mercredi 11 février 2009

EFT : Blocages à l'abondance et au succès, 1

Pour répertorier tous les blocages qui peuvent boucher l'accès à l'abondance et au succès.


On m'écrit : "Finalement, je constate que la loi d'attraction ne marche pas".
Erreur, elle marche tout le temps, et c'est bien là le problème.
Si vous pensez négatif, ça marche : vous voyez arriver des choses négatives. Comme c'est le schéma mental le plus courant sur cette planète, lorsque les gens veulent penser positif, la vieille habitude mentale du négatif reprend le dessus au bout de cinq minutes. (Que dis-je, cinq minutes... ?)
Pourquoi ? A cause de leurs conditionnements d'enfance. C'est ce que dit l'auteur du livre : "Père riche, père pauvre" (Kiyosaki). Dans les familles riches, on dit aux enfants que l'argent est partout et qu'ils sauront comment en obtenir plus tard. Dans les familles pauvres, on leur dit qu'il n'y a pas d'argent, qu'on manque toujours de quelque chose, que la vie est difficile et qu'il faudra qu'ils travaillent très dur plus tard pour en avoir un peu mais toujours en quantité insuffisante...

Loi d'attraction fonctionne avec le négatif comme avec le positif : ce que l'on crée dans son mental se manifeste autour de soi.

La loi d'attraction, "ça ne marche pas" quand on a certains blocages à l'abondance et au succès. Dans cette série d'articles, Carol Look, EFT Master, les répertorie avec précision pour nous permettre de changer cet état d'esprit.


Les praticiens EFT y ont pensé et l'américaine Carol Look, par exemple, docteur en psychologie, a consacré des livres et des articles à ce sujet.
Aujourd'hui je vous présente l'un de ses articles qui cerne bien les obstacles au succès et à l'abondance et comment les dépasser avec l'EFT.
Comme cet article est très long, je l'ai divisé en deux partie sur deux posts différents.
La première partie ci-dessous contient les séries :
1. Nettoyer les blocages à la réussite
2. Un mental de prospérité

et la seconde partie qui suivra immédiatement contient les séries :
3. La loi d'attraction
4. Réclamer l'abondance




REUSSITE ET ABONDANCE : QU'EST-CE QUI PEUT BLOQUER ?
Les "séries" du Dr Carol Look
Première partie


Traduction de la page du site de Gary Craig :
**http://www.emofree.com/articles/abundance-series.htm**

1. SE DEGAGER DES BLOCAGES A LA REUSSITE

Le Dr Carol Look écrit :

"Alors que je venais de terminer une série de téléclasses sur l'Abondance et la Réussite, j'ai pensé qu'il serait utile de souligner les blocages typiques qui se mettent sur la voie de l'abondance, en les accompagnant de suggestions de dégagement et de guérison avec l'EFT. Tous ceux qui sont incapables de se dégager de ces blocages anti-succès restent "coincés" car il ne suffit pas de désirer quelque chose. Il n'existe aucune technique s'approchant de la puissance de l'EFT pour effacer ses croyances limitatives et avancer vers ses buts, qu'ils soient financiers ou autres.
"Chaque fois que je donne un séminaire personnellement ou que je dirige un cours par téléphone, je trouve qu'il est plus facile de diviser le travail en 4 thèmes principaux, que voici :

1. Nettoyer les blocages à la réussite
2. Un mental de prospérité
3. La loi d'attraction
4. Réclamer l'abondance


"Pendant les téléclasses, je permets à chaque personne de parler à son tour pendant que les autres participants (environ 15) sont placés sur "muet". Je demande à chaque participant à son tour de décrire ses blocages particuliers (sous la forme de croyances limitatives, de suppositions, de peurs, ou en général de "oui, mais..."). Bien sûr, les autres personnes profitent de l'effet de "bénéfices empruntés*" en tapotant en même temps. Je fais faire à chaque participant une séquence complète de tapping suivie d'une autre séquence comportant des suggestions positives. Puis il se met sur "muet" pour que la personne suivante prenne son tour. "
(* "Bénéfices empruntés" ou "partagés": ça veut dire qu'on fait le tapping sur soi-même en répétant les phrases qui sont dites pour l'autre personne, et que par la même occasion on se dégage soi-même. C'est un effet surprenant du travail en groupe qui a été constaté depuis la création de l'EFT et qui est mis systématiquement en oeuvre dans les séminaires. En anglais, voir la série de DVD "Borrowing Benefits" dans le site original. C'est pourquoi il est très intéressant d'aider une autre personne à faire l'EFT : on tapote sur soi pour lui montrer comment faire pour son problème particulier, et en même temps on en bénéficie. Pivoine)

(Le Dr Carol Look continue :)
"J'ai mis en ordre mes notes de ma précédente série et j'ai choisi quelques croyances limitatives qui m'ont paru instructives pour un groupe plus large. Dans le cours n°1, une participante que je nomme "Debbie" dit qu'elle était convaincue que les décisions qu'elle prenait pour sa vie n'étaient jamais (ou pas assez) bonnes, et à cause de cela, elle croyait qu'elle n'aurait jamais aucun succès financier. Quand je lui ai demandé comment elle était arrivée à cette conclusion, elle a dit que sa famille lui avait répété cela régulièrement. "Tout le monde savait ça sur moi".
Son père surtout lui avait dit, à plusieurs occasions, "Tu ne prends jamais les bonnes décisions!" Et bien entendu, cette croyance était inscrite dans le livre de la "vérité" familiale. Nous avons fait le tapping comme suit.

En commençant par le point karaté :
- "Même si je suis convaincue que je ne peux pas prendre les bonnes décisions, je choisis de décider de ce qui est bon pour moi maintenant..."
- "Même si je suis convaincue que je n'ai jamais pris les bonnes décisions, je m'aime et je m'accepte complètement et profondément malgré tout..."
- "Même si je n'ai pas confiance en ma capacité de prendre les bonnes décisions, pas étonnant que je ne réussisse pas, je choisis de laisser partir cette croyance maintenant."


Puis nous avons tapoté les 7 points consécutifs de la série EFT courte :
1) sourcil (EB), (2) bord de l'oeil, (SE), (3) sous l'oeil (UE), (4) sous le nez (UN), (5) menton (CH), (6) Clavicule (CB), (7) sous le bras (UA), (8) sommet de la tête (H) (voir le schéma dans EFT bases) comme suit :

EB: Je ne prends pas les bonnes décisions.
SE: Je n'ai jamais pris les bonnes décisions.
UE: Je ne peux pas réussir tant que je ne sais pas comment prendre les bonnes décisions.
UN: Peut-être que ma famille avait raison à mon sujet.
CH: J'ai bien peur que mes décisions aient été mauvaises.
CB: Et si je n'étais pas assez bien ?
UA: Peut-être que je ne mérite pas le succès après tout.
H: Peut-être que je ne prends jamais les bonnes décisions.


Puis je lui ai demandé de tapoter les points dans une seconde séquence (sans faire le tapping sur le point karaté) en se focalicant plus sur ce qu'elle voulait.

EB: Oui, je prends les bonnes décisions.
SE: J'ai pris de bonnes décisions.
UE: Non, mes décisions ne l'étaient pas.
UN: Si, elles l'étaient.
CH: Maintenant je vais prendre de vraies bonnes décisions.
CB: C'est dommage qu'ils se soient tous trompés à mon sujet.
UA: J'adore savoir que je suis capable de prendre de bonnes décisions.
H: J'adore me sentir libre de cette vieille croyance et je choisis de prendre les bonnes décisions.



Une autre participante, "Anne", dit qu'elle se sentait coupable d'avoir quitté son mari. Pour se punir elle-même de cette action, elle avait transformé sa vie en champ de bataille chronique dans tous les domaines. Elle se sentait convaincue qu'elle ne méritait pas la réussite. Elle a fini par s'apercevoir qu'elle avait continué à se punir d'avoir quitté son mari parce qu'il lui avait dit : "Tu verras, tu t'en repentiras... Tu n'arriveras jamais à rien!" au moment où ils quittaient le tribunal après le divorce.
Nous avons fait le tapping comme suit:

Point karaté :
"Même si tout ça c'est de ma faute, et que je n'aurais jamais dû le quitter, je m'accepte complètement et profondément malgré tout..."
"Même si je me sens coupable, et que je me suis punie moi-même depuis tout ce temps, je choisis d'accepter la décision que j'en ai prise..."
"Même si je ne mérite pas d'avoir du succès parce que je l'ai quitté, j'aime et j'accepte complètement tout ce que je suis".

Puis nous avons tapoté les 8 points :

EB: Je me sens tellement coupable
SE: Je devrais me sentir coupable
UE: Je n'aurais pas dû le quitter
UN: Je l'ai blessé
CH: Je ne mérite pas le succès
CB: Si, je le mérite
UA: Non, je ne le mérite pas
H: Je me sens tellement coupable ; pas étonnant que je me punisse moi-même


Et nous avons recommencé pour la seconde étape :

EB: Je me suffis à moi-même
SE: Je suis contente de l'avoir quitté
UE: Je me pardonne pour l'avoir quitté
UN: Ce n'est pas de ma faute
CH: Je mérite de me dégager de cette lutte
CB: Je laisse partir cette lutte maintenant
UA: Il est grand temps pour moi de dépasser ce problème, j'ai fait du mieux que je pouvais
H: Je mérite (de réussir), quoi qu'il m'ait dit

Ensuite, "Ron" a dit qu'il était convaincu qu'il ne faisait pas partie des gens riches. En conséquence, il ne croyait pas qu'il pouvait ou voulait devenir "l'un d'eux". Ses parents parlaient toujours des gens riches en disant "ces gens-là" de toutes sortes de manières. Il avait adopté cette croyance et vivait en auto-sabotant régulièrement toutes ses occasions de succès. Nous avons fait le tapping comme suit :

Point karaté :
"Même si nous étions trop différents, et que je ne me sens pas faire partie de ces gens-là, j'accepte complètement et profondément tout ce que je suis".
"Même si je ne fais pas partie de ces gens-là, je m'accepte complètement et profondément malgré tout."
"Même si je m'empêche moi-même de gagner ce que je mérite parce que je ne fais pas partie de ces gens-là, je m'accepte complètement et profondément."


Puis nous avons tapoté les 8 points comme suit :

EB: Je me sens différent
SE: Je ne suis pas comme eux
UE: Je n'en ai jamais fait partie
UN: Ma famille n'en fait pas partie
CH: Alors je n'en fais pas partie non plus
CB: Je ne peux pas m'imaginer riche
UA: Je ne mérite pas de gagner plus
H: Et si je n'allais jamais en faire partie ?

Et retour au point du sourcil pour la deuxième séquence :

EB: A supposer que je puisse en faire partie
SE: Je crois vraiment en moi-même
UE: Je mérite de me sentir valable
UN: Maintenant je sens que je mérite la richesse
CH: Maintenant je fais partie des gens riches
CB: Je suis content d'avoir résolu ce problème
UA: Je suis content que ce problème fasse partie du passé maintenant
H: Il est grand temps que je fasse partie de leur groupe


2. UN MENTAL DE PROSPERITE 

Le sujet de la deuxième séance est : "Avoir un mental de prospérité". Est-ce que vous vous sentez prospère ? Croyez-vous qu'il y en aura toujours suffisamment pour vous - et même plus que suffisamment ? Voici la deuxième série.
Dans l'email que j'envoie pour présenter mes téléclasses, je pose aux participants une ou deux questions parmi les suivantes :
- Croyez-vous à la prospérité ou au manque ?
- Croyez-vous que vous recevrez ?
- Est-ce que la question de l'argent vous rend angoissé ou tendu ?
- Est-ce que vous pensez qu'il y en a suffisamment pour que vous soyiez à l'aise ?
- Vous sentez-vous dans un esprit de compétition quand il s'agit d'argent ?


Après avoir mis en ordre mes notes concernant plusieurs téléclasses récentes, j'ai choisi des participants ayant des problèmes qui pourraient le plus aider un vaste public. Les voici.
 Quand j'ai demandé à "Mike" où est-ce qu'il se sentait "vibrer" lorsqu'il pensait à la prospérité, il a dit au groupe : "Je ne me suis jamais senti en sécurité parce que nous étions toujours au bord du manque d'argent. Mes parents se disputaient constamment au sujet des factures lorsque j'étais enfant, et je continue d'avoir peur de manquer, quel que soit le niveau de mon salaire."
Nous avons fait le tapping comme suit :

Point karaté :
"Même si on manquait toujours d'argent, je m'accepte complètement et profondément malgré tout."
"Même si je suis convaincu qu'il n'y en aura jamais assez, je choisi de croire en ma prospérité maintenant."
"Même si l'argent me rend angoissé, je choisis de me sentir calme et paisible quand je paie mes factures."


Puis nous avons tapoté les 8 points. Première série :

EB: On a toujours manqué (d'argent)
SE: Je ne me sentais pas en sécurité
UE: Je ne me sens toujours pas en sécurité
UN: Et s'il y en avait suffisamment maintenant ?
CH: Je me sens dans l'insécurité par rapport à l'argent
CB: Je ne peux pas gérer cette insécurité par rapport à l'argent
UA: J'ai peur de mettre la barre trop haut
H: Je dois faire attention avec l'argent


Puis nous avons tapoté une seconde série avec des suggestions plus positives :

EB: J'adore savoir qu'il y en a suffisamment
SE: J'adore me sentir en sécurité en ce qui concerne l'argent
UE: Je choisis de me sentir en sécurité avec l'argent maintenant
UN: Je crois qu'il y en aura toujours plus que suffisamment
CH: J'apprécie d'être conscient de ma prospérité maintenant
CB: Je choisis d'augmenter mon mental de prospérité
UA: Je suis suffisant
H: Je suis reconnaissant de toute cette abondance dans ma vie


Puis "Patti" a dit qu'elle accumulait de l'argent chez elle "pour le cas où" elle en manquerait. Néanmoins, quelle que soit la hauteur de la "pile" de billets, elle ne sentait jamais que cela pouvait suffire. Elle a admis également qu'elle accumulait des stocks de nourriture, et que parfois elle avait un problème de poids. Nous avons fait le tapping comme suit :

Point karaté :
"Même si j'ai besoin de m'accrocher à mon argent, je m'accepte complètement et profondément avec tous mes sentiments..."
"Même si je suis convaincue que la prospérité existe pour les autres mais pas pour moi, je choisis de laisser partir ce doute..."
"Même si je refuse de croire que ce sera suffisant, j'accepte ce que je suis et j'ai l'intention de me sentir en sécurité."


Nous avons tapoté les points pour les deux séquences :

EB: Je ne mérite pas la prospérité
SE: Il n'y en a pas assez malgré tout
UE: Je dois faire attention
UN: L'argent m'angoisse
CH: Et si j'allais en manquer ?
CB: Il faut que je m'y accroche
UA: Ne m'obligez pas à le lâcher
H: J'ai toujours besoin d'en avoir plus

Puis nous avons tapoté pour des suggestions plus positives :

EB: J'adore croire en la prospérité
SE: J'adore savoir qu'il y en a suffisamment pour que je vive à l'aise
UE: J'aime savoir que j'ai de la valeur
UN: Je choisis de croire en l'abondance
CH: Je me sens en sécurité pour pouvoir lâcher prise
CB: Il y en aura suffisamment
UA: Il y en a déjà suffisamment
H: J'accepte de laisser entrer la prospérité dans ma vie


Un autre cas. "Lisa" dit au groupe : "Je ne me sens pas valorisée à moins d'aider les autres et de prendre soin d'eux. Alors, si je m'occupe d'abord de moi, de ma santé ou de mon affaire, je suis convaincue qu'ils seront en colère après moi ou qu'ils me quitteront." Le résultat était que Lisa se sentait compulsivement obligée de minimiser ses talents, et qu'elle se sabotait elle-même à tous les niveaux. Nous avons tapoté comme suit :

Point karaté :
"Même si je ne mérite pas la prospérité parce qu'ils ne m'ont jamais valorisée, je choisis de me valoriser moi-même dès maintenant."
"Même si je me souviens des moments où ils m'ont dit que je ne méritais pas, j'ai décidé que je mérite la prospérité maintenant."
"Même si j'ai peur qu'ils m'abandonnent ENCORE, j'accepte complètement et profondément tout ce que je suis."


Puis nous avons tapoté deux séquences de points comme suit :

EB: Et s'ils allaient me quitter ?
SE: Je suis dans l'insécurité si je prends soin de moi-même
UE: C'est seulement pour eux qu'il y a suffisamment
UN: Et si j'allais leur déplaire ?
CH: Je ne mérite pas la prospérité
CB: Je ne veux pas que quelqu'un d'autre souffre
UA: De toute façon il y a tout juste assez pour s'en sortir
H: Je ne mérite pas, alors pourquoi s'en préoccuper ?

EB: Et si c'était moi qui voulais partir ?
SE: Et s'il y en avait assez pour nous tous ?
UE: Je crois en la prospérité maintenant
UN: J'adore croire qu'il y en a en abondance
CH: Je me sens en sécurité en sachant qu'il y en a en abondance
CB: Je crois qu'il y en a plus que suffisamment
UA: J'accueille mon abondance
H: Je suis tellement heureuse d'avoir résolu ce problème et j'accueille ma prospérité.


"La troisième séance s'intitule "La loi d'Attraction". Je décris ainsi cette théorie pour le groupe à l'avance : Quoi qu'il se produise dans votre vie (relations, conflits, problèmes d'argent ou de santé), c'est le résultat direct de ce que vous attirez. Vous attirez les choses sur lesquelles vous vous concentrez, que ce soient des chèques sans provision ou des factures mensuelles élevées, et vous restez coincé dans cette énergie. Il faut que vous puissiez vous focaliser sur la prospérité et l'abondance si vous voulez attirer le succès dans votre vie. Restez en ligne !"
Dr Carol Look

(Voir la suite de cet article du Dr Carol Look dans mon second post du même jour).

********
Avertissement de Pivoine :
Je rappelle que dans les exemples de téléclasses ci-dessus il s'agit de séances d'enseignement, de "cours d'EFT" donnés par Carol Look, en groupe et au téléphone, et non de séances de thérapie (Carol Look est psychothérapeute certifiée). Il ne faut pas croire qu'il suffit d'avoir fait deux séquences de tapping avec Carol Look pour être libéré de son problème et voir l'argent affluer vers soi. Au contraire, il faut ensuite le refaire chaque jour.
Dans ces séries, Carol Look enseigne à chaque participant comment il peut travailler avec l'EFT sur son cas personnel. Ensuite, libre à lui de faire ce travail plus en détail et longuement tous les matins, dix fois par jour, une fois par mois ou jamais.
Avec l'EFT comme avec tout, c'est l'insistance qui marche ! Répétez, répétez encore, faites ce travail plusieurs fois par jour, faites-en votre routine du matin au reveil ou juste avant de vous coucher. C'est la répétition qui paie.


*******

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.