuse au volant, mauvais parent, entre autres.

Pour gérer l'expression - ou la non-expression de sa colère - il y a maintenant l'EFT, un outil très facile à utiliser et dont les effets sont souvent surprenants. Des professionnels de la psychothérapie l'utilisent avec succès, mais les non-professionnels peuvent aussi l'essayer sur eux-mêmes en se basant sur les outils gratuits qui sont disponibles sur internet (voir dans la colonne de droite). On peut faire l'EFT sur soi-même, à chaud, dans un instant de colère pour éviter de se laisser emporter dans des actions qu'on regretterait ensuite, et retrouver sa paix intérieure. On peut aussi faire l'EFT à froid, en se ressouvenant d'un accès qu'on a eu et qu'on regrette, et essayer à travers cet événement de remonter à la cause - souvent un petit enfant frustré qui tape du pied contre l'injustice de l'univers.

L'article suivant nous donne un bon exemple de la manière dont on peut exprimer sa colère à fond pour s'en libérer. Mais ce n'est pas la seule façon de gérer la colère avec l'EFT.

Traduction de la page en anglais :
http://www.emofree.com/Anger-management/anger-rage-relief-scout.htm**

De Scout Wilkins :

"Cher Gary, cela fait des années maintenant que je lis votre lettre hebdomadaire, et je suis tellement reconnaissant envers vous et toutes les personnes qui ont écrit toutes ces suggestions et ces idées géniales. Ce matin, j'ai pensé que ce serait à mon tour de le faire. Cela fait plusieurs années que j'utilise l'EFT sur moi-même et avec des clients, et je trouve cette technique tellement efficace - et encore plus ces derniers temps.

"En général, je considère que je suis une personne stable et solide. Mais la situation dans laquelle je me trouve en ce moment titille l'un de mes boutons-déclencheurs les plus anciens, profonds et coléreux. C'est l'un de ces moments où la colère que je ressens est tellement hors de proportion avec les événements en cours qu'il est EVIDENT que je je suis en train de ramener à la surface du matériel ancien - et je sais que cette chose a eu un profond impact sur moi toute ma vie.

"Sans l'EFT, il ne fait aucun doute que je serais encore en train de hurler de colère, incapable de sortir de ma fureur et de lâcher prise - ou bien, selon un schéma qui me correspond mieux, en train de la supprimer et de plonger dans la dépression.

"Au lieu de cela, pendant ces trois jours où la colère a fait surface, je suis rentré droit dedans et j'ai fait le tapotage jusqu'à ce que j'arrive à ressortir de l'autre côté. Chaque fois que je commençais à entendre ces pensées de colère, ou que je remarquais la plus petite sensation de colère dans mon corps, j'arrêtais ce que j'étais en train de faire, je m'asseyais sur une chaise et je tapotais pour augmenter l'émotion, pour carrément la ressentir à fond afin de l'arracher par la racine. Fort heureusement, je me trouvais dans un lieu privé où je pouvais complètement me laisser aller.

"La difficulté venait du fait que je m'occupe du gardiennage de la maison d'une personne qui est à distance, et qui exerce un contrôle sur ma manière de vivre de telle façon que cela me ramène tout droit à des problèmes d'enfance, du temps où je me sentais déprécié et entravé. La croyance limitative qui ressortait était : "ce que je veux ne compte pas". C'est ça qui a ouvert les vannes, le fait de sentir que je ne compte pas et qu'on m'empêche d'agir comme je voudrais.

"Alors j'ai commencé avec cette phrase de départ :
"- Même si je suis tellement en colère contre Dorothy parce qu'elle me manipule comme un pantin dans cette situation...
"- Même si Dorothy me demande de vivre d'une manière qui me fait ressentir que je ne suis pas chez moi...
"- Même si Dorothy est en train de m'imposer sa propre manière de vivre, alors que je veux vivre d'une manière totalement opposée...

"Je suis maintenant tout à fait habitué à utiliser tous les mots qui peuvent surgir dans l'instant, aussi j'observais mon langage avec intérêt, voyant le problème changer rapidement de forme, depuis "Ce n'était pas dans nos accords" à "Je ne veux pas vous avoir sur le dos tout le temps" en passant par une série de commentaires que je préfère ne pas reproduire ici. Et finalement, je suis arrivé de l'autre côté avec "Vous ne pouvez pas me faire faire tout ce que vous voulez". La plus grande partie du travail a été faite en tapotant le point du sommet de la tête, et par moment, en tapotant ce point, je m'apercevais que j'avais complètement arrêté de respirer et que mon corps était complètement rigide. J'ai remarqué que l'intensité diminuait lorsque je passais à d'autres points, mais remontait au plus haut quand j'arrivais à ce point du sommet de la tête.

"A force de tapoter pour entrer dans ce truc, je me suis immergé pendant tout le temps que cela durait - et je suis content de pouvoir dire que ça n'a pris que 5 à 10 minutes à chaque séance - dans la plus violente scène de hurlements de colère sauvage que j'aie jamais vécue. A la fin de ces séances, j'arrivais à atteindre ce profond soupir qui vient lorsqu'on a réussi à se libérer de l'émotion, et je m'effondrais sur ma chaise."

COMMENTAIRE DE GARY CRAIG : On peut souvent faire l'EFT d'une manière plus douce, les cris de rage ne sont pas vraiment nécessaires. On peut le faire grâce à notre Technique du Trauma sans Larmes. De même, lorsqu'on peut utiliser l'EFT sur l'événement spécifique originel (dans l'enfance, en général) qui sous-tend la colère, c'est souvent la meilleure option pour un soulagement durable.

(Je commente : Dans la méthode du Trauma Sans Larmes - TSL - on fait l'EFT sur un événement du passé mais sans le revivre, juste en disant "Même si j'ai eu cet événement x, je m'accepte..." et c'est seulement lorsque l'intensité "rien qu'en y pensant" a diminué qu'on utilise la Méthode du Film décrite dans mon post "EFT et les mauvais souvenirs qui nous hantent", du 16 novembre 2008. Lorsqu'un événement traumatique nécessite la méthode TSL il vaut mieux s'adresser à un praticien EFT confirmé.)

Scout Wilkins continue :

"La première montée de colère avait été de 10 sur l'échelle de 0 à 10, comme une tonne de briques. Le niveau le plus haut que je puisse imaginer. J'ai fait le tapping dessus jusqu'à ce que ça descende à zéro. Les fois suivantes, je tapotais à chaque fois que la sensation surgissait - et elle était habituellement au niveau 7 ou 8 sur 10. C'était un problème profondément ancré. A chaque fois que je tapotais, je redescendais à zéro. Aujourd'hui, je suis heureux de constater que cela reste à zéro. J'ai fait le travail de base avec la séquence courte de l'EFT.

"Sur le moment, c'était physiquement épuisant, mais dans l'ensemble je trouve tout ça hilarant car j'ai réellement senti que je me débarrassais de cette vieille, très vieille colère.

"MERCI GARY et merci à tous ceux qui ont envoyé leur contribution depuis toutes ces années."
Scout Wilkins

**************
J'ai traduit tous ces articles sur la colère à la mémoire de mon père, un grand coléreux qui s'est aliéné ses enfants et qui ne s'est efforcé de maîtriser ses crises de colère que vers la fin de sa vie, à cause de la peur de déclencher un nouvel accident vasculaire cérébral. C'était bien trop tard hélas.
**************

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.