samedi 22 mars 2008

De quoi a-t-on besoin pour être heureux ?

QUELS SONT NOS BESOINS FONDAMENTAUX ?

On peut argumenter à l'infini sur ce thème : quels sont les besoins de l'être humain qui doivent être satisfaits pour que tout le monde soit heureux et que puisse émerger enfin une société harmonieuse...
Le psychologue Abraham Maslow est resté célèbre pour sa hiérarchie des besoins humains, une théorie qu'il développa dans les années 1950, et dans laquelle il classait nos besoins selon une pyramide en 6 niveaux:

1- A la base, on trouve les besoins physiologiques de nourriture et d'abri qui sont nécessaires à la survie.
2- Au deuxième étage, une fois qu'on a garanti la nourriture et l'abri, vient le besoin de sécurité et de défense de son territoire.
3- Le troisième besoin est celui de l'acceptation par les autres et de l'appartenance à une famille, une communauté, un clan ou une tribu.
4- Lorsque ces nécessités de base ont été satisfaites, l'être se tourne vers lui-même et ressent le besoin d'avoir une certaine valeur. La reconnaissance des autres pour ses capacités, son travail et ce qu'il apporte à la communauté produit l'estime de soi.
5- Mais ce n'est pas suffisant. Il lui faut encore atteindre le plus haut degré de sa réalisation personnelle. Pour se sentir une personne à part entière, l'être a besoin d'accomplir une œuvre dans un domaine qui lui apporte le plus de satisfaction et de joie. Il n'a plus à courir après l'argent ni après l'estime des autres, il n'agit plus par soumission à l'autorité, il a atteint un niveau de maturité qui fait que les règles extérieures sont remplacées par le sens intérieur de sa responsabilité personnelle et il déploie le maximum de sa créativité.
6- Mais tout cela n'est pas suffisant, disait Abraham Maslow. Au-dessus encore, existe le besoin de transcendance.

C'est quoi ça ?
De nos jours, les universités, considérant que le domaine spirituel n'est pas de leur ressort, ne mentionnent pas ce dernier besoin dans l'œuvre d'Abraham Maslow classée dans le courant appelé "psychologie humaniste" du XXe siècle. Vous pouvez chercher, et même dans Wikipedia, vous ne trouverez rien sur ce dernier niveau que pourtant Abraham Maslow avait mentionné.
Je vais donc le laisser à votre discrétion.

Ce qui tendrait à faire penser, pour des psycho-sociologues et anthropologues étudiant l'évolution des sociétés humaines (ou même pour des gens "normaux" regardant un peu autour d'eux), c'est qu'il n'existe aucune société, même la plus primitive qui soit, qui n'ait élaboré une forme quelconque de spiritualité ou de religion ou de dialogue avec "l'invisible" ou avec quelque chose de supérieur à l'être humain.

On peut argumenter et dire que ce sont des manifestations d'un esprit primitif et qu'à notre époque l'être humain est devenu plus rationnel, mais le fait est là.
Plus rationnel l'être humain de nos jours ? Mais avez-vous remarqué à quel point en ce moment la religion et ses manifestations ont un impact dans la vie courante ? Et même dans les campagnes électorales de pays considérés comme les plus "rationnels".
Bon, on va le laisser de côté, ce besoin n°6.

Et pour les autres besoins, vous en êtes où ?
N'oubliez pas les niveaux 4 et 5.
Ah bon ? Parce que vous, vous vivez seulement vos besoins primitifs : nourriture, abri, lutte pour la survie et la sécurité du clan ? Enfin, chacun son truc, hein.

Il y a des gens qui éprouvent le besoin de mettre en place quelque chose qui n'existait pas avant eux dans le monde, ou de créer une nouveauté qui continuera d'exister après eux. Ce n'est pas si rare et ça m'intéresse beaucoup. Certains y arrivent et d'autres pas, pourquoi ? S'il n'y avait personne comme eux, l'humanité n'évoluerait pas.
Si vous êtes comme ça, écrivez-moi.

*

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de m'envoyer votre commentaire. Si vous voulez que je vous réponde directement joignez votre email dans un second commentaire à part que je supprimerai.