jeudi 15 mai 2008

DOSSIER - La fatigue chronique

La fatigue chronique est un syndrôme maintenant reconnu par la médecine officielle.
Cet état est caractérisé par une grande fatigue permanente et inexpliquée, qui dure depuis plus de six mois (parfois c'est toute la vie), empêchant le bon déroulement des activités quotidiennes, et qui ne cède pas lorsque la personne se repose. Il s'accompagne aussi parfois des signes suivant : fatigue extrême après un exercice physique, difficultés de mémoire et de concentration, sommeil peu réparateur, maux de tête, douleurs musculaires, douleurs des articulations, mal de gorge, douleurs dans les ganglions lympatiques.

On n'en connaît pas vraiment la cause. La médecine officielle pense que l'origine est un dérèglement du système immunitaire, ou bien des bactéries dans l'estomac, ou encore le stress.

De nouvelles recherches suggèrent que des événements traumatiques dans l'enfance, survenus avant 5 ans, sont à l'origine du déclenchement de ce trouble. Une étude psychiatrique a trouvé que les personnes atteintes du syndrôme de fatigue chronique sont également plus souvent atteintes de dépression, crises d'angoisse et stress post-traumatique que celles qui n'ont pas ce syndrôme.

Selon le compte-rendu publié dans ce site en anglais :
http://www.eurekalert.org/pub_releases/2006-11/jaaj-sct110206.php
il s'agirait d'une incapacité du cerveau à s'adapter aux situations difficiles et à compenser dans une situation de défi, donnant une réponse inadaptée à ces situations de la vie adulte qui sont un rappel de la détresse psychique expérimentée par l'enfant au moment des traumatismes. Il y a peut-être le déclenchement de mécanismes biologiques liant l'instabilité émotionnelle à la fatigue chronique, disent certains chercheurs. Rien qu'aux USA, entre quatre cent mille et neuf cent mille adultes en seraient atteints.

L'incidence de 5 types de traumatismes d'enfance a été étudiée grâce à un questionnaire chez des personnes atteintes de ce trouble : traumatisme émotionnel, traumatisme physique, abus sexuel, négligence émotionnelle, négligence physique. Il a été constaté que les traumas d'enfance les plus fortement associés à la fatigue chronique à l'état adulte étaient la négligence émotionnelle et l'abus sexuel. Il en résulte que lorsqu'une personne a subi des traumatisme dans son enfance, elle court un plus grand risque de tomber dans l'état de fatigue chronique à l'âge adulte et d'avoir des symptômes plus graves qu'une personne n'ayant pas subi de traumatisme.

On ne peut donc traiter la fatigue chronique avec EFT qu'en remontant à ces traumatismes. On peut commencer par les symptômes immédiats :

"Même si je suis tellement fatigué que je n'ai plus envie de rien faire, je m'aime et je m'accepte infiniment".
Avec le rappel : "Cette grande fatigue".
Mais cela ne va pas mener très loin si l'on n'essaye pas de plonger dans la forêt émotionnelle des événements vécus - ceux dont on se souvient avec effroi, ceux dont on se souvient sans réaliser qu'il s'agissait d'un abus, ceux dont on ne se souvient pas. C'est pour cela que c'est difficile à faire seul. Une psychothérapie est nécessaire. Si l'on veut le faire avec un praticien EFT, il en existe à l'étranger qui sont spécialisés dans le domaine des traumatismes (voir le site de "THE EFT CENTRE" à Londres par exemple où Emma Roberts, EFT master, a l'expérience des cas les plus sérieux).
Si l'on ne peut que travailler seul, il existe dans l'ensemble des techniques EFT ce qu'on appelle la "Procédure de Paix Personnelle". On fait la liste de tous les traumas et événements difficiles de sa vie à partir de sa naissance, et, chaque matin, on en traite 5 avec EFT. J'en parlerai une autre fois.

La remise en place de l'atlas peut aider beaucoup dans le cas de la fatigue chronique, par le fait qu'elle supprime une irritation permanente des nerfs et de la moëlle épinière dû au rétrécissement du trou à la base du crâne. Cette irritation permanente a pu être la cause de la dépression, par exemple. Un déréglement des neurotransmetteurs a pu être causé par la pression sur les vaisseaux sanguins qui diminue l'irrigation, et donc l'oxygénation, des cellules nerveuses.

*****

jeudi 1 mai 2008

EFT Conseils aux Débutants

Voici un conseil utile pour les débutants : comment travailler seul avec LA TECHNIQUE DE LA LETTRE

Un bon truc, c'est de mettre par écrit un résumé de ses problèmes du moment, puis de faire le tapping sur chaque phrase. C'est le conseil qui est donné par le docteur Sylvia Hartmann, thérapeute EFT en Grande-Bretagne, qui a pris comme exemple un message publié dans un forum "Yahoo Group" et lui donne une réponse typique.

Julia X" lance un appel au secours en décrivant ainsi ses problèmes du moment :

"J'ai des crises de panique et de l'anxiété chronique depuis presque 10 ans. J'ai cessé de travailler et je ne vais plus nulle part car je panique dès que je suis à plus de 5 km de chez moi. J'ai essayé EFT mais je ne sais pas très bien sur quoi faire le tapping.
"Le problème, c'est que j'ai appris très tôt à contrôler mes crises de panique classiques, mais que mon corps est très malin et continue d'attirer mon attention sur mon "drame". Au lieu de la crise classique, je me sens très malade, ou j'ai des problèmes de vue, ou mes jambes ne me supportent plus (je me cogne partout), de sorte que je ne me fais plus confiance. Je ne peux pas savoir ce que mon corps pourrait me faire dans les cinq minutes !
"Mon drame, JE PENSE, a quelque chose à voir avec l'assurance, l'affirmation de soi, et aussi avec ma relation à ma mère. Ma mère est à l'hôpital à 100 km d'ici et je meurs de culpabilité parce que je ne peux pas aller la voir. Je suis au bout du rouleau. Je suis en psychothérapie classique évidemment, mais par téléphone puisque je ne peux me rendre à la clinique. Je ne vois pas comment m'en sortir et tout le monde me conte des merveilles sur EFT - je pense que je ne dois pas le faire correctement. Je serais reconnaissante si vous pouviez m'aider. Merci".


Voici la réponse du Dr Sylvia Hartmann :

"EFT est merveilleux parce que c'est VOUS qui CONTROLEZ exactement ce sur quoi vous faites le tapping.
"Faites une liste et commencez le tapping sur chaque chose, ainsi vous voyez comment vous le ressentez, et ce qui marche pour vous, quel type de phrase, et comment vous y répondez (comme si vous appreniez à être votre propre thérapeute, tout en apprenant à vous connaître au cours du processus).
"A partir de votre lettre, vous pouvez utiliser un grand nombre de phrases :

- Même si j'ai cette anxiété chronique depuis presque 10 ans je m'aime et je m'accepte parfaitement et en totalité.
(Avec le rappel sur chaque point : "cette anxiété chronique").
- Même si je ne vais nulle part...
- Même si je ne sais pas très bien sur quoi faire le tapping...
- Même si j'ai essayé de contrôler mes crises d'angoisse classiques...
- Même si je me sens très malade...
- Même si j'ai des problèmes avec ma vue...
- Même si mes jambes ne me soutiennent pas...
- Même si je me cogne partout...
- Même si je ne peux même plus me fier à moi-même...
- Même si ma confiance en moi est à zéro...
- Même si je ne sais pas ce que mon corps pourrait me faire dans les cinq minutes...
- Même si JE PENSE que mon drame a quelque chose à voir avec l'affirmation de moi-même...


Le Dr Sylvia Hartmann commente : "Je remarque que vous avez marqué JE PENSE en lettres capitales. Je ne sais pas ce que ça veut dire, mais ça doit être important. Alors faites le tapping sur :
- Même si JE PENSE, je m'aime et je m'accepte parfaitement et en totalité.
Et j'en ferais même une priorité si j'étais vous.
Ensuite :
- Même si ma mère est malade, je m'aime ...
- Même si je meurs de culpabilité...
- Même si je suis vraiment au bout du rouleau...

"De quel rouleau parlez-vous ? Ce rouleau vous roule vers quoi ?
- Même si je ne vois pas comment m'en sortir...
- Même si je suis vraiment désespérée.."

On voit que la psychothérapeute utilise les phrases telles qu'elles sont dans le courrier, mot pour mot. C'est un excellent modèle de travail. Il suffit de s'écouter et de laisser aller les mots sur le papier tels qu'ils viennent, et ensuite on prend chaque phrase une par une pour faire le tapping.

Sur un papier séparé, écrivez les phrases de départ que vous avez construites à partir de votre texte, et collez ce texte quelque part, bien en évidence, dans un endroit de chez vous où vous passez souvent. Faites en une copie supplémentaire que vous emmenez avec vous au travail. En effet, ce n'est pas avec une seule séance de travail personnel qu'on peut avancer quand on travaille seul. Ce qui compte avec EFT, c'est d'insister. Faites une séance de tapping le matin, une à la pause de midi et une autre le soir. Au fur et à mesure, vous verrez que vous avez besoin de changer les phrases sur lesquelles vous travaillez. Faites une nouvelle liste.
Continuez ainsi chaque jour.

******