dimanche 9 mars 2008

EFT : COMMENT TRAVAILLER SUR UN EVENEMENT DU PASSE

L'EFT présente une manière originale de travailler avec un événement du passé qui a laissé des traces, comparé à la technique de psychothérapie par la parole en face à face qui consiste à raconter et raconter l'événement de séance en séance, souvent sur un grand nombre de séances.
Un élément des plus intéressant avec EFT, c'est que le client n'est pas obligé de raconter l'événement traumatique au praticien. Il doit seulement donner un titre à l'événement, et même un titre neutre s'il ne veut vraiment rien dire, par exemple : "cette chose rouge" pour parler d'un accident - "même si j'ai vécu cette chose rouge, je m'aime et je m'accepte parfaitement et en totalité"

Lui, il sait sur quoi il travaille, c'est ça l'important, mais le praticien EFT à la limite n'a pas besoin de tout savoir, et surtout, il ne retraumatise pas la personne en la forçant à raconter et revivre dans tous les détails un événement difficile. Il lui demande juste de visualiser l'événement comme une séquence d'un film.

(Pour comprendre de quoi je parle lisez mes anciens posts et téléchargez le manuel gratuit EFT en français).

Comme dans un film, il y a le début, les premières images, et l'action commence. Dès la première montée d'émotion le client doit s'arrêter et la décrire, par exemple : "Là maintenant, rien que d'y penser j'ai cette énorme peur à 25 sur l'échelle de 10", par exemple. Le praticien fait faire le travail sur ça : "Même si j'ai cette énorme peur rien que de penser à la manière dont cette chose rouge a commencé, je m'aime et je m'accepte parfaitement et en totalité" - puis il utilise le rappel "cette énorme peur" sur chacun des points d'acupuncture, en une ou plusieurs séquences (lire le manuel gratuit pour avoir la méthode complète). Quand la peur a été ramenée à 0, le praticien demande à la personne de reprendre sa visualisation de l'événement depuis le début et de continuer jusqu'à la nouvelle montée d'émotion, etc. Et ce, jusqu'à ce qu'elle puisse se remémorer l'événement traumatique en détail du début à la fin, sans que cela ne soulève plus aucune émotion. C'est devenu un événement de la vie comme un autre, on a vécu cette expérience mais maintenant c'est terminé.

Ce travail a été fait par exemple pour des vétérans du vietnams dont les souvenir traumatiques horribles depuis 30 ans les empêchaient de dormir la nuit, de monter dans un ascenseur (sensation de l'hélicoptère décollant pour les emmener au combat), leur donnant des sueurs froides à n'importe quel moment de la journée avec des images mentales récurrentes qu'ils ne pouvaient repousser, etc. Ces hommes ont été soulagés et ont pu enfin mener une vie normale, alors qu'ils étaient en psychothérapie classique avec des psychiatres et sous médication depuis des dizaines d'années, sans effet.

*

1 commentaire:

  1. merci pivoine pour ce blog si riche le plus en français
    encore merci

    RépondreSupprimer

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.