samedi 21 février 2009

EFT pour trouver un travail

Comment nettoyer les blocages sur la route du succès professionnel
C'est au moment de rédiger son curriculum-vitae, et - pire ! - de se préparer pour un entretien d'embauche, que nos préjugés et croyances négatives, conscientes et inconscientes, nous empêchent de présenter nos capacités personnelles et professionnelles sous leur meilleur jour.
Heureusement, en travaillant avec l'EFT il est très possible de dépasser ces aspects négatifs et de se focaliser sur le positif avec beaucoup plus d'efficacité. Le docteur en psychologie Carol Look le prouve dans l'article suivant, traduit du site gratuit en anglais emofree.com
Nombreux sont ceux qui peuvent à l'heure actuelle se reconnaître dans le cas de "Jon" : pas de travail, le loyer n'est pas payé, il n'y a plus d'argent. Et pourtant, c'est en faisant rejaillir l'espoir après avoir dépassé ses blocages envers les "patrons" et ses doutes envers sa capacité de trouver un travail que Jon va voir de nouvelles occasions se présenter dans sa vie.
Traduction de la page :
**http://www.emofree.com/Articles2/abundance-jon.htm**
Rejoignez Carol Look, EFT Master, dans l'une de ses téléclasses où elle traite un authentique "cas d'abondance". Il y a beaucoup à apprendre. Gary Craig

Par le Dr Carol Look :
"Comme je l'ai déjà dit dans d'autres articles, on oublie souvent que les sentiments négatifs - peur, anxiété, ressentiment - vous bloquent la voie vers le succès et l'abondance. Il faut utiliser l'EFT pour faire partir ces émotions ainsi que les conflit qui y sont associés (plutôt que de travailler plus dur, de passer plus de coups de téléphone, ou de taper du pied) : ainsi on change l'énergie vers un aspect plus positif et on attire à soi des occasions d'abondance. Si vous vous sentez coincé, si vous avez peur, si vous avez du ressentiment ou de la jalousie envers les autres, si vous êtes d'un naturel pessimiste, essayez de faire un peu de tapotage avant d'envoyer votre curriculum vitae...
"Voici ci-dessous la transcription d'un entretien de 5 minutes avec Jon, pendant l'un de mes cours par téléphone, ainsi que l'e-mail qui a suivi."

Carol : Alors, Jon, qu'est-ce qui vous empêche d'arriver là où vous voulez aller ?
Jon : J'ai un problème en ce moment, je n'ai plus de travail, et l'une des causes de ma terreur quand je pense à chercher un travail est le fait que je ne travaille pas bien lorsque je suis sous un patron. Je me sens comme un "esclave" sous un chef. Ce que je veux, finalement, c'est faire le travail important que je veux faire - l'art, la musique, l'écriture - et d'en tirer un revenu. Mais pour l'instant, mon sort est celui de "l'artiste dans la misère".
Carol : Et vous n'aimez pas avoir un patron, ça vous dérange que quelqu'un soit responsable de votre travail ?
Jon : Oui ! Et j'ai besoin de me faire un peu d'argent maintenant. Je suis assez pauvre en ce moment, alors je recherche la manière la plus conventionnelle d'obtenir un revenu à nouveau, mais sans pour autant me sentir esclave du travail, ou enchaîné dans les obligations.
Carol : Quel est votre degré de ressentiment envers les patrons ?
Jon : Extrême, "10".
Carol : Et votre peur de ne pas avoir de travail ?
Jon : Très forte, parce que je ne sais ni où ni quand je vais pouvoir trouver du travail.
Carol : Commencez avec le point karaté :
Même si je ne sais pas comment faire pour trouver le bon travail, je choisis de croire en ma bonne étoile.
- Même si je déteste avoir un patron, et que je ne veux pas trouver de travail, je choisis d'accepter ce que je suis et ce que je ressens.
- Même si je déteste travailler pour quelqu'un d'autre, et que je veux travailler pour moi-même, j'aime et j'accepte complètement tous ces sentiments compliqués.

(rappels)
Sourcils : Je ne sais pas comment je vais trouver le bon travail
Coin de l'oeil : J'ai besoin d'un travail tout de suite !
Sous l'oeil : Je n'aime pas avoir un patron
Sous le nez : Je déteste avoir un patron
Menton : Je veux faire de l'argent avec mon art
Clavicule : J'ai beaucoup de talent
Sous le bras : Je me demande pourquoi ça ne se voit pas
Sommet de la tête : Il faut absolument que je trouve un travail
Sourcils : ça me fait terriblement peur.
Coin de l'oeil : Et si j'arrivais à trouver un travail ...
Sous l'oeil : tout en continuant de pratiquer mon art ...
Sous le nez : Et en était payé pour les deux ?
Menton : Je pourrais même trouver un bon patron.
Clavicule : Je pourrais même m'en sortir très bien.
Sous le bras : J'aime bien me sentir à l'aise sur ce sujet.
Sommet de la tête : Je choisis de me sentir à l'aise et détendu quand je pense au travail.

Carol : Respirez profondément. J'ai remarqué qu'il s'est passé beaucoup de choses dans votre voix, mais qu'avez-vous remarqué concernant vos problèmes ?
Jon : Je me sens nettement plus détendu au sujet du problème d'être "esclave", mais j'ai encore des doutes concernant la quantité de travail que ça va prendre. Je n'aurai plus de temps pour moi-même. Tout ça me donne l'impression que la seule manière de faire de l'argent est de me couper complètement de l'expression de moi-même. (Remarquez qu'ici Jon a changé les "aspects" du problème).
Carol : Reprenez le point karaté :
- Même si je suis convaincu que je ne peux pas gagner d'argent à moins de me retrouver au raz du gazon, je choisis d'accepter ce que je suis.
- Même si je n'ai pas trouvé de moyen de gagner de l'argent à moins de me couper de mon expression personnelle, je choisis de m'ouvrir à de nouvelles possibilités.
- Même si j'ai des doutes sur la manière dont je vais pouvoir y arriver, j'ai décidé d'avoir une certaine confiance sur ce sujet.

(rappels)
Sourcils : Je déteste encore avoir un patron.
Coin de l'oeil : J'ai besoin de plus de temps.
Sous l'oeil : Je suis empêtré dans les doutes
Sous le nez : Et si je ne trouvais pas le boulot parfait ?
Menton : Il n'est pas là pour l'instant
Clavicule : mais il pourrait arriver demain.
Sous le bras : Je choisis de sentir que j'ai beaucoup de temps
Sommet de la tête: Je choisis de croire que le bon travail est là pour moi.

Carol : Respirez profondément. Qu'est-ce qui se passe maintenant?
Jon : Je ressens une urgence immédiate à trouver du travail - je n'ai plus d'argent, je sais que mon propriétaire ne va pas me lâcher. (Jon vient encore de changer les "aspects").
Sourcils : Ce reste d'anxiété
Coin de l'oeil : La vérité c'est qu'il me faut un travail.
Sous l'oeil : J'en ressens l'urgence
Sous le nez : J'en ressens de la colère
Menton : Je me sens angoissé
Clavicule : Il faut absolument que je paye mon loyer
Sous le bras : Je me sens angoissé
Sommet de la tête : Cette anxiété me bloque
Sourcils : Et si j'arrivais à me calmer
Coin de l'oeil : Tout en reconnaissant que cette anxiété est là ?
Sous l'oeil : Je veux voir clair
Sous le nez : Je veux me sentir calme à ce sujet
Menton : Je veux avoir l'esprit clair
Clavicule : Je choisis d'avoir l'esprit clair et paisible
Sous le bras : Je choisis d'avoir l'esprit clair et paisible
Sommet de la tête: J'aime me sentir si paisible

Carol : Respirez profondément... Qu'est-ce qui s'est passé ?
Jon: Beaucoup de changement cette fois-ci, mon anxiété est descendue à "2."
Carol : Vous devriez continuer à faire le tapotage sur l'anxiété, et sur la conviction que vous avez d'être dans un cercle vicieux - que si vous pratiquez votre art vous ne pouvez pas gagner de l'argent, et que si vous obtenez un vrai travail vous ne pourrez plus pratiquer votre art. Continuez de tapoter pendant tout le reste de la communication téléphonique, puis en écoutant l'enregistrement du cours lorsque vous le recevrez.
(Tous les participants à mes enseignements par téléphone reçoivent un lien internet leur permettant de télécharger l'enregistrement de leur téléclasse. Ce qui leur permet de continuer le travail pendant les semaines ou les mois qui suivent, en profitant des bénéfices des autres lorsqu'ils font le tapping sur eux-mêmes en même temps que ce qui concerne les autres participants).

Cinq semaines plus tard, je reçois la lettre suivante :
"Sujet: Merci du fond du coeur !
"Chère Carol:
 "Depuis votre téléclasse "Attirer l'Abondance" en décembre dernier, ma vie a complètement basculé ! Je suis tellement heureux de vous envoyer de mes nouvelles.
 "Mon nom est Jon et j'étais l'un de ceux qui ont téléphoné et avec qui vous avez travaillé personnellement pendant la soirée du 12 décembre. Mon problème, en bref, était de "me sentir esclave dans n'importe quel travail (pas de temps pour moi-même pour que mes talents soient reconnus), de ne pas vouloir travailler, de résister à l'autorité (les patrons), et d'être angoissé par les dettes et les factures impayées". Un vrai embrouillamini de problèmes qui m'avait plombé pendant toutes ces années. Jusqu'à maintenant...
"J'ai continué à tapoter, tapoter, tapoter (trois fois par jour en moyenne) sur le négatif, sur les sentiments négatifs exagérés, sur des affirmations positives, et sur tous chacun de mes problèmes concernant le chômage, sur les blocages à l'abondance, etc., sur tout ce que je pouvais imaginer, et grâce aussi à d'autres ressources (comme les leçons de votre livre pour attirer l'abondance, et le journal intime de problèmes que j'enregistrais, etc.)L'une des affirmations positives que j'ai utilisée était :
 "Jon attire à lui les bonnes situations et les bons emplois pour son plus grand bénéfice afin de générer joyeusement l'indépendance financière et l'abondance."
 "Je suis allé aux entretiens d'embauche en me sentant complètement détendu et plein de confiance. Au début, j'ai été découragé lorsque de nombreux emplois m'étaient refusés. Mais la semaine dernière j'ai été embauché (après plus d'une année sans travail) dans une extraordinaire organisation à but non lucratif qui travaille à la réinsertion professionnelle de personnes handicapées. Leur devise est : "Transformer les handicaps en possibilités".
 "Mon chef est une conseillère chaleureuse et authentique qui s'avère une amie pour la plus grande partie de l'équipe (c'était génial d'entendre mes collègues faire ses louanges en la voyant passer dans les bureaux, tandis qu'elle bavardait avec chacun et nous faisait rire tout au long de la journée). Quelle différence ! Ces gens adorent leur travail et leur patron - c'est une combinaison rare, selon mon expérience. Je président de la société a immédiatement reconnu que mon embauche était une valeur ajoutée à leur équipe. Il m'a dit : "Jon, il y a des gens qui sortent de l'université avec un diplôme en littérature et qui ne savent pas écrire. Mais en lisant votre lettre de présentation et votre curriculum vitae, j'ai bien vu que vous savez écrire. Vous pourrez aller très loin avec notre société."
 "En février, je signerai un rapport présentant une proposition de création de foyers pour enfants autistes d'une valeur de 500.000 dollars. Et je vais diriger leur nouveau projet de GALERIE D'ART en Avril. Ce travail me demande de fusionner mes talents et mes capacités à un niveau jamais atteint dans les emplois que j'avais eus précédemment. Alors maintenant je considère les employeurs qui m'ont refusé comme des bienfaiteurs : l'univers avait quelque chose d'autre de beaucoup plus intéressant pour moi, et ça m'est tombé du ciel. Je n'ai jamais été aussi heureux de travailler dans ma vie !
 "Les dettes et les factures vont être payées après seulement quelques mois de salaire (ce job me paie mieux à l'heure que mes précédents emplois). Le fait d'avoir un travail a complètement allégé mon angoisse de me retrouver dans la misère, et m'a libéré de la "prison d'endettement" que je m'étais moi-même construite. Quel soulagement.Comme vous l'avez dit, l'abondance ne concerne pas que l'ARGENT. J'était aussi coincé dans une relation amoureuse à long terme très contraignante, exigeante et personnellement infériorisante. Ma vie est complètement dégagée de tous ces problèmes maintenant. Je pense que nous faisions seulement ce que nous pouvions. Même si j'ai du chagrin parce que cette relation devait se terminer pour que chacun de nous soit libéré, quelquefois la séparation est simplement la façon la plus correcte de poursuivre une relation dans la compassion. Nous sommes toujours reliés dans l'univers, je le sais. Croyez-moi, je fais toujours le tapotage là-dessus comme un fou. Comme on dit : "ça passera". Mais le fait de m'être libéré de la prison de cette relation a dégagé une énorme partie de mon énergie. Les nouvelles idées, possibilités et collaborations se sont mises à couler de sources très diverses ! Je vois cela comme une affirmation positive en provenance de l'univers. Maintenant que je suis délié de cette lourde charge de problèmes relationnels, on m'offre de nouveaux moyens d'investir mes énergies et mes efforts. C'est vraiment la vie dans l'abondance !
 "Pour tous ceux qui ont encore des doutes : L'EFT FONCTIONNE ! LE TRAVAIL POUR ATTIRER L'ABONDANCE FONCTIONNE ! JE TRAVAILLE et ça marche pour moi !
 "Hourrah ! Ces thérapies vont marcher si vous voulez vous y attacher et si vous croyez avec confiance que l'univers vous réserve "ce qu'il y a de mieux pour vous" ! On peut toujours flancher et douter, mais rien ne change tant qu'on n'est pas prêt à faire les efforts qu'il faut, à faire grandir son intention et à faire en sorte que ça se produise pour soi-même. L'EFT est le cadeau qu'il fallait à notre planète. Et je vous remercie, Carol (ainsi que le fondateur, Gary Craig) d'avoir réparti et facilité l'extension de cette technologie extraordinaire.
 "Merci du fond du coeur, Carol. Ma vie a été transformée du tout au tout, pour le mieux.Bien à vous,
"Jon, EFT-JUSTE-MOI"
"PS - Comme disait Spock : "Vivez longtemps et prospérez", Carol."
***
Si vous voulez bénéficier de ce travail et que vous venez d'aterrir dans ce blog, lisez mes posts sous "EFT c'est quoi" et "EFT bases", ainsi que la page "Apprendre EFT", après avoir téléchargé un MANUEL GRATUIT (voir la colonne de droite).
********

4 commentaires:

  1. Chère Pivoine, vous m'avez admirablement aidé dans mon probleme de relations avec mon conjoint. Je sens de mieux en mieux comment aborder les choses. J'avais eu un probleme avec une supérieure.
    En effet, je me suis toujours sentie inférieure dans une fraterie 10 freres et soeurs, où l'intelligence et la comprehension deds choses étaient faciles, alors pour moi, on mettait l'accent sur ma lenteur, mon manque de facilité à relier les informations et somme toute à manquer d'intelligence. J'essaie de travailler ces points avec conviction - j'aimerais tant à mon tour aider les autres. Merci Merci Chantal

    RépondreSupprimer
  2. oui: un hasard ou un espoir?
    je me suis inscrite à un travail qui s'appelle abondance avec un travail en groupe; mais depuis 2 mois je fait de la rétention car n'y trouvais pas ce que je cherchais.
    Et de plus je recherche un complément d'emploi ou d'en changer; pour ce faire l'année dernière j'ai mis en place une formation par un CIF. Et depuis avec espoir, parfois désepoir et aussi hasard je cherche cet emploi pour moi, je devrais dire un emploi tourner sur les autres, mais que j'occuprai avec attention respet, et ma créativité. Allez dans le sens de l'abondance c'est aussi allez dans son bon sens, celui qui amène à plus de vie épanouie...

    RépondreSupprimer
  3. C'est un article à lire avec attention,car le sujet concerne tout le monde et vous avez bien su le présenter,félicitaion pour le choix des expressions et je vous encourage pour continuer dans ce niveau !! merci.

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir Pivoine,
    Article très intéressant, merci,
    J'aimerais pouvoir télécharger le manuel gratuit dont vous parlez mais je ne le trouve pas sur la colonne de droite,
    Cordialement,
    Patrizia

    RépondreSupprimer

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.